Yann-Fañch Kemener

Yann Fañch Kemener

Yann Fanch Kemener a incarné, dès les années 70, la renaissance de la culture bretonne par le chant.

Enfant d’une famille rurale et pauvre, il grandit dans un environnement et une culture d’avant la modernité. Au lieu de les fuir, il les épouse, cultive sa langue maternelle, le breton, chante la gwerz et le kan ha diskan à la suite de sa mère et de ses aïeux. À 20 ans, il s’engage sur la voie de l’ethnomusicologie, va de ferme en ferme, enregistrer les anciens, consigner les paroles des chansons… Pour finir, il devient l’un des plus grands connaisseurs du patrimoine chanté breton dont il est à la fois le conservateur et l’interprète.

Son chant s’est éteint à la veille de ce printemps 2019. Une foule d’amis et de voisins l’a accompagné dans l'église de Sainte Tréphine où il avait été baptisé. Yann Fanch Kemener était un homme enraciné dans la terre et la roche de ce pays, sa voix légère et virevoltante, précise et palpitante, avait le don d’élever l’auditeur, de l’entraîner dans une danse qui confinait à l’exercice spirituel. Un homme puissamment connecté aux autres, qui a fait passer la mémoire d’un peuple dans le temps présent.

TREMEN EN UR GANAÑ / PASSER EN CHANTANT

de Ronan Hirrien (2018 - 52’)

Yann-Fañch Kemener a consacré sa vie au chant et à la langue bretonne. C’est l’une des voix les plus connues en Bretagne. Après 45 ans de carrière, il nous raconte son parcours exceptionnel dans un documentaire émouvant.

>>> un film produit par France Télévisions

Hommage

INTENTION
YFK à ses lectures

par Ronan Hirrien

Yann-Fañch Kemener s’en est allé le samedi 16 mars 2019. Il est passé en chantant. Né dans la gwerz et le kan-ha-diskan, il a porté ces chants à travers le monde et les a transmis à de jeunes chanteurs. Ce documentaire apparaît aujourd’hui comme un au-revoir du chanteur à tous ceux qui l’ont aimé.

À Sainte-Tréphine, en Centre Bretagne, dès le berceau, Yann-Fañch Kemener est né au chant en breton. Puis il a vécu pour cela : recueillir des chants auprès des anciens et les interpréter, a cappella ou accompagné d’instrumentistes de renom, en Bretagne et bien au-delà. Par une trentaine de disques et des centaines de concerts à travers le monde, il a magnifié la culture bretonnante d’une société paysanne traditionnelle méprisée. Il a chanté tout le répertoire des siens : chants à danser, chants profanes et chants religieux. Il a publié une grande partie de ses collectes de chants et de contes.

En juin et juillet 2018, alors qu’il luttait contre le cancer depuis huit mois, Yann-Fañch s’est confié à moi, moi qui l’avais déjà filmé en 2012 dans mon documentaire Pa guzh an heol (Quand le soleil se couche), 2013, sur la transmission de longs poèmes chantés en Bretagne et en Finlande. J’admirais son parcours de chanteur et de collecteur de traditions orales, notamment depuis la parution de ses Carnets de route en 1996. Je réfléchissais à un documentaire sur son parcours depuis 2012.


En 2017, nous travaillions tous deux sur un autre projet de documentaire autour de la Grande Guerre, lorsque, en octobre, Yann-Fañch a su qu’il était atteint d’un grave cancer. Quelque temps plus tard, je lui ai rappelé mon désir de raconter son parcours, nous nous sommes accordés pour que le tournage ait lieu à un moment de répit dans les soins intenses et fatigants qui lui étaient prodigués.

Après 45 années de scène, Yann-Fañch a contemplé sa vie de chants et il a encore partagé son savoir avec les jeunes chanteurs et musiciens qui l’accompagnaient. Plutôt que de se laisser abattre par la maladie, il a trouvé l’énergie d’enregistrer un disque qui vient de paraître : Roudennoù / Traces, hommage à la poésie bretonne (Ed. Buda Musique). Tant qu’il l’a pu, il a chanté, avec talent et détermination. Il demeurera dans l’esprit de tous ceux qui l’ont accompagné, aimé ou admiré. Et en chantant et en se parlant, ils le reverront, ils l’entendront, ils le citeront.

Kenavo Yann-Fañch !

YANN FAÑCH KEMENER

BIOGRAPHIE

Spécialiste et véritable ethnomusicologue du chant de langue bretonne : du kan ha diskan (chant à répondre, monodique et modal), de la gwerz et autres genres, Yann-Fañch Kemener participe très tôt au renouveau, à la conservation et à la transmission du patrimoine musical et linguistique breton.

Originaire de Sainte-Tréphine, commune rurale des Côtes d’Armor, Yann-Fañch est issu d’une famille dont le chant anime la vie quotidienne. Bercé par ces comptines, chants et récits, il est très vite attiré par la musique et les chanteurs traditionnels. Il accroît ainsi ses connaissances en les écoutant et en les enregistrant.
Il se produit pour la première fois en public à l’âge de quinze ans et remporte à plusieurs reprises le premier prix du concours Kan Ar Bobl de Lorient. Il devient rapidement un symbole du renouveau de la Bretagne traditionnelle, et l’un des maillons les plus importants de la transmission de l’héritage musical breton.


Il publie cinq disques chezArion de 1977 à 1982 (Chants Profonds de Bretagne et Kan Ha Diskan), dans lesquels il interprète de nombreux gwerzioù et sonioù (chants poétiques, lyriques, satiriques…), dont il s’est fait l’un des plus grands illustrateurs sonores. Il est à noter que cet ensemble de disques a été couronné par l’Académie Charles Cros en 1982, au titre du partimoine. En 1988, il fonde le groupe Barzaz, qui marquera et insufflera le renouveau musical breton des années ‘90. Par ailleurs, il travaille avec de nombreux artistes de renoms tels : Marcel Guilloux, Anne Auffret, le groupe Skolvan, Kristen Noguès

Il accompagne l’aventure de L’Héritage des Celtes porté par Dan ar Braz. C’est lors de cette aventure qu’il fait la connaissance de Didier Squiban avec qui il va mener une carrière musicale commune de près de dix années et de trois albums.

À partir de 2000, il mène sa carrière de chanteur avec le violoncelliste Aldo Ripoche, continuant ainsi une démarche novatrice et singulière : celle de faire se rencontrer les deux univers des musiques populaire et savante. An Dorn, leur premier album a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, le Choc du Monde de la musique et de nombreuses autres récompenses. Leur travail s’est ensuite enrichi de multiples collaborations et recherches, rendant ainsi hommage : aux poètes Armand Robin, Émile Masson ; aux collecteurs, compositeurs et arrangeurs en créant avec la pianiste Florence Pavie, un spectacle et un CD intitulés Dialogues.

Outre la publication de nombreux albums et ses participations à diverses formations, il est également l’auteur de plusieurs articles sur la chanson populaire bretonne. Il a publié en 1996, chez Skol Vreizh ses Carnets de route, ouvrage de ses propres collectes de gwerzioù.

Ce sont plus de trente cinq années d’une carrière riche en rencontres artistiques, de travail assidu, de recherches insatiables sur cette matière populaire de langue bretonne et de valorisation de ce patrimoine à travers le monde, que vient ainsi couronner le collier de l’Ordre de l’Hermine reçu en 2009 à Ancenis, puis la médaille de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2015.

Yann-Fañch Kemener s’est éteint le 16 mars 2019 à l’âge de 61 ans.

Source Institut Culturel de Bretagne

RONAN HIRRIEN

BIOGRAPHIE
Ronan Hirrien réalisateur

Ronan Hirrien est journaliste à France 3 Bretagne, au Service des programmes en langue bretonne. Amoureux des langues, de leurs musiques, de leur histoire : le breton, langue première de sa mère et de ses grands-parents, l’espagnol, le gallois, le galicien, mais aussi le portugais ou encore l’anglais. Les langues, par leurs mots, par leurs intonations, par leur grammaire, transportent les histoires des gens. Même si on peut avoir l’impression d’être dans une sorte d’errance, on peut toujours trouver une cohérence à son parcours, des filiations, mesurer la distance qui nous sépare les uns des autres et s’en émerveiller. Et finalement, faire société ensemble. Ronan Hirrien par ses documentaires, essaie de ressentir un vertige spatio-temporel, tenir le monde, chercher sa cohérence, saisir le temps.
Plus d'informations à retrouver sur sa fiche artiste !

Rencontre avec Issouf Ag Maha

CHANT TRADI

En 1999, la réalisatrice Mado Le Gall filmait une rencontre entre Yann-Fañch Kemener et Issouf Ag Maha, agrobiologiste et poète Touareg. Les deux hommes échangent sur les chants traditionnels de leurs pays, la poésie et l'environnement (couleur, sonore).

LE TÉLÉGRAMME >>> Chèche sur la tête, tunique bleue, tel se présente Issouf ag Maha. Le maire de Tchighozérine (Niger) était en visite à Lannion, qui coopère avec sa commune.

Infatigable transmetteur

REVUE DU WEB

LE TÉLÉGRAMME >>> Les obsèques de Yann-Fañch Kemener ont eu lieu mardi après-midi à Sainte-Tréphine dans les Côtes-d’Armor. Plus de 1 500 personnes étaient présentes. Le vice-président du Conseil régional Jean-Michel Le Boulanger, proche de l’homme et de l’artiste, lui a rendu un vibrant hommage, dont voici le texte en intégralité.

KOMITID >>> Spécialiste de la chanson francophone, Hélène Hazera a bien connu Yann-Fañch Kemener, chanteur et ethnologue breton. Pour Komitid, elle montre la place importante de cet artiste ouvertement gay dans la culture bretonne et livre quelques savoureuses anecdotes.

L’OUEST EN MÉMOIRE >>> Entre 1975 et 1990, Yann-Fañch Kemener, ce bretonnant de naissance effectue des collectes de chants traditionnels en Centre Bretagne. À l'hiver 1978, le jeune chanteur interroge Louise Dubois, une chanteuse de Trégornan en Glomel (Côtes du Nord), connue pour ses prestations en kan ha diskan avec Louis-Marie Caro. Elle lui chante une chanson aux paroles peu connues et dit un conte facétieux.

RCF >>> Yann-Fañch Kemener s'en est allé le 16 mars. Chanteur, poète, collecteur : il était l'une des plus grandes figures de la culture bretonne. RCF Finistère lui rend hommage en rediffusant une interview enregistrée en 2017 à l'occasion de la sortie de son album Dañs.

FRANCE MUSIQUE >>> Il incarnait une voix, un amour pour le verbe et une passion inlassable pour la transmission de la culture bretonne : Yann-Fañch Kemener, grande voix de la gwerz et du kan-ha-diska et grand défenseur de la langue bretonne.

LIBÉRATION, Hélène Hazera (1997) >>> Yann Fañch Kemener, meneur de gwerz Deux mille cinq cents, trois mille personnes ? Le public est varié. Cultivateurs, ouvriers de la mer en bottes de caoutchouc, anciens, seuls, en couples ou en famille, beaucoup de jeunes aussi. Tous ce monde est venu fêter l'anniversaire et, surtout, les vingt-cinq ans de carrière d'un enfant du pays Yann-Fañch Kemener, chanteur breton-bretonnant.

Artistes cités sur cette page

Yann Fañch Kemener

Yann-Fañch Kemener

Ronan Hirrien réalisateur

Ronan Hirrien

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande