The Californian trilogy

James Eleganz - clip Californian trilogy

Docteur Jekyll et Mister Eleganz

Avec sa trilogie californienne, le Dinardais Yann Chehu entre dans la légende des grands espaces de l’Ouest américain : un désert torride le jour, glacial la nuit. Il y incarne son personnage de fiction, Mister Eleganz, tout aussi contrasté, passant d’une étreinte passionnée au rejet de l’objet de son désir. Voix de velours et superbes arrangements, la trilogie nous fait passer du romantisme à la tragédie. Ça se termine très mal (comme les histoires d’amour en général).

James Eleganz revisite ainsi les murder ballads qui trouvent leurs racines dans la musique folk américaine. Ces chansons racontent des crimes atroces. Dans la période d'agitation sociale des années 1960, Bob Dylan et Neil Young les avaient remises au goût du jour. En 1996, Nick Cave sort un album sous le titre Murder Ballads, son arrangeur a travaillé avec James Eleganz sur l’album The Only One dont est issu cette trilogie.

THE CALIFORNIAN TRILOGY de James Eleganz

un clip réalisé par J Fox et à Safo (2019 - 12’)

Romantisme noir

INTENTION

par James Eleganz

James Eleganz romantisme noir

Au sortir du mixage de l’album, je me retrouve avec un premier album solo qui transpire la Californie. C’est bien beau d’avoir un disque de cette qualité mais il faut penser à le promouvoir. La question de l’esthétique visuelle se pose alors avec encore plus d’acuité. J’ai très vite eu l’idée d’écrire un synopsis narratif qui tenterait d’englober les thématiques de l’album et sa figure centrale de l’amour perverti. Si l’album avait été enregistré à Berlin, l’histoire se serait déroulée là-bas mais j’avais enregistré ce disque dans le désert californien. Il fallait y retourner. J’ai donc écrit The californian Trilogy, un triptyque vidéo tourné dans les paysages désolés de Bombay Beach et sur les plages bretonnes de mon enfance.

C’est l’histoire d’une passion charnelle qui échoue à devenir un amour heureux. La route parcourue par l’amant pour échapper à son emprise est semée d’obstacles. Le soleil abrutissant de la Californie, l’alcool et la jouissance des corps en rendent l’issue incertaine.

J’y convoque mes obsessions cinématographiques : Cassavetes, Gallo, Lynch ou Tarantino, et j'y joue avec les stéréotypes français sur l'ouest américain, une fascination/détestation qui sied à merveille à cette histoire.

JAMES ELEGANZ

BIOGRAPHIE
James Eleganz

James Eleganz et Toby Dammit étaient faits pour se rencontrer. Le premier, fantasque chanteur de feu le groupe Success, cherchait un producteur artistique pour son album solo. Le second, percussionniste et arrangeur, a travaillé avec Iggy Pop et Nick Cave and the Bad Seeds sur la dernière tournée mondiale.

Ils ont choisi d’enregistrer The Only One au Rancho de la Luna, studio mythique situé en plein désert californien. Les pierres mouvantes de Joshua Tree et leurs vibrations chamaniques ont à coup sûr imprégné le son de l’album. La rencontre avec des musiciens non moins mythiques, tels que Mike Watt, fondateur de Minutemen et bassiste des Stooges, ont fini d’envoyer James au paradis du rock ’n’ roll.

ÃNANDA SAFO

BIOGRAPHIE

Issue de l'ENSAB (École Nationale Supérieure d'Art de Bourges), la réalisation est pour elle un prolongement logique de son rapport à l’image, ainsi qu’un aboutissement. Ses années de théâtre en amateur, la pratique du cirque et de la danse l’ont sensibilisée au rythme des dialogues, à la direction d’acteurs et aux expressions du corps.

Elle choisit souvent de représenter une vision du réel sublimée, épurée. Ses thématiques sont récurrentes: les origines de la création, la solitude des personnages, leurs désillusions, leurs failles, leurs doutes, l'explosion de leurs carcans de vie, leurs espoirs.


Après avoir réalisé plusieurs projets de fiction, elle s'attèle à différentes écritures, du court au long métrage, mais désire également continuer à explorer le format du vidéoclip et intervenir sur du spectacle vivant (concerts, théâtre, etc.). Il lui arrive aussi d'intervenir au sein de différentes structures pour partager son expérience et contribuer à l'éducation à l'image cinématographique.

CRÉDITS

paroles James Eleganz
voix et wha wha Pédale James Eleganz pour The Wedding Song
batterie, percussions, clavier, chœurs Larry Mullins
basse Mike Watt
guitare Tom Ayres
pedal steel Paul Niehaus
chœurs Justine Bennett

mixage Ingo Krauss (Candy Bomber Studios, Berlin)
master Douglas Henderson (Micro Moose, Berlin)
production Toby Dammit

clip écrit par Ãnanda Safo et James Eleganz
avec Catherine Siggins, Larry Mullins, Gordana Simunovic et James Eleganz

équipe USA
réalisation
James Fox
cadre Geoff Peck
production exécutive Katy Guttman, Dawn Runner, San Francisco

équipe France
réalisation Ãnanda Safo
cadre Steeven Petiteville
production exécutive Plus 3, Paris

montage Ãnanda Safo
produit par ZRP

Artistes cités sur cette page

portrait James Eleganz

James Eleganz

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande