James Eleganz

James Eleganz en concert à l'UBU

À Dinard, Yann Chehu, compositeur et bête de scène sous le nom de James Eleganz, a vécu un rêve américain avec The Only One, un album qui inaugure un nouveau chapitre de son roman personnel.
Quand il se lance dans ce projet avec la productrice Isabelle Chapis, du label ZRP, il caresse l'idée de faire venir quelques jours à Rennes le célèbre directeur artistique Toby Dammit pour l'aider à peaufiner son style. En le sollicitant, il entre sans le savoir dans un engrenage qui le conduira dans le désert californien, au Rancho de la Luna, studio mythique où il se place dans le sillage d'Iggy Pop et de Nick Cave.
C'est dans ce même décor qu'il tournera un clip sur trois morceaux du disque, sous le titre Trilogie californienne.

JAMES ELEGANZ PAR YANN CHEHU

réalisation Hervé Portanguen (2019 - 11')

Un dispositif d’accompagnement des artistes mis en place par les Transmusicales de Rennes permet chaque année à trois groupes de travailler leur musique et leur prestation scénique. Un concert commun à l’UBU leur permet d'éprouver l'évolution de leur travail : rendu sonore, light show, présence scénique du chanteur et des musiciens... Parmi les groupes retenus en 2019, James Eleganz, un nouveau projet incarné par Yann Chehu, le leader charismatique de Success, un quatuor de rock électrique originaire de Rennes et Saint Malo qui a enflammé les scènes de 2007 à 2018.

J’ai donc eu le plaisir de découvrir Mister Eleganz, dans un projet plus personnel, nourri de musique country US, aux accents qui me font penser à Nick Cave. Les clips tournés aux États-Unis m’intriguent aussi. J'ai voulu savoir ce qui a motivé cette nouvelle orientation chez l’artiste et aussi comment lui est arrivée cette aventure artistique et esthétique.

JAMES ELEGANZ

BIOGRAPHIE
James Eleganz

James Eleganz et Toby Dammit étaient faits pour se rencontrer. Le premier, fantasque chanteur de feu Success, cherchait un producteur artistique pour son album solo. Le second, percussionniste et arrangeur, a travaillé avec Iggy Pop et Nick Cave and the Bad Seeds sur la dernière tournée mondiale.

Ils ont choisi d’enregistrer The Only One au Rancho de la Luna, studio mythique situé en plein désert californien. Les pierres mouvantes de Joshua Tree et leurs vibrations chamaniques ont à coup sûr imprégné le son de l’album. La rencontre avec des musiciens non moins mythiques, tels que Mike Watt, fondateur de Minutemen et bassiste des Stooges, ont fini d’envoyer James au paradis du rock ’n’ roll.

Le bien nommé

SOUL KITCHEN >>> Pour clore son triptyque états-unien, James Eleganz s’offre une murder ballad toujours enregistrée dans les mythiques studios Rancho de la Luna. On l’avait croisé à la tête de Success entre 2008 et 2017, il revient en solo plus américain que jamais avec un disque original dans le paysage musical hexagonal.

MUZZART >>> On suit sa route quoiqu’il entreprenne. Better man étincèle. Every time I’m with you, entre sirupeux et affirmé, est tout aussi bon et rock avec énergie, ce qu’on appréciera bien entendu, avant de retomber dans une beauté non dénuée de mordant. The only one est splendide. The last walk doucit le ton, met en avant un climat acidulé dans sa magnificence. La dualité des voix est porteuse, magnifique.

CRÉDITS

les musiciens

clavier Édouard Leys

guitare Gaetan Grandjean

batterie Stéphane Stanger

basse Manon David

le label ZRP, Isabelle Chapis

une vidéo réalisée par Hervé Portanguen
assisté de Kilian Jarno

montage Kilian Jarno

moyens techniques KuB

lieu de tournage Ubu Rennes et Dinard

Artistes cités sur cette page

portrait James Eleganz

James Eleganz

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande