Réfugiés de la récession

West empire - solitaire du désert

Formé au cinéma animalier, Mathieu Le Lay filme des zones qui échappent à l’emprise de la modernité. Son West Empire se situe dans le désert de l'ouest américain, où des hommes et des femmes ont tourné le dos à la société de consommation, préférant vivre au milieu de nulle part, dans des caravanes déglinguées, plutôt que dans les ghettos de pauvres en lisière des villes. Là, ils ont glissé dans une tranquillité aux frontières de l'éternité.
De temps à autre passe un train de marchandises, rappelant qu’au bout de la ligne, San Francisco s’allume. Le réalisateur nous offre de quoi nous délecter de ce temps suspendu, de cette sérénité retrouvée. Ici les êtres se réapproprient leur vie, accèdent à leur créativité.
Ils ne sont pas insouciants cependant, très concernés par la menace climatique sur le fragile écosystème du désert Mojave où la température peut dépasser les 50°C.
En attendant, des fleurs merveilleuses poussent dans la rocaille et la lumière produit ses infinies variations sur le paysage nu.

WEST EMPIRE

de Mathieu Le Lay (2015 - 26’)

>>> un film produit par Mathieu Le Lay Productions et KissKissBankBank

Far West

INTENTION

par Mathieu Le Lay

West Empire Portrait illustration

Les gens qui sont venus vivre dans un endroit pareil ont fui quelque chose.
Les villes fantômes de l’Ouest américain sont chargées d’histoires et de légendes. West Empire est une immersion au cœur de ces vestiges du temps des exploitations minières, dans lesquels quelques habitants persistent à vivre aujourd’hui. Dans ce désert, ils mènent une vie hors du temps, en quête de liberté.
En se référant à leur passé, ces hommes et ces femmes apportent le témoignage de leur expérience de vie. À la lumière de ces rencontres, le film nous fait réfléchir sur le fonctionnement de notre société, sur le temps qui passe et l’importance de vivre l’instant présent. Un regard sur nos identités, nos repères, notre notion du temps, notre environnement et nos espaces de liberté.

MATHIEU LE LAY

BIOGRAPHIE

Mathieu Le Lay est auteur et réalisateur de films documentaires issu de l’IFFCAM, l’école française de cinéma animalier.
Ses réalisations sont empreintes de poésie visuelle. Ses films racontent des histoires authentiques s’inspirant des interactions entre l’homme et l’environnement sauvage, incitant les gens à en découvrir les subtilités.

Voir sa fiche artiste

À l'abris du désert

REVUE DU WEB

CANAL +, >>> En Californie, les laissés pour compte de Slab City. Au beau milieu de nulle part, à Slab City, sur les ruines d’une ancienne base militaire, située à mi-distance entre Palm Springs et la frontière mexicaine.

LES ÉCHOS >>> Ne cherchez pas Slab City sur les cartes ou sur le GPS. À mi-distance entre Palm Springs et la frontière mexicaine, au pied des Chocolate Mountains et d'un champ de tir de l'US Army, ce no man's land qui appartient à tout le monde et à personne est le rendez-vous des déracinés et des réfugiés de la récession.

LES INROCKS >>> Entre solitude, liberté et désespoir, un groupe de déclassés vit dans le désert californien. Le portrait d’une communauté sans amarres. Là vivent, sans eau courante, ni électricité – ni police –, quelques outsiders qui n’ont rien de voyous ni de primitifs.

OBJECTIF PHOTOGRAPHE >>> Mathieu Le Lay, cinéaste amoureux de la nature. Je cherche l’émotion dans le réel. Mon style est basé sur la spontanéité, l’instantanéité, sans trucage, sans artifice. J’essaye simplement de composer avec ce que m’offre la nature, en fonction de la lumière et de la météo du moment. Je fonctionne beaucoup à l’instinct. J’accorde une grande importance au cadrage et à l’esthétique de mon image.

CRÉDITS

réalisation, image, son Mathieu Le Lay
musique The Gentleman Losers
mixage Laurent Mollard – Studio Gaïné

avec Rock Novak, Walter Kermin, Daisy Reese, David Reese, Lily White

une production KissKissBankBank, Mathieu Le Lay Productions

Artistes cités sur cette page

Mathieu Le Lay

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande