Prendre soin

docteurs et personne agée dans un lit - Retour à domicile

Retour à domicile raconte le quotidien d'une équipe de soignants, dont une partie est bénévole, qui sillonne la région de Paimpol pour assurer des soins à domicile à des personnes souffrant de pathologies lourdes. Dans la plupart des cas, il s'agit de les aider à mourir chez elles.

Sylvain Bouttet met une fois de plus ses talents de filmeur au service de ces citoyens engagés dans le care, ceux qui prennent soin d'autrui. Se fondant dans une équipe d'hospitalisation à domicile HAD, il saisit toute l'humanité de ces héros ordinaires comptant parmi ces invisibles grâce auxquels la société a réussi à traverser sans trop d'encombre deux années de pandémie.

FILM

Retour à domicile

de Sylvain Bouttet (2020 - 52')

Jacques Fauvel, médecin généraliste à Paimpol, prend sa retraite. Enfin, il aurait pu, car désormais, avec la petite équipe du service d'hospitalisation à domicile, il coordonne les soins entre l'hôpital local et les gens chez eux. Sylvain Bouttet se fond dans leurs pas, dans le dédale d'une société rurale confrontée au changement de la médecine de proximité et à l'évolution de l'hôpital public. Si la réponse de l'hospitalisation à domicile est séduisante, la réalité de terrain est complexe.

>>> un film produit par Candela productions

NOTE DE RÉALISATION

Une machine bien huilée

par Sylvain Bouttet

deux docteurs dans un bureau - Retour à domicile

L’HAD, hospitalisation à domicile : c'est le point de départ et de rendez-vous pour des équipes de deux ou trois soignants qui sillonnent le territoire pour remplir leurs missions. C’est aussi la possibilité d’un retour à domicile pour des personnes hospitalisées qui nécessitent un suivi qu’une infirmière seule ne pourrait pas fournir. Les quelques infirmières et aides-soignantes de l’équipe, sous la coordination de Jacques, ont fort à faire.
Pour le cinéaste que je suis, le suivi des soignants dans les soins à domicile permet d’aller voir et de montrer de près la réalité bien en chair, suintant une humanité vivante, dans toutes ses épreuves, des individus d’ordinaire noyés sous les statistiques et les appellations aseptisées.


On est dans une chambre, un salon, observant comment dans un univers intime une équipe extérieure au cercle familial intervient, souvent avec le plus de tact possible. Le contexte est à chaque fois le même, quel que soit le milieu social : intrusion, proposition de l’HAD, qui reste, malgré tout, une solution temporaire car la constante de l'inéluctable est imparable.

Blouses blanches, vertes, au volant la route défile, toujours filmée de la même manière, la caméra à l’arrière et les deux protagonistes en amorce de dos, de chaque côté de l’écran. Chemin forestier, route goudronnée, bassin portuaire, le monde est varié, même dans un petit territoire. Le micro capte les conversations sur Monsieur ou Madame. Coups de fils incessants, digressions passagères. Puis Jacques seul devant son ordinateur portable, préparant son café, son smartphone toujours sous la main, rédigeant rapport sur rapport. Sur le ton de la confidence il me livre sa vision de l’avenir. À soixante-dix ans...

La musique tient un rôle central. Elle est composée et interprétée par Claudio Chaiquin. Magie des souvenirs que convoque en chacun de nous la musique et, particulièrement pour moi, le piano. L’air est sous-mixé pour porter ou appuyer un propos. À niveau normal pour respirer ou a contrario marquer une rupture, jusqu’à parfois masquer et pourquoi pas noyer un monologue ou un dialogue. Le piano comme refuge.

BIOGRAPHIE

Sylvain Bouttet

Bouttet Sylvain réalisateur portrait du vide à la maison

Né en 1960 à Dinard, Sylvain Bouttet est d’abord un photographe qui travaille sur l’humain

Il est publié dans Chasse-marée, Voiles et voiliers, Photo-reporter, Réponses photo. Lauréat du prix Olympus-Tamron, de la Guilde de l’aventure et finaliste du prix Ilford.

Il est également réalisateur-cadreur de documentaires pour France Télévisions (Thalassa, Faut pas rêver…) et Arte. Son film Love doté d'une bourse Brouillon d’un rêve de la Scam est sélectionné en 2010 à Documentaire sur grand écran. En permanence a été en compétition au Cinéma du réel 2008 et a eu le prix spécial du jury Traces de vies.


Au total, il a tourné une trentaine de documentaires dont : Fin de moi(s), Une enfance en absence, Quand on est mort, c'est pour combien de dodos ?, Un jour, la rue , Planète Zanzan, Vies en chantier, La marée était en vert, Le voyage de Jacky (Molard), Un homme à la mer, Ça tourne à la campagne, ou encore Le vide dans la maison, Nous n'irons plus à Varsovie et Hénaff, le mystère de la petite boîte bleue tous les deux co-réalisés avec Gérard Alle.

Il a également participé au documentaire Voici le jour et nous y croyons, en suivant Lena Paugam dans la préparation du Lyncéus Festival 2017. En 2020, il réalise un film sur le spectacle musical de Lena Paugam Ode maritime dans le cadre de ce même festival.

REVUE DU WEB

Hôpitaux en mutation

OUEST FRANCE >>> Le service d’hospitalisation à domicile du pays briochin (Côtes-d’Armor) prend de l’ampleur. Ce dispositif permet de retarder ou de raccourcir une hospitalisation avec hébergement. Elle peut être prescrite pour des patients nécessitant des soins médicaux lourds. Le médecin traitant assurant le suivi thérapeutique en lien avec l’équipe de l’HAD.

FRANCE 3 NORMANDIE >>> Comprendre l’HAD. De plus en plus de malades (principalement âgés) bénéficient de soins d’hospitalisation à domicile. Une formule rassurante pour les patients et économique pour la collectivité.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    écriture, réalisation Sylvain Bouttet
    image, son Sylvain Bouttet

    montage Katia Manceau

    musique originale Claudio Chaiquin

    lieu de tournage Paimpol

    production Candela productions
    avec la participation de France Télévisions, France 3 Bretagne
    avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC Procirep, Société des producteurs, Angoa, Centre National du Cinéma et de l’image animée

    Artistes cités sur cette page

    Bouttet Sylvain réalisateur portrait du vide à la maison

    Sylvain Bouttet

    KuB vous recommande