Cow-boys

Ouest - Carole Perdereau

Avec Ouest, la chorégraphe Carole Perdereau ébranle un fondement de la danse, fut-elle contemporaine, celle de la performance physique, des corps de rêves qui exécutent une gestuelle millimétrée. André Abhervé et Jean-Claude Prigent n'entrent pas dans cette catégorie. Ils sont de Guissény, de la campagne bretonne, et ne cherchent pas à nous épater. Il sont, tout simplement. À leur rythme et avec une grâce qui leur est toute personnelle, et non spectaculaire. C'est à partir de cette situation à risque, que la chorégraphe construit un récit azimuté, plein Ouest, où se devinent les grands espaces et l'éternité.

OUEST

par Hervé Portanguen (2018 - 5')

Ouest s'inscrit à la frontière entre une scène de film qui aurait du mal à démarrer et une installation plastique qui tournerait en boucle. Carole Perdereau s’intéresse ici à donner à voir du temps, de l’espace et à introduire des événements qui fractionnent, déséquilibrent ce qui semblerait établi.

>>> un reportage réalisé dans le cadre du Festival Dañs Fabrik

Rester

INTENTION
Spectacle Ouest - Carole Perdereau

par Carole Perdereau

André Abhervé et Jean-Claude Prigent vivent à Guissény en Bretagne, je les ai rencontrés en 2011 dans le cadre de l’événement À Domicile. J’ai imaginé qu’ils pouvaient incarner une figure de cow-boy.
Ouest est un lieu qui témoigne d’une activité antérieure, il s’apparente à une grange, un ranch, un désert. Les animaux sont partis, seul restent deux hommes qui, pour subsister, vont inventer des rituels. Celui qui gardera le lieu aura la vie sauve. Rester quoi qu’il arrive, laisser entrer des visiteurs, sans résistance ni projection, au soleil couchant. André et Jean-Claude laissent tourner le monde, solides pour un moment.


C’est de la rencontre avec ces deux hommes que j’envisage le décor. Je ne connais que très peu de choses d’eux, l’un a été le professeur de l’autre. Comme tout un chacun, ils sont marqués par leur vécu et leur présent. Nous nous accordons ; le lieu donne la direction. Avec eux et le peintre/danseur Théo Kooijman sur scène, je m’intéresse à donner à voir du temps, de l’espace et à introduire des événements qui fractionnent et déséquilibrent ce qui semblerait établi.

CAROLE PERDEREAU

BIOGRAPHIE
Portrait Carole Perdereau chorégraphe

Carole Perdereau se forme aux conservatoires d’Orléans et Tours, aux Rencontres Internationales de Danse Contemporaine à Paris, puis à l’École Supérieure d’Art d’Amsterdam, School For New Dance Development. Titulaire du Diplôme d’État de danse contemporaine en 1992, elle enseigne depuis aux professionnels et amateurs. En 2006, elle co-fonde l’association Lisa Layn avec Annabel Vergne (arts visuels - scénographie - mise en scène). Elle travaille comme interprète notamment avec Jocelyn Cottencin, Loïc Touzé, Laurent Pichaud, Fabienne Compet, Sylvain Prunenec, Pierre Droulers, Donald Fleming.
En tant qu’assistante/collaboratrice artistique, elle accompagne notamment Mickaël Phelippeau pour 22, Avec Anastasia, Set up, Jonas Chéreau & Madeleine Fournier pour Sous-titre, Loïc Touzé pour 9, Éléonore Weber pour Rendre une vie vivable n’a rien d’une question vaine. Son travail de création s’inscrit dans un désir d’amplifier et de distordre le temps réel, d’inventer des personnages désuets, errants, sans passé ni futur. Son écriture est faite d’intentions, de variations entre ce qui se voit et ce qui est donné à voir, une tendance à l’instabilité, à soutenir et révéler des déséquilibres.


Elle crée Ex– 1999, Between 5 to 5 and 5– 2002, Micro Music– 2007,A faire chez soi– 2008. Invitée en 2011 par Mickaël Phelippeau à participer à la manifestation À Domicile à Guissény en Bretagne, elle crée avec les habitants la performance Objets Monstres– 2011. Suivent Travers– 2011 et L’Assaut– 2014 d’après L’Assaut du sabre ondulant, extrait du recueil La Vie dans les plis d’Henri Michaux. En septembre 2016, dans le cadre d’À Domicile, elle crée une version courte de Ouest, la version longue est créée dans le cadre du festival DañsFabrik 2018.De 2017 à 2018, ses projets sont portés par la plateforme de production Météores.

En 2019 elle sera interprète dans la dernière pièce de Gaël Sesboué Maintenant, oui, création dans le cadre du festival Dansfabrik à Brest.

Western

REVUE DU WEB

OUFIPO , Marie-Michèle Lucas >>> Entretien avec Carole Perdereau À la fin de leur résidence d’une semaine au Centre d’art contemporain Passerelle, Carole Perdereau et ses danseurs ont offert une pièce étrange nommée Ouest, quelque part entre le Finistère, pays Léonard, et les images perdues du West américain, images lointaines vues à la télévision. En partant de la description du spectacle, entretien avec la chorégraphe à la voix claire, profonde et limpide.

Artistes cités sur cette page

Portrait Carole Perdereau chorégraphe

Carole Perdereau

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande