Social Network Junkies

Success social network - miniature

Le clip dénonce la vanité, un manque souvent cruel de prise de position ou d’innovation de la vidéo de promo.

Après dix ans de musique électro-rock délicieusement excessive, Success annonce la fin de sa carrière avec un concert d’adieu le 16 mars prochain à l’UBU à Rennes. Pour ceux qui n’auraient pas encore pris leur place, ou ceux qui ne voient absolument pars de quoi il en retourne, il est temps de revenir sur le clip de Social Network Junkies, véritable réponse visuelle au titre du track, où Success se plaît à tourner en dérision l’exercice avec cette caustique séance studio qui tourne mal, dirigée par un tyrannique James Eleganz en arroseur-arrosé. 

La vidéo s’ouvre sous la direction de la caméra flottante de Simon Guyomard, qui nous transporte sur le plateau de tournage d’un nouveau clip de Success. On y découvre un Mister Eleganz en leader du groupe/metteur en scène/réalisateur excédé, tandis que le reste des musiciens se fait faire une beauté au HMC entre deux tweets. Sous les projecteurs, rien ne se passe comme prévu ; la sauce ne prend pas, voire tourne mal de par les agaçantes indications du leader et le manque de motivation des protagonistes, contraints et forcés d’arborer des déguisements en carton-pâte aux couleurs des emblèmes de la nouvelle technologie (Apple, Google, Facebook ou encore Twitter). Le tournage est finalement avorté lorsque les trois musiciens sortent de leurs gonds et de leurs costumes pour aller mettre à l’amende le dictateur Eleganz.


Selon le principe rondement mené du clip méta, où le sujet même de l’œuvre en est l’objet - le processus de création - cette « vidéo-envers-du-décor » vient lever le voile sur les dessous d’un univers mené à la baguette par la nécessité d’exister coûte que coûte sur les réseaux sociaux, pour récolter du like et des lauriers virtuels. Et ainsi peut-être, une existence. Entre tweets, posts, et averses de J’aime, on retrouve toutes les envies et le jeu mégalo du groupe, où les lettres de Success vont jusqu’à remplacer celles de Google. Le clip vient questionner la mise en scène de ce genre de vidéo-promo, leur réel intérêt, et dénonce une certaine vanité, un manque souvent cruel de prise de position ou d’innovation, voir d’intégrité musicale. Le principe-même de la réflexivité est vieux comme le cinéma et monnaie courante dans l’univers du clip, mais on y replonge sans broncher puisqu’elle nous permet de revoir encore une fois le visage des Success, toujours prêts à dépasser les bornes, même coincés dans des télés en carton.

SOCIAL NETWORK JUNKIES de Success

réalisé par Simon Guyomard (2012 - 3'38)

Success est un quatuor électro-rock rennais mené par l’extravagant Mister Eleganz, lointain cousin français d’Iggy Pop. Phénomène scénique (le festival Rock en Seine les consacre révélation 2010), le groupe performe sur presque toutes les scènes de France avant de sillonner plus de 25 pays dont la Chine, la Russie, et l’Asie du Sud-Est. 

Les américains s’amourachent également de nos quatre frenchies dans le vent. Leur single Hard to come back se retrouve sur la bande originale du film Zombieland (blockbuster avec Emma Stone, Bill Murray, ...) entre le Velvet Underground et Metallica !

SIMON GUYOMARD

BIOGRAPHIE
Simon Guyomard
Simon Guyomard

Simon Guyomard est un réalisateur breton. En 2011 il fonde le collectif Les Imposteurs, puis en 2013 la société Spoon Productions. Naviguant dans le milieu musical, il réalise des clips et des captations live (Vieilles Charrues, Art Rock, Au Pont du Rock, ...).

Pour Social Network Junkies, Simon Guyomard appose sa technique et ses effets visuels au scénario imaginé par Success.

Provoquer chez l'auditeur l'envie de bouger

REVUE DU WEB
Success par Gaëlle Evelin
Success (Crédit photo : Gaëlle Evellin)

Ferarock >>> Révélés notamment à l’occasion des Transmusicales de 2008, le but de Success est donc clair : provoquer chez l’auditeur l’envie de bouger, transmettre son énérgie, et annihiler définitivement toute forme d’ennui de la surface de la planète.

Bretagne Actuelle >>> Toujours dans un style fusionnant guitares saturées et beats Electro, l’opus séduit immédiatement avec des compositions catchy à souhait qui ne sont pas sans rappeler Shaka Ponk dans l’énergie et la vitalité.

Unidivers >>> Sans rien perdre de sa fougue diablement entraînante le groupe développe son penchant pour un rock carré et massif tout en approfondissant encore les introspections existentielles au cœur des assourdissantes sonorités électro.

CRÉDITS

Success
chant     Mister Eleganz
guitare, basse, synthéthiseur     Your Reicher
électronique, percussions, chant     Jo Hell
machines, batterie     DJ Goodfeeling
ordinateur     Booking Kamel

Clip
réalisation     Simon Guyomard
label     Sakifo Records

Artistes cités sur cette page

Simon Guyomard

Simon Guyomard

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande