Yann Fañch Kemener

Yann-Fañch Kemener

  • chanteur

7 avril 1957 à Sainte-Tréphine

Spécialiste et véritable ethnomusicologue du chant de langue bretonne : du kañ ha diskañ (chant à répondre, monodique et modal), de la gwerz et autres genres, Yann-Fañch Kemener participe très tôt au renouveau, à la conservation et à la transmission du patrimoine musical et linguistique breton.

Originaire de Sainte-Tréphine, commune rurale des Côtes d’Armor, Yann-Fañch est issu d’une famille dont le chant anime la vie quotidienne. Bercé par ces comptines, chants et récits, il est très vite attiré par la musique et les chanteurs traditionnels. Il accroît ainsi ses connaissances en les écoutant et en les enregistrant.
Il se produit pour la première fois en public à l’âge de quinze ans et remporte à plusieurs reprises le premier prix du concours Kan Ar Bobl de Lorient. Il devient rapidement un symbole du renouveau de la Bretagne traditionnelle, et l’un des maillons les plus importants de la transmission de l’héritage musical breton.

Grâce au concours de Claudine Mazéas, il publie de 1977 à 1982, cinq disques chezArion (Chants Profonds de Bretagne et Kan Ha Diskan), dans lesquels il interprète de nombreux gwerzioù et sonioù (chants poétiques, lyriques, satiriques…), dont il s’est fait l’un des plus grands illustrateurs sonores. Il est à noter que cet ensemble de disques a été couronné par l’Académie Charles Cros en 1982, au titre du patrimoine. En 1988, il fonde le groupe Barzaz, qui marquera et insufflera le renouveau musical breton des années ‘90. Par ailleurs, il travaille avec de nombreux artistes de renoms tels : Marcel Guilloux, Anne Auffret, le groupe Skolvan, Kristen Noguès …

Il accompagne l’aventure de L’Héritage des Celtes porté par Dan ar Braz. C’est lors de cette aventure qu’il fait la connaissance de Didier Squiban avec qui il va mener une carrière musicale commune de près de dix années et de trois albums.

À partir de 2000, il mène sa carrière de chanteur avec le violoncelliste Aldo Ripoche, continuant ainsi une démarche novatrice et singulière : celle de faire se rencontrer les deux univers des musiques populaire et savante. An Dorn, leur premier album a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, le Choc du Monde de la musique et de nombreuses autres récompenses. Leur travail s’est ensuite enrichi de multiples collaborations et recherches, rendant ainsi hommage : aux poètesArmand Robin, Émile Masson ; aux collecteurs, compositeurs et arrangeurs (Hersart de La Villemarqué, Charles Koechlin, Adolphe Mahieux) en créant avec la pianiste Florence Pavie, un spectacle et un CD intitulés Dialogues.

Outre la publication de nombreux albums et ses participations à diverses formations, il est également l’auteur de plusieurs articles sur la chanson populaire bretonne. Il a publié en 1996, chez Skol Vreizh ses Carnets de route, ouvrage de ses propres collectes de gwerzioù. Plusieurs autres publications sont en cours, pour les années à venir : collectes de contes, chants à danser, proverbes et dictons.

Ce sont plus de trente cinq années d’une carrière riche en rencontres artistiques, de travail assidu, de recherches insatiables sur cette matière populaire de langue bretonne et de valorisation de ce patrimoine à travers le monde, que vient ainsi couronner le collier de l’Ordre de l’Hermine reçu en 2009 à Ancenis, puis la médaille de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2015.

Yann-Fañch Kemener s’est éteint le 16 mars 2019 à l’âge de 61ans.

Retrouvez le chanteur sur KuB dans le documentaire de Ronan Hirrien Passer en chantant.

Les artistes associé·e·s à Yann-Fañch Kemener :
Ronan Hirrien réalisateur

Ronan Hirrien