Réincarnation

Noir et blanc sur scene - Que l'amour

Quarante ans après la disparition de Brel, Abdel Khellil le ressuscite, en l’incarnant dans les moindres détails : les gestes, l’accent, les mimiques… Jacques Brel ? Il l’a découvert sur YouTube et est resté bloqué dessus, s’est crevé les yeux sur les vidéos, engageant ainsi un long processus de mimétisme.

Au fil des séquences où on le suit dans son cheminement de salle en salle, avec un détour par son boulot dans une agence de location de voiture, Abdel se dévoile. Sa mère a fui la guerre civile en Algérie, l'emportant avec elle. À quatre ans, il se reconstruit en France. Doté d’une sensibilité et d’une générosité hors norme, il s’adapte, et mieux encore, il parvient à s'accomplir dans une société, une culture qui ne sont pas siennes. C'est ainsi qu'Abdel va se réapproprier un monument de la chanson francophone à un moment où celui-ci s'estompe dans la mémoire collective.
Laetitia Mikles réussit là un bien beau portrait où elle s’attarde sur le travail d’Abdel pour entrer dans la peau de son alter ego. Elle filme aussi les rues de Paris, les trottoirs qu’arpente son héros avec un regard neuf. Une touchante réussite !

Excentrics, une collection KuB en partenariat avec la Scam

Scam KuB logo

FILM

QUE L’AMOUR

de Laetitia Mikles (2019 - 80’)

Un jour, alors que rien ne l’y destinait, le jeune Abdel tombe sur une chanson de Brel. Le coup de foudre. En endossant le costume du grand Jacques, Abdel Khellil va se révéler à lui-même et renouer avec ses racines algériennes. De Paris à Oran, d’Hendaye à Alger se dessine le portrait d’un jeune homme plein d’humour.

>>> un film produit par Cécile Lestrade et Élise Hug d’Alter Ego Production et Laetitia Mikles de Night Light

Étoile de la Scam 2021

INTENTION

Filmer une passion

Chanteur Aznavour et Abdel - Que l amour

par Laetitia Mikles

Dans Que l’amour, il y a l’idée de déplier une personnalité complexe, celle d’Abdel. Au fur et à mesure que je l’écoute, je découvre une vie riche et tourmentée malgré son jeune âge. Plusieurs vies dans une vie. Le film emprunte sa forme aux multiples facettes de la personnalité d’Abdel : des séquences très courtes qui éclairent sa vie sous un jour à chaque fois différent. J'ai eu l’envie de filmer la passion qui habite Abdel depuis qu’il a découvert les chansons de Brel : chanter est à la fois ce qui le sauve, le fait mûrir, grandir, et peut-être guérir de sa blessure d’enfance, mais c’est aussi ce qui ne va cesser de le tourmenter, de le remettre en question, de le tenailler. Le film se construit autour de ces tiraillements incessants, de ces renoncements et de cette volonté de toujours se relancer dans la bataille, jusqu’à l’ultime voyage en Algérie.
Enfin, il y a le fantôme de Brel qui n’est jamais très loin et qui nous guide par ses mots et sa poésie.

BIOGRAPHIE

Laetitia Mikles

Laetitia Mikles ©Quitterie Fommervault-Bernard
©Quitterie Fommervault-Bernard

Laetitia Mikles est réalisatrice, scénariste et critique de cinéma pour la revue Positif. Elle suit des études de sociologie puis réalise son premier documentaire en 2001, Lucie va à l’école, qui suit le quotidien d’une petite fille trisomique. Suivent un documentaire sur le langage tactile des sourds-aveugles, et un autre sur le silence des moines trappistes. Lauréate de la résidence d’artiste de la Villa Kujoyama, elle brosse le portrait de la réalisatrice Naomi Kawase dans Rien ne s’efface et enquête sur un yakuza repenti dans Kijima Stories. Elle filme aussi le plasticien Laurent Pariente et le jeune chanteur Abdel Khellil. Elle écrit actuellement son premier long métrage de fiction, Quatre mains.

REVUE DU WEB

Un interprète hors du commun

OUEST FRANCE >>> Entretien avec Abdel Khellil, ce passionné de Jacques Brel. Il revient sur sa découverte du chanteur, et sur la place qu’il prend aujourd’hui dans sa vie.

FRANCE INFO >>> La Fondation Jacques Brel a récemment sorti un coffret avec de nombreuses vidéos de concert restaurées. Retour sur les plus mythiques d’entre eux.

FRANCE CULTURE >>> En compagnie, entre autres, du biographe de Jacques Brel et de sa fille, France Brel, retour sur la vie intense et pleine d’aventures de Jacques Brel.

FRANCE INTER >>> Jacques Brel est connu pour ses textes puissants et ses interprétations magistrales. Mais, après dix ans de carrière, il s’embarque pour un tour du monde. Le temps d’un bivouac revient sur cette dernière aventure.

COMMENTAIRES

  • 22 Décembre 2023 16:01 - Maité Darras -Basurco

    Super Abdel quelle belle histoire le film est magnifique et j'ai de la chance d'avoir rencontrer Abdel

  • 18 Décembre 2023 21:14 - Nadège

    Magnifique, alors que je découvre ce film à Oran, moi-même à la rencontre de mon histoire en Algérie. Et dans quelques jours, je présente mon spectacle à Alger. Quelle émotion...

  • 14 Août 2023 15:58 - Clos

    Merci pour ce très beau film. Très émue par cette rencontre entre Abdel et Brel. Un parcours à travers le temps et nos deux pays si subtilement filmé.

  • 7 Mars 2023 22:01 - BON

    Très beau film plein de tendresse.
    Un beau moment grâce à l'interprète;
    A faire partager

  • 6 Mars 2023 19:45 - Foussard

    Je ne peux que dire merci aux réalisatrices pour ce travail magnifique. Belle transmission. Bravo à tous.

CRÉDITS

avec Abdel Khellil

réalisation Laetitia Mikles
image Nicolas Duchêne
son Elton Rabineau, Roman Dymny, Maxime Berland, Olivier Vieillefond
montage Emmanuelle Pencalet

montage son et mixage Romain Ozanne
étalonnage Gabiel Bendelac
documentaliste Emmanuelle Koenig
traduction Sonia Ahnou, Jesus Garate

coproduction Alter Ego Production – Cécile Lestrade, Night Light – Laetitia Mikles
avec la participation du fonds Images de la diversité, du Commissariat général à l’égalité des territoires, de TV7 Bordeaux et du CNC
avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, du Ciclic-Région Centre-Val de Loire, de la PROCIREP et de l’ANGOA

Artistes cités sur cette page

Laetitia Mikles ©Quitterie Fommervault-Bernard

Laetitia Mikles

KuB vous recommande