Nos 12 meilleurs westerns en français et anglais

Ballarat Western

Porté par des superstars telles que Clint Eastwood ou John Ford qui ont créé des émules sur toute la surface du globe, le western a bâti une image mythique de l’Ouest américain à travers une série de codes qui a nourri l’imaginaire du monde entier. La recette ? Une galerie de personnages, allant de l’éternel cowboy au shérif flegmatique et des scènes récurrentes de saloon, de duel au pistolet ou de chevauchée dans des vastes espaces. Si l’on a du plaisir à retrouver ces codes familiers, on apprécie tout autant de les tourner en dérision ou de jouer à les transgresser. Découvrez ici une série de westerns gratuits en français qui détournent les clichés d’un des genres les plus populaires du cinéma.

West Empire, notre meilleur western

Dans le désert Mojave, au sud-ouest des États-Unis, une communauté s’est construite en marge de la société. Installés dans une des nombreuses villes fantômes de cette région, les habitants semblent avoir trouvé leur havre de paix, de liberté et d’entraide. Loin des clichés hollywoodiens, il règne néanmoins une indéniable ambiance de film western à Ballarat, où l'on se protège du soleil de plomb avec des chapeaux de cowboy. Un documentaire marquant et plein de sagesse.

Corne verte, un de nos meilleurs westerns loufoques

Un western à la sauce armoricaine ! Tous les codes du genre sont présents, du cow-boy fugitif au hors-la-loi dont la tête est mise à prix, jusqu’à l’inévitable duel dans la ville déserte. Comme deux gamins, les membres du duo Froh Faire s’amusent à rejouer en Centre-Bretagne les scènes mythiques du western. Il en résulte un court-métrage à la fois drôle et méditatif, dans un style décalé épatant. Un western gratuit à voir sur KuB.

Californian trilogy, musique western

Inspiré du film western et du road movie, ce clip de James Eleganz a été conçu pour accompagner une musique aux sonorités folks qui emprunte beaucoup à la murder ballad. Tourné au sud du parc national de Joshua Tree en Californie, ce triptyque musical est plein d’images évocatrices d’un far west à la fois hostile et prometteur de liberté. Ici, point de diligences ni de chevaux, mais un cowboy des temps modernes en fuite, tentant de s’affranchir d’un amour destructeur.

Desert eyes, film western

Tourné en Super 8 dans un désert de l’Ouest américain, ce clip montre les errances d’un cowboy solitaire à l’image d’un Lucky Luke des temps modernes. L’altération de la pellicule donne un rendu psychédélique à l’image, évoquant peut-être des états modifiés de conscience ou d’éventuelles visions mystiques, rappelant les récits de Castaneda dans le désert mexicain, sous l’influence du peyotl.

Gast ! western en français

Dance in my mirror, roadtrip en musique western

Tourné dans des grands espaces qui évoquent l’Amérique profonde, ce clip met en scène un couple de saltimbanques nomades toujours sur les routes et les chemins. Avec leur guitare, leur veste de trappeur et leurs valises en cuir, Morgane et Jeff n’ont rien à envier aux hobos romantiques qui traînent leurs guêtres dans les films américains. Ce petit western breton aux doux accents folks est une invitation au voyage.

Ouest, film de cowboy

Cette création de Carole Perdereau est presque un anti-western. Pas plus de coups de feux que de beurre en broche, pas d’actions spectaculaires. Néanmoins, des cowboys, un lasso et de la paille occupent la scène, témoins d’une activité passée dans ce lieu qui s’apparente à un ranch déserté par les chevaux. Un reportage qui donne la parole à la chorégraphe et permet de découvrir cet étonnant projet.

Meet your friends at bars, western spaghetti

Tournée dans les Monts d’Arrée, l’histoire se déroule en fait dans le midwest américain, en plein cœur du Kansas. Mettant en scène une bande de malfrats se rendant au saloon pour effectuer une transaction, c’est un véritable film de gangster que nous propose le réalisateur, qui se dit inspiré par Sergio Leone et ses westerns spaghetti. Comme souvent, les choses ne se passent pas comme prévu et la situation a vite fait de dégénérer. Au moyen de dialogues et de plans à la Tarantino, ce clip mélange les genres de série B pour un résultat jubilatoire qui vaut le détour.

Ordinary man, clip de musique western

C’est l’histoire, racontée par le groupe Carré Manchot, des licenciements massifs d’ouvriers pendant le crise des années 30. Bien que ce clip soit davantage inspiré de l’histoire britannique et du cinéma de Ken Loach, on y décèle des accents westerns. L’arrivée de l’ennemi public en ville, la bagarre dans le saloon, les costumes début de siècle et même le groupe qui rappelle les formations musicales hillbillies des bals de campagne du fin fond des États-Unis.

Mon Ouest sauvage, western en français

Fascinée par l’Amérique, au point de s’être mariée à Las Vegas, Patricia a recréé chez elle un environnement imaginaire où partout l’on retrouve des références au western et à l’ouest américain - un costume traditionnel d’un peuple natif américain, entre autres bibelots. Plutôt indienne que cowgirl, elle pratique le tir à l’arc depuis vingt ans, sur des cibles en formes d’animaux sauvages disposées dans son jardin. Au coin d’un feu de camp, elle se confie au réalisateur dans un portrait de Mellionnec ambiance western.

Gargantua, film western

Retrouvez ici la bande annonce de cette oeuvre (les droits de diffusion sur KuB sont arrivés à échéance).

Reprenant la célèbre histoire rabelaisienne, ce court métrage n’est pas sans rappeler l’univers de Tarantino et de ses westerns. Un géant sans foi ni loi vit reclus dans les bois dans une paix relative, jusqu’au jour où un groupe de jeunes gens s’aventure jusqu’à son antre. Parés de fourrure de la tête aux pieds, le shérif et sa bande de justiciers viennent pour arrêter le bandit. Un de nos meilleurs westerns, burlesque et étrange, à découvrir gratuitement sur KuB.

Un clip qui respire l’Amérique profonde ! On y suit un american farmer qui se réveille en pleine gueule de bois et un énigmatique individu, vêtu à mi-chemin entre le rockeur et le amish, qui rappelle le héros du western de Jarmusch, Dead Man. Incarnant d’une part le terre à terre, la réalité et la conscience, et d’autre part le mystique et l’insaisissable, les deux personnages vont se rejoindre et partir en road trip. Le tout sur des sonorités blues rock qui vont décrasser vos enceintes !

COMMENTAIRES