Cirque ou presque

cover-cirque-ou-presque

En voici du cirque ! Ou presque du cirque, ou davantage. C’est très poétique en tous cas. Ça parle de l'état du monde aussi, de notre manière d'être ensemble…
Le festival porté par le pays de Chateaugiron communauté explore l'espace de création entre cirque contemporain, arts de la rue, danse, musique, acrobatie… un genre qui embrasse tous les autres, avec une liberté, et humour souvent, manière de débrider le spectacle vivant et d’interpeler le public.

Cette publication aborde six spectacles et autant de compagnies. Trois sont des collectifs d’artistes engagés (Collectif Kaboum, Five Foot Fingers, Circa Tsuica), deux sont des duos pleins de grâce (Gap the mind et Les invendus), et un solo, unique en son genre, Patrice de Benedetti à qui nous consacrons une page à part.

Une page en co-édition avec

communaute-communes-du-pays-de-chateaugiron logo

Cirque ou presque, le festival

VUE D'ENSEMBLE

Avec pour fil rouge l’équilibre, le festival transforme le Château des Pères, à Piré-sur-Seiche, le temps d’un week-end, en un vaste terrain de jeux avec des spectacles de cirque contemporain, sous chapiteaux ou en plein air, des expériences participatives et des formes bien-être. L'objectif est d’étonner le public, de l’émouvoir, de le faire rire mais aussi qu'il se ressource, se détende et se régale.

SYSTÈME D

par le Collectif Kaboum (2018 - 5’)

Six personnes cohabitent dans un espace réduit, une carriole fabriquée de bric et de broc. Système D mêle prouesses et joie de vivre, avec des personnages hauts en couleurs, qui revisitent des instants du quotidien. Ils sont les rouages d'une machine infernale créée par leurs soins, dans le but de se simplifier la vie. La rue devient leur terrain de jeu, la routine laisse place à une absurde scène de vie collective. En abordant des sujets sensibles avec délicatesse et légèreté, le collectif Kaboum permet de repenser notre façon de vivre ensemble.

Notre collectif est notre but

Notre envie première est de se rencontrer, de se comprendre, de vivre une aventure commune avec ses moments agréables et difficiles. C'est un projet de vie, de complicité qui s'accroît et qui nourrit la création de jour en jour. C'est l’observation des petites choses de tous les jours qui nous inspire et influence l’écriture de notre spectacle. Ce sont nos aventures, notre façon de vivre, notre manque d'intimité, mais surtout notre complicité qui nous aide à retranscrire les différents aspects de notre vie nomade, en collectivité, dans des espaces réduits et avec peu de moyens.

Kaboum, les membres

C'est à Barcelone que l'envie de travailler ensemble est apparue. Cinq personnes d’origines différentes qui se rencontrent autour d’un projet : faire un spectacle de cirque contemporain mélangeant la poésie, l’humour, le théâtre physique, la musique, en s'appuyant sur la technique du main à main. Nous avons donc décidé de créer notre collectif, et de nous lancer dans un premier spectacle.


Paul Mennessier entre en formation en 2011 à L’École régionale des arts du cirque de Lomme pour suivre les enseignements en portés acrobatiques dispensés par les artistes de la compagnie XY. Il prolonge sa formation au CNAC puis intègre des compagnies comme les Philebulistes ou le cirque Romanès. Depuis, il a rejoint le collectif Kaboum où il porte toute personne sachant tenir sur ses pieds... ou ses mains.

Teresa Cusí Echaniz est née à Barcelone. Elle grandit au milieu d’une famille d’artistes et développe un intérêt pour les arts visuels. Après une formation de joaillerie artistique à l’école des arts Massana, elle décide de se tourner vers les arts du cirque qui la fascinent depuis son enfance. C’est à l’École de cirque Rogelio Rivel à Barcelone qu'elle commence son cursus artistique, où elle découvre le travail en duo par les portés acrobatiques. En 2015, elle se forme en tant que voltigeuse acrobatique en collectif sous la direction d’Abdeliazide Senhadji et Mahmoud Louertani (Compagnie XY) au Centre régional des arts du cirque de Lomme.

Loic Aubet, dit Koukik, dit aussi le chilien, n'est pas breton. Après avoir cherché, il découvre ce qu'il ne veut pas faire et c’est déjà pas mal. C'est à Piste d'Azur et l'ECL qu'il saute dans le cirque et se jette sur le mât chinois. Après un voyage au Chili avec des expériences dans des compagnies de rues comme Royale de luxe et surtout un mariage, c'est l'heure du retour et des créations dans la Cie du Courcirkoui : clown, cascades burlesques, danse, acrobaties et surtout les portés deviennent ses nouveaux terrains de jeux. C'est la rencontre avec Paul qui l'invite à continuer sa recherche autour des portés dans le Collectif Kaboum.

Originaire d'Italie, Alice Giacomini est passionnée par le sport depuis sa plus petite enfance, de la gymnastique à la natation synchronisée. C'est par hasard qu'elle découvre le cirque et plus particulièrement les aériens. Elle rentre à l'école Vertigo en Italie en cerceau aérien et rencontre Alessio avec qui elle découvre le main-à-main. À leur sortie d'école ils décident de fonder un duo à Barcelone où ils rencontrent l'équipe du collectif Kaboum.

D’abord jongleur autodidacte, Dorian Thevenet se forme à l’École du cirque de Bordeaux puis au Centre régional des arts du cirque de Lomme. C’est en utilisant la jonglerie, les équilibres sur mains et les portés acrobatiques qu’il nous transmet sa passion. Il est ce qu’il est et il le sait. Armé d’un humour absurde, il partage avec sincérité son univers décalé.

JUNGLE FIVE

par Five Foot Fingers (2018 - 5’)

Un cri retentit dans la jungle... Est-ce un arbre qu'on coupe ? Une femme qui se fait enlever par un singe géant ? Un bébé qu'on abandonne aux créatures de la forêt ?
Après des années de recherche et d'études sur les forêts tropicales, les peuplades et leurs mœurs, les Five Foot Fingers livrent une étude documentée mais quelque peu romancée de ces contrées. Malgré les côtes cassées, les hernies, les fêlures, les coups de soleil, nos cinq moustachus bodyboudinés, toujours plus sexy,


reviennent avec un message plein d'espoir en défendant les lois universelles de Mère nature. Ils replongent à la source de ce qui fait la Vie sur notre planète à travers un spectacle où se croisent des créatures dangereuses, des héros légendaires méconnus et des numéros de cirque au poil près. De la danse, des cascades, des acrobaties, du rire en velu en voilà ! Du jamais vu dans la jungle américaine !

Five Foot Fingers, les membres

Les Five Foot Fingers se sont rencontrés en 2001 lors de leur première expérience professionnelle au sein de la pépinière de talents bruts, le chaudron magique de potentiels artistiques qu’est le Parc Astérix. Cette expérience leur a permis de découvrir le plaisir de travailler ensemble, de jouer ensemble, d’être ensemble, et finalement de se faire virer ensemble. Puis, selon les besoins saisonniers, chacun est parti au fil du vent se construire artistiquement. Enfin, le destin les réunit à nouveau pour cette grande aventure : un spectacle où ils présentent l’éventail de leurs compétences au sein d’une création collective et hautement démocratique, tous les orteils dans la même chaussure.


Nourris de comédies musicales, de funk et autre Buster Keaton, ces cinq moustachus vous proposent un show américain en carton fait d’une grande diversité de numéros visuels et des prouesses physiques allant de l’acrobatie à la magie, de la jonglerie à la danse. Des personnages décalés et burlesques qui font de leur mieux pour éviter le pire et déclencher les rires.

Hervé dez Martinez (corde, danse irlandaise, clown) a appris sur le tas la cascade, le Kung Fu, l’acrobatie et le théâtre, s’est battu comme un lion dans diverses arènes, crache le feu, même en échasses. Traîne souvent sur les tapis à l’École de cirque des Noctambules. A laissé et laisse encore sa patte chez Tibodypaint, Pékin Express, et divers événementiels. Cinquième roue du carrosse, deuxième roux de la compagnie, mais quelle brillance !

Grégory Feurté (mât chinois, danse, clown) a commencé avec les katas artistiques, la cascade au cinéma et la danse hip hop, continué sa formation à l’Académie Fratellini (2005-2008) en portés acrobatiques et mât chinois. À sa sortie, navigue entre spectacle de danse et de cirque (Cie Josef Nadj, Cie Hors pistes). Le premier de la classe !

Cédric Granger (sangles aériennes, claquettes, manipulation au chapeau, clown) a appris plein de choses à Nexon, la technique tout d’abord, mais aussi le fil, la jonglerie, la chaise à porteur… Mais finalement il a préféré faire des sangles avec Marin Magne et du clown avec Ami Hattab. Collabore avec différentes compagnies : Déracinémoa, Talh'Arn, le Trapèze Ivre... Un corps d’athlète et une tête… qui va pas avec.

Boris Lafitte (magie, lancer de couteaux, cascade, danse, clown) aurait pu être prof de sport, mais il a préféré faire l’acrobate. Aux côtés de Thomas, il découvre et s’épanouit au théâtre de rue. Bon couteau suisse (français), il est tantôt comédien (Les Goulus, Cie Déracinémoa), cascadeur (Candeloro Tour), clown et parfois même danseur. Sa moustache repousse en deux semaines.

Casse-cou de nature, Thomas Trichet (magie, lancer de couteaux, cascade, danse, clown) a commencé en freestyle sur rollers et dans les cercles de break dance avant de rentrer sous un chapiteau pour y apprendre l’acrobatie (Noctambules, EACS). Il a ensuite traîné ses baskets au théâtre de rue (Les Goulus, Cie Déracinémoa) avec son acolyte Boris, et dans divers événementiels (Azilis).

MAINTENANT OU JAMAIS

par Circa Tsuica (2018 - 4')

Sous le ciel étoilé de leur chapiteau, les artistes de Circa Tsuica se questionnent et questionnent le public : est-il utopique de vouloir inventer un autre rapport à l'autre ? D'être ensemble dans le présent, et heureux de l'être ? De laisser la place aux avis et aux différences de chacun au sein d'un groupe, et par extension dans une société ? Est-ce encore possible de rêver ensemble un monde idéal ? À la fois juge et partie, le public savoure ces moments de partage en musique, à vélo, à plusieurs, à beaucoup, en l'air, sur les mains... peu importe tant qu'il y a de l'échange.


Dans Maintenant ou jamais, la part belle est faite au vélo acrobatique, une discipline choisie pour son lien avec le quotidien et abordée collectivement comme l'outil de tous les possibles... Y montera, n’y montera pas ? Tout seul ou à plusieurs ? Bascule, portés, trapèze, imagination débridée et humour indiscipliné sont aussi au rendez-vous pour faire de ce moment une envolée libre et joyeuse d'où l'on ressort convaincu qu'il faut donner plus de place à la rencontre.

Circa Tsuica, le collectif

Circa Tsuica fait partie du collectif Cheptel Aleïkoum, basé dans le Perche, le Cheptel Aleïkoum est un collectif artistique issu de la quinzième promotion du Centre National des Arts du cirque de Châlons-en-Champagne (2004), auquel se sont ajoutés d’autres artistes, musiciens, compositeurs, scénographes, graphistes… issus de formations artistiques supérieures. Tout cela s'est construit au fur et à mesure des années avec une envie de rassemblement, de mutualisation et de liberté. Les individus qui le composent ont le désir de créer leurs propres spectacles tout en restant liés au collectif. C'est ce qui fait sa complexité et sa force. Ainsi, par son côté polyvalent, multiforme, mais malgré tout recentré, le Cheptel Aleïkoum n'est pas, à proprement parler, une compagnie au sens classique du terme.


Depuis 2001, douze spectacles ont été produits : Opus 1, Opus 2, Croâssance, Joyeux abîme, Fanfarerie Nationale, Opus 7, Le Repas, Chienne ou Louve, Le Bal Cirque, Maintenant ou jamais, Les Princesses, Le Galathon.
Créés sous chapiteau, Le Repas et Maintenant ou jamais ont été jouées environ 150 fois chacune. Les artistes du collectif ont donc été amenés à sillonner les routes avec leur convoi de caravanes, et à inventer une vie de village en tournée, en France et à l’étranger. Au total ce sont une trentaine de personnes qui gravitent autour de cette entité qui compte un constructeur, une costumière, des comédiens et des musiciens, un graphiste, des cuisiniers et de techniciens, sans parler de l’équipe administrative !

HUMEUR DE FAÇADE

par Gap The Mind (2018 - 5')

Levez les yeux et vous les verrez, debout sur la façade, lançant un défi à la pesanteur. Le ballant de la corde rythme la danse, les aspérités du bâtiment deviennent autant de prises pour les pieds et les mains, tandis que les danseuses transcendent les contraintes de la suspension et de la verticalité. Courir, marcher, sauter, devient un jeu qui transforme chaque mouvement en un acte acrobatique et poétique, et chaque bâtiment en une scène à ciel ouvert.

Humeur de façade est une pièce de danse verticale in situ pour deux danseuses-acrobates. Chaque façade est un espace diffèrent ouvrant de nouvelles possibilités chorégraphiques.

Compagnie Gap The Mind

Créée en 2004 à Rennes, Gap The Mind est pluridisciplinaire, regroupant danseurs, circassiens, musiciens et plasticiens autour des créations de Claudie Gatineau. La compagnie emprunte au registre chorégraphique et acrobatique ainsi qu’au registre des arts visuels et plastiques.
L’élan premier est de confondre le spectateur en amenant un état d’inattendu permanent, où le sourire se mêle à l’étonnement, et où le jeu des danseurs invite à la réflexion. Sur scène, il y a des corps, leurs fragilités, et des personnages au plus simple d’eux-mêmes qui répondent à des objets détournés. Les corps se retrouvent dans un espace de frottement et de flottement. Les compositions musicales suivent la même démarche et participent pour finir à l’élaboration d’une écriture commune et innovante.

Claudie Gatineau est une artiste pluridisciplinaire qui aime croiser les langages. Légèreté, résistance, stabilité ou équilibre précaire, le jeu n'est dicté ni par le corps, ni par le dispositif, ni par l'image projetée, mais par l'interaction de tous ces éléments. Elle cherche à explorer un travail sur la gestuelle et son rapport à l’image, ouvrant des univers picturaux entre réel et fiction et perturbant ainsi les regards et les repères spatiotemporels.


Elle travaille au Ballet Conjunto Folkorico del Oriente de Santiago de Cuba, auprès de Foofwa d’Imobilité, Clinton Stringer, Matej Kejzar et de Catherine Diverrès. Par la suite, elle explore au CNAC le lien entre danse et acrobaties avec Damien Fournier, Mathurin Bolze, Aurélien Bory et Kitsou Dubois et se perfectionne en danse escalade auprès des chorégraphes Lindsey Butcher et Kate Lawrence. Elle explore, ainsi, le langage de la danse contemporaine dans des chorégraphies aériennes avec la compagnie Gravity and Levity à Brighton et participe, à ce titre, aux rencontres de danses aériennes en France, depuis 2009.
Elle travaille ainsi des chorégraphies sous l’eau avec l’ensemble de jazz Percussive Rituals et Omar Sosa, sur des murs à la verticale, en suspension et aériens ou dans des endroits insolites.

Magalie Lanriot est danseuse contemporaine et aérienne, chorégraphe et professeur de danse. Résidant à Lisbonne depuis 2010, elle enseigne au sein de la compagnie portugaise Olga Roriz. Elle est assistante pédagogique du projet F.O.R Dance Theater.

Professeur invitée à de nombreux Festivals et Écoles en France, en Europe et aux États-Unis, elle intègre en 2014 la compagnie de danse aérienne Gravity and levity basée en Angleterre et joue dans la nouvelle production Rites of the war. En parallèle, elle se forme au Sensitive Shiatsu, l’Art du toucher, avec Barbara Aubry à Paris. Elle suit également des formations de massage thaïlandais au Portugal, pratique quotidiennement le yoga, et crée ainsi par ses diverses approches du corps une interaction entre la danse, le toucher et le bien-être.

Anne-Sophie Brilland, artiste peintre, est née à Cholet en 1974. Titulaire du DNSEP, elle vit et travaille à Bruz, près de Rennes. Elle a étudié à l'école des Beaux arts d'Angers pendant cinq ans et six mois à Munich.

ACCROCHE-TOI SI TU PEUX

par Les Invendus (2018 - 3’)

La complexité des relations humaines et en particulier de la nôtre amène à cette création. Il est nécessaire d’être sincère, au point de nous rejeter parfois. Nous travaillons sur les routines de vie, techniques que nous faisons évoluer comme nous les vivons. Notre quotidien est une pâte à modeler que nous triturons. Retourné en tous sens, il évolue et nous fait évoluer en retour.
Les habitudes sont-elles capables de nous éteindre ? Il s'agit de revisiter constamment ce qui nous unit, nous lie, nous anime.


Volent en éclats les habitudes ancrées, idées. Nous encaissons les dérapages. Nos corps se soutiennent s’accompagnent, se perdent, tombent, explorent... Toujours ensemble.
Deux est-il plus stable qu’un ? Nous explorons l’équilibre fragile de cette fusion, où se mêlent nos forces et nos faiblesses.
Le spectacle est un voyage de mouvements jonglés où la solitude se mêle au déchaînement et la complicité à l'absurde. Nos deux personnages se soutiennent, s'accompagnent, se perdent, tombent... Toujours ensemble. Le jeu se cultive, il entretient la relation. Les balles sont médiatrices de leurs échanges. Elles les temporisent, les animent, les lient et les enveniment.

Les Invendus, duo

Créée en 2016, la compagnie est le fruit d’une longue collaboration. Notre amitié, s’est enrichie au fil de nombreux voyages à l’étranger, où nous avons partagé et développé notre passion commune : le jonglage. Nous avons créé divers spectacles en France, en Europe et en Amérique du Sud. À cette dynamique relationnelle s'est ajoutée la volonté de nous perfectionner et d'approfondir nos connaissances, tant techniques que théoriques, par le biais de formations. Ces multiples expériences nourrissent notre travail, notre désir d’expression.


Par ce travail à deux et les remises en questions essentielles à son évolution, nous questionnons le rapport humain : l'autre comme partenaire à la réalisation de soi. Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin de parler pour nous comprendre ! Ce duo est pour nous une évidence et nous souhaitons plus que tout partager avec notre public des moments d'humour, porteurs de sens et générateurs d’émotions.

Guillaume Cachera entre en formation en 2014 à Passe-Muraille (Centre des arts du cirque - Besançon). Il continue à se former à l'École de cirque de Bordeaux où il intègre la deuxième année du cursus en tant que jongleur et équilibriste. Ayant pratiqué la capoeira, il y découvre la danse, le mouvement corporel et l'acrobatie.

Nicolas Paumier donne des représentations et des ateliers à travers ses voyages en France et à l'étranger (Amérique latine, Afrique, Caraïbes...). En 2015, il revient en France afin d’approfondir ses compétences en intégrant la formation à Passe-Muraille (Centre des arts du cirque - Besançon).

CRÉDITS

FIVE FOOT FINGERS

un spectacle de et avec Boris Lafitte, Cédric Granger, Greg Feurté, Hervé Dez Martinez et Thomas Trichet
oeil extérieur Ben Turjman
scénographie Julie Deljehier



chargée de production et diffusion Mylène Rossez
coproductionSham - Ville du Bourget, Le Parc du Haut Fourneau U4/ Communauté d'agglomération du Val de Fensch, Les Arènes de Nanterre, La Famille Lassale et Zmorff avec le soutien de La Gare à Coulisse,La Cascade-Pôle National des Arts du Cirque Ardèche-Rhône-Alpes, Cie Progéniture,Festival Hop Hop Hop.

COLLECTIF KABOUM
voltigeuse
Alice Giacomini, Teresa Cusi Echaniz
porteurs
Fabrizio Adamo, Loic Yann Gaël Aubet, Paul Mennessier
voltigeur et jongleur Dorian Thevenet

GAP THE MIND

avec Claudie Gatineau, Amandine Etelage, Magali Lanriot
production & diffusion Valérie Faisant

CRÉDITS

LES INVENDUS

de et par Guillaume Cachera et Nicolas Paumier
regards extérieurs Nicolas Martinet, Johan Swartvagher, Maxime Sales
musique François Colléaux
création lumière Cristobal Rossier
production déléguée Association Les Embobineuses

CIRCA TSUICA

avec Charlotte Rigaut, Guillaume Dutrieux, Lola Renard, Matthias Penaud, Olivier Pasquet, Thomas "Toto" Reudet, Tom Neal, Franck Bodin, Aymeric Thuillier, Cécile Berthomier, Mathieu Despoisse et Rémi Sciuto.
régie générale Cédric Malan
régie lumières Jean Ceunebroucke
costumière Fanny Mandonnet



mise en scène Christian Lucas
composition Guillaume Dutrieux
création Costumes Fanny Mandonnet
création lumières Jean Ceunebroucke
coach vélo acrobatique Pierre Glottin
direction de production Yannick Javaudin
production Cheptel Aleïkoum

co-production et résidence
Cité du Cirque, Pôle Régional Cirque - Le Mans
La Brèche, Pôle National des Arts du Cirque - Cherbourg-Octeville
CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie
Théâtre de Cusset - Scène conventionnée Cirque, Label Scène régionale d'Auvergne L’Hectare - Scène conventionnée de Vendôme

aide à la résidence Culture O Centre - Ateliers développement culturel

co-production C.I.E.L., Cirque en Lorraine

Agora, Pôle National des Arts du Cirque – Boulazac Aquitaine
Le Carré Magique, Pôle National des Arts du Cirque - Lannion Trégor
Théâtre de la Coupe d'Or de Rochefort
Le Cheptel Aleïkoum est une compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC du Centre
Le Cheptel Aleïkoum est une compagnie soutenue par la Région Centre-Val de Loire

VIDÉOS

entretien et image Hervé Portanguen
image et son Pauline Lacotte et Sarah Kuntz
montage Françoise Le Peutrec
moyens techniques KuB

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande