Calmer la douleur

Ancien militaire avec fusil sur l'épaule - Retour en Algerie

Essayer de calmer la douleur, c’est tout ce que tu peux faire. C’est ainsi que Simone de Bollardière, la veuve du général qui s’opposa à la torture, s’adresse à Emmanuel Audrain, réalisateur du documentaire Retour en Algérie. L’on voit dans son film des hommes qui firent là-bas leur service au temps d’une guerre qui se cachait sous l’appellation opération de maintien de l’ordre. Voici donc que dix ans après la découverte des horreurs nazies, l’État français décide d’envoyer des gosses de 20 ans participer à la répression brutale de sous-hommes qu’on pouvait chercher à soumettre par tous les moyens.

Quelques décennies plus tard ils parlent, pour desserrer l’étreinte de leur angoisse et de leur honte, engagés sans le comprendre dans un cauchemar dont 25 000 de leurs camarades ne sont pas revenus. Parole cathartique donc, document historique aussi, et fondement d’une réconciliation avec ceux d’en face, qui ont perdu 250 000 des leurs dans le conflit.

L’occasion enfin d’exprimer haut et fort que la guerre d’agression est une absurdité à laquelle tout homme sensé doit se refuser à prendre part.

FILM

RETOUR EN ALGÉRIE

d’Emmanuel Audrain (2014 - 52’)

Ils ont eu 20 ans entre 1954 et 1962. Comme deux millions de jeunes Français, leur service militaire ce fut la guerre d’Algérie. Torture et corvées de bois sont les blessures dont leur génération n’a pas pu parler. À 65 ans et la possibilité de percevoir leur retraite de combattant, Rémi, Gérard, Pierre, Georges, Gilles… et les autres, choisissent de mettre cet argent en commun pour financer des projets solidaires, en Algérie.

>>> un film produit par Anne-Marie Yvon du Goût du Large

INTENTION

Retrouver l’estime d’eux-mêmes

Galerie de portraits anciens combattants - Retour en Algerie

par Emmanuel Audrain

En 2008, c’est Simone de Bollardière qui m’incite à venir à l’assemblée générale de l'association des anciens appelés en Algérie contre la guerre, qui se tient en Bretagne. La vitalité de ces retraités fait plaisir à voir. Mais ce qui me marque, c’est ce moment où les nouveaux adhérents se lèvent et se présentent, évoquant chacun leur parcours algérien. Un grand costaud dit ne pas avoir besoin du micro, mais n’arrive pas à achever son récit, la voix brisée. Pour beaucoup, c’est la première fois qu’ils parlent. Certains ont les larmes aux yeux, d’autres doivent se rasseoir prestement, submergés par l’émotion.


En 2013, notre petite équipe accompagne les trois voyages de l’association. J’ai ainsi passé 35 jours en Algérie, nous y avons filmé du mieux que nous avons pu… Pour nous rendre compte, au stade du montage, que le vrai voyage de ces hommes était leur voyage intérieur. Celui qui va de leurs 20 ans à aujourd’hui. Ce long chemin où, avec cœur et intelligence, ils ont su retrouver l’estime d’eux-mêmes.
Mon précédent film Le Testament de Tibhirine a été diffusé sur France 3 en 2006, c’est ainsi qu’il a rencontré, par hasard, un homme de cinéma, le futur scénariste et producteur du film Des hommes et des dieux. Trois ans plus tard, après le succès que l’on sait, celui-ci dira que Le Testament de Tibhirine a joué pour lui le rôle d’un déclic. Dans mon documentaire, on apprend que trois des sept moines ont fait la guerre d’Algérie, et en avaient été durablement marqués. En revenant y vivre, ils avaient accompli un désir très profond. Ainsi, les moines, comme les anciens appelés en Algérie contre la guerre, avaient su faire de cette épreuve de leur jeunesse un élan, un tremplin, pour plus de vie. Les uns et les autres affirmant une même solidarité avec le peuple algérien. C’est cette convergence qui m’intéresse et me touche.

BIOGRAPHIE

Emmanuel Audrain

Emmanuel Audrain réalisateur

Emmanuel Audrain est né à Nantes en 1950. Les films de ce documentariste gravitent autour de deux univers.
Le premier, c’est la mer. Depuis son premier film, Boléro pour le thon blanc, puis Île d’Yeu, jusqu’à Alerte sur la ressource, en passant par Les Enfants de l’Erika, les films d’Emmanuel Audrain vont au plus près des prises de conscience de notre époque, sans jamais en oublier l’humanité au sens propre, c'est-à-dire le peuple des pêcheurs et autres gens de mer.
L’écoute est quant à elle le deuxième pilier du travail d’Emmanuel Audrain, comme en témoignent Mémoire des îles, Partir accompagné, Je suis resté vivant, ou encore Le Testament de Tibhirine, et, dernièrement, Retour en Algérie. Finalement, ce qu’Emmanuel Audrain offre le plus généreusement à ceux qu’ils filment, c’est cette aventure du tournage, qu’il paye avec son temps.


Il a pour habitude de tourner, d’envoyer ou de montrer ses images sur DVD (autrefois sur VHS), puis de tourner encore…Ses films se font donc lentement. C’est un engagement pas toujours facile à vivre économiquement. Mais ceux qu’il filme ne s’y trompent pas, ils apprécient ce respect.

REVUE DU WEB

Sortir du silence

TV5 MONDE >>> Dans son ouvrage Papa, qu’as-tu fait en Algérie ?, l’historienne Raphaëlle Branche s’interroge sur les raisons du silence familial qui a suivi la guerre.

INA >>> 66 entretiens d’hommes et de femmes ayant vécu la guerre d’Algérie. Ils témoignent de la diversité des expériences vécues : appelés du contingent, militaires de carrière, militants indépendantistes, civils Algériens et Français, membres de l’OAS…

FRANCE INTER >>> Retour sur l’histoire des harkis, ces Algériens qui ont soutenu les Français pendant la guerre d’indépendance, avant d’être abandonnés par l’État français à la fin de la guerre.

LIBÉRATION >>> La parole des Algériens ayant vécu la guerre et souhaitant en parler est encore aujourd’hui fortement contrôlée par l’État algérien, qui bloque massivement l’accès aux archives et aux témoignages.

COMMENTAIRES

  • 1 Février 2024 21:07 - NJ

    Mon père à 87 ans et il est allé en Algérie et il fait encore des cauchemars et ne peut toujours pas en parler sauf qq anecdotes ...

  • 9 Avril 2023 21:12 - Walspeck Pierre

    Je l'ai faite de novembre 1960 à novembre 1962.
    Je préfère ne pas en parler.

  • 3 Avril 2023 08:39 - Audrain Emmanuel

    Bon de commande du DVD ( 52' de film + 1h de bonus ) en passant par : www.retourenAlgérie-lefilm.com

  • 22 Mars 2023 18:42 - Le Borgne jean-claude

    Salutaires démarches des anciens appelés d'Algérie pour la paix. Rares témoignages enfouis dans des mémoires dévastées.
    Tristement nécessaires.

CRÉDITS

avec Gérard Kihn, Gilles Champain, George Treilhou, Pierre Rambault, Simone de Bollardière, Rémi Serres, Gérard Lechantre, Stanislas Hutin

réalisation et images Emmanuel Audrain
son Sophie Audrain
montage Michèle Loncol
mixage Frédéric Hamelin

étalonnage Marcello Cilurzo
musique Matthieu Saglio
voix off Vincent Spatari
graphisme Alexandre Babelot

coproduction Anne-Marie Yvon - Le Goût du Large et France 3 Nord-Ouest
avec la participation du CNC, du Conseil départemental des Côtes-d’Armor et de la Région Bretagne

Artistes cités sur cette page

Emmanuel Audrain réalisateur

Emmanuel Audrain

KuB vous recommande