À la recherche d'Utopie

Radeau à l'eau - Ile-errance

Île-errance est une chronique réjouissante qui se dévide au fil de l’eau, portée par un récitatif poignant et les images d’une utopie concrétisée, cinq cents ans après l’apparition du concept dans Utopia de Thomas More.
Bâtir des radeaux, larguer les amarres, se laisser porter vers l’inconnu… un équipage se lance depuis Rennes dans une expédition romantique et concrète. Une jeunesse qui a grandi sous la menace de la catastrophe et a décidé de sourire à la vie, conjuguant ses forces pour mener à bien un projet à contrecourant. Nous quittons ce jour un monde naufragé pour rejoindre l’île d’Utopie, une île qui n’existe que si l’on y croit.
L’expédition substitue aux découvertes lointaines offertes par l’industrie du tourisme une curiosité pour ce qui est là devant nous, et que nous négligeons. Il substitue l’utilisation de matériaux bruts, locaux, la récup’ aux technologies et matériaux de pointe. Éloge de l’autoproduction par opposition à la consommation de choses toutes faites, souvent superflues quand elles ne sont pas nuisibles.
D’où une joie certaine, quand ce n’est pas de la jubilation, chez ces aventuriers et pour nous qui les regardons. Rendez-vous sur l’île d’Utopie !

ÎLE-ERRANCE

de Clément Schneider (2016 - 58’)

En juillet 2016, un équipage part à la recherche de l’île d’Utopie : la société idéale décrite par Thomas More dans son livre de 1516. À bord d’un radeau construit de leurs mains, ils ont descendu le canal d’Ille et Rance jusqu’à la mer, avant de s’élancer sur l’océan. Embarqué avec sa caméra, Clément Schneider a suivi le début de cette folle épopée contemporaine.

>>> un film produit par Les Films d’Argile

Carnet de bord

INTENTION

par Clément Schneider

Affiche film Ile Errance

Le radeau utopique est une promesse de fiction(s). Une joyeuse nef des fous au sein de laquelle je me vois comme celui qui tient le journal de bord. Celui par qui des traces resteront, qui attesteront que le voyage eut bien lieu, et qu'il n'est pas si difficile d'y croire. Je me demande ce qu'aurait fait Thomas More s'il avait imaginé son Utopie à l'âge du cinéma. Je crois qu'il aurait tout simplement fait un film, et que son dispositif de récit rapporté par un énigmatique voyageur digne de foi (c'est More qui le dit) se serait fondu dans la puissance objective de l'image cinématographique.
À l'heure où le cynisme nous guette je veux, en me joignant à cet équipage utopique, rapporter les traces du voyage en pays de nulle-part, une belle histoire qui entraîne dans son sillage les fantômes des rêveurs que furent Aguirre, Fitzcarraldo, Lapérouse, Jacques Cartier...
L'idée est que le canal d'Ille-et-Rance devienne, le temps du film Île-errance, un moment hors du temps et des espaces habituels, qu’il reconfigure la géographie, notamment avec l'aide d'une voix off qui fait voyager l'esprit du spectateur.
Il nous faut réapprendre à voir, redécouvrir l'utopique là où il est, c'est-à-dire dans le présent du monde, un monde avec les imperfections duquel il nous faut bien vivre. Que les images de ce voyage vivent au-delà de lui, circuler à leur tour et contribuer à réparer le réel par l'imaginaire.

CLÉMENT SCHNEIDER

BIOGRAPHIE
Clément Schneider portrait réduit

Né en 1989, Clément Schneider suit d'abord une classe préparatoire de cinéma. Un passage par l'école Louis-Lumière, avant d'entrer à la Fémis, dans le département réalisation. Il profite des rencontres et des possibilités que lui offre l'école pour réaliser le long métrage Études pour un paysage amoureux. À la sortie de l'école, il fonde avec Chloé Chevalier et Alice Bégon la société Les Films d'Argile, afin de prolonger son travail de cinéaste indépendant, tout en travaillant comme projectionniste.
Il écrit une thèse sur les relations entre le cinéma et l'utopie.


Filmographie

La Camarde (13’, 35mm) : La Fémis, 2011
Les Enfants de Golias (33’) : La Fémis, 2012
Études pour un paysage amoureux (80’) : Les Films d'Argile, 2013
Où se rue le silence (13’) : Les Films d'Argile, 2013
Lendemains d'argile (83’) : La Fémis, 2014
Carnet de bal (15’) : Les Films d'Argile, 2016
La route de la soie (35’) : Les Films d'Argile, 2017
Île-Errance (59’) : Les Films d'Argile, 2017
Un violent désir de Bonheur (75’) : Les Films d'Argile, 2018

voir sa fiche artiste

Le radeau de la vertue

REVUE DU WEB

LE RADEAU UTOPIQUE >>> L’expédition est entièrement visible sur cette plateforme.
LE PARISIEN >>> C'est un projet un peu fou dans lequel se sont lancés douze hommes et femmes âgés de 25 à 38 ans. Embarqués sur un radeau autonome en énergie, fait de planches, de bidons et de matériaux recyclés, ils voguent vers la mer et l'île d'Utopie. L'expédition sous la plume éditoriale du quotidien de la capitale.
FRANCE 3 BRETAGNE >>> L'aventure participative est ici le sujet de France 3 Bretagne, à savoir la découverte de l'entreprise dans laquelle l'équipage s'est lancé.

FRANCE CULTURE >>> Simon Gauchet, anthropologue lors de l'expédition sur le radeau, à écrit un livre à la suite du film et de l'aventure, il en parle au micro de France Culture

CRÉDITS

un film de Clément Schneider
avec

navigateur Nathan Bernat
architecte Matthieu Blin
cartographe Inès Cassigneul
intendante Mathilde Chevalier
anthropologue Simon Gauchet
médecin Yann Lefeivre
ingénieur Arnaud Louski-Pane
ethnomusicologue Joaquim Pavy
scribe Karine Piveteau
capitaine du radeau Alice Ruest
narrateur Rémi Fortin

images, sons, montage Clément Schneider
collaboration technique Anna Brunstein
enregistrement de la voix off Florent Castellani
montage son Saoussen Tatah
mixage Antoine Faure
étalonnage Martin Roux

musique originale Joaquim Pavy
enregistrement, mixage & collaboration artistique Maxence Ravelomanantsoa, Sylvain Hannoun
musique additionnelle Une île, composée et interprétée par Jacques Brel
production Les Films d'Argile

AVEC LE SOUTIEN DE

la Région Bretagne
le Département d’Ille-et-Vilaine
le Département des Côtes d’Armor
Rennes Métropole
la Communauté de Communes du Val d’Ille-Aubigné

la Communauté de Communes de Bretagne Romantique
les villes et communes de Rennes, Betton, Saint-Germain-sur-Ille, Huipel, Hédé-Bazouges, Tinténiac, Saint-Domineuc, Evran, Saint-Tudoce, Taden, Saint-Suliac et Saint-Malo
les Tombées de la Nuit, l’Hôtel Pasteur
Au bout du plongeoir, le Théâtre National de Bretagne

Itinéraire Bis, le Théâtre de Poche
le Musée de Bretagne, l’Université Rennes 2
le port de Saint-Malo, le chantier naval de la Ville Audrain
la Maison Internationale des Poètes et des Écrivains de Saint-Malo
la fémis, membre de PSL

Artistes cités sur cette page

Clément Schneider portrait

Clément Schneider

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande