Jubilation

triste-concentration-gargantua-leo-dazin-.png
À voir jusqu'au
20/10/2021

Il est bon de se rappeler que si Rabelais écrivit son Gargantua il y a près de cinq siècles, les origines du géant sont antérieures et peut-être bien situées sur le mont Gargan, au nord de Nantes, dans quelque mythologie médiévale.

Le Gargantua de Léo Dazin reste fidèle à l’esprit du personnage : scatologique, glouton, obsédé par le stupre, prédateur sans foi ni loi... tout en lorgnant vers le western tarantinesque façon Django Unchained. Bel exercice de style, réalisé avec très peu de moyens et un désir de cinéma gargantuesque, ce film se délecte d’être malséant pour se tenir à distance respectable de la bourgeoisie torcheculative.

FILM

GARGANTUA

de Léo Dazin (2018 - 14’)

Au cœur d'une forêt sévit un hors la loi. Le shérif et sa bande viennent arrêter le bandit qui n'est autre que Gargantua.
>>> une coproduction Courts en Betton et Equinok Films

INTENTION

Gargantua, c’est la discorde

par Léo Dazin

Gargantua Fume Narguile Dazin.png

Gargantua est un géant inventé par Rabelais, né par l’oreille de sa mère qui ayant mangé bien trop de tripes s’en trouva le ventre obstrué de merde. Gargantua le film, c’est pour tous ceux qui se souviennent des possibilités de la fiction qu’elle soit littéraire ou cinématographique. Enfin, Gargantua, c’est pour moi aujourd’hui un refoulé, c’est ce que la culture rejette ou cache à coup de subventions responsables, à coup de diffusions utilitaires pour vivre ensemble. Gargantua, c’est la discorde…

BIOGRAPHIE

Léo Dazin

Léo Dazin

Né en 1990 au Caire d’un père marionnettiste et d’une mère inconnue, Léo Dazin rejoint l’association Equinok Films lors de ses études de médecine à Rennes 2. Il a travaillé tout à tour en tant que réalisateur de fictions, programmateur des festivals Travelling et Festival du film de l’Ouest), animateur radio dans l’émission consacrée au court métrage en Bretagne Un court en dit long, et en tant qu’assistant réalisateur sur de nombreux courts métrages.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    avec

    Raphaël Thiéry, Azenor Germain, Arnaud Bichon, William Edimo, Benjamin Grabovac, Stéphane Taisant, Clémentine Julienne

    réalisation Léo Dazin

    assistant réal Owen Morandeau

    chef opérateur Gaultier Durhin

    assistant caméra Robin Nicolas

    chef électro Yvain Jeanmart

    chef machino Florian Passelergue

    assistant électro Estephe Le Saulnier

    scripte Aurélie Bidault

    chef op’ son Pierre-Albert Vivet

    perchman Florian Gaillard

    cheffe costumière Joanne Gerrard

    conception costumes Danièle Patte, Françoise Moire, Jeanne Grabovac

    cheffe déco Vinciane Amilhon

    constructeur Damien Rousse

    accessoiriste Raphaël Davidou

    assistante déco Lenaig Fall-Mabon

    maquilleuses Lucie Larue, Coline Gueguen

    monteur image Charles Bommert

    truquiste / FX Charles Bommert, Mathieu Boisgerault

    étalonneur Eddy Garcia

    monteur son / mixeur Quentin Lamouroux

    régisseuse Déborah Gillet

    assistée de Madhuri Van Eeckhout

    renforts Gaspard Verdure, Lucie Boussereau et Camille Gainet

    catering Mathieu Godin et Gaby Decazes

    coproduction Equinok Films - Courts en Betton

    producteurs Léo Dazin, Coline Guegun, Antoine Lareyre

    directeur de prod Antoine Lareyre

    administratrice de prod Mélissa Derennes

    assistante de prod Marie Wardle

    musique Guz II

    Artistes cités sur cette page

    Léo Dazin

    Léo Dazin

    KuB vous recommande