L'art en héritage

fabrication cornemuse

Pour L’or des Mac Crimmon, l’écrivain-cinéaste Gérard Alle a marché dans les pas du joueur de cornemuse Patrick Molard, pour concevoir un film-voyage, dans l’espace, dans le temps, dans le son.

L’histoire du musicien breton est totalement hors-norme, puisque la vocation qui l’a saisi à l’adolescence l’a conduit au sommet de cet art, dans le pays où cet instrument est roi : l’Écosse. Et c’est une fois ce chemin parcouru qu’il fait une découverte stupéfiante : il serait un descendant d’un roi d’Écosse.

Au-delà de ce récit, le film nous amène à réfléchir sur la difficulté qu’ont nos oreilles à apprécier les stridences de la cornemuse, et donc sur la dimension culturelle d’un son musical. Il est question aussi du souffle spirituel qui habite la grande musique et de son appauvrissement quand les instrumentistes ne connaissent plus cette transcendance.

L’or des Mac Crimmon abreuve enfin notre regard, avec des vues des Highlands, austères et sublimes combinaisons de minéral et de végétal, et de certains exemplaires de cet instrument, fait d’une poche et de tuyaux en bois, dont la perfection n'a rien à envier aux Stradivarius.

L'OR DES MAC CRIMMON

de Gérard Alle (2018 - 60’)

Patrick Molard est l’héritier d’une dynastie de sonneurs de cornemuse, les Mac Crimmon de l’île de Skye, grands maîtres du pibroch. Capable d’en déchiffrer les manuscrits, il l’enseigne en reliant chaque morceau à des récits légendaires et à des émotions. L’humour, la tragédie, le mythe, l’histoire s’entrecroisent pour alimenter la quête de toute une vie, la menant du ventre de la cornemuse au jazz contemporain.

>>> un film produit par Laurence Ansquer et Fred Prémel, Tita Productions

La quête des origines

INTENTION & ATELIER DOCUMENTAIRE

par Gérard Alle

La cornemuse ? Tout le monde est capable d’identifier l’instrument et pourtant, personne ne sait rien de lui. La plupart des gens le considèrent même comme folklorique voire comique, insupportable à l’oreille.

J'ai voulu offrir aux spectateurs l’occasion d’entrer dans le ventre d’une cornemuse, dans les tripes de ce paquebot qui remonte le fil du temps pour nous délivrer un message universel d’émotion et de quête des origines. Pour y parvenir, je me suis saisi d’un événement : la révélation publique, en 2017, de morceaux de pibroch, la grande musique écossaise, joués pour la première fois depuis 300 ans alors qu’ils étaient restés enfermés dans des manuscrits du 18e siècle réputés indéchiffrables. Pour me servir de guide, un formidable sonneur de cornemuse - un très grand musicien pour tout dire - Patrick Molard, le meilleur piper actuel, celui-là même qui est parvenu à déchiffrer lesdits manuscrits et à créer, avec le spectacle unique Ceòl Mòr, une version orchestrale actuelle et puissante de cette musique, en compagnie de musiciens de jazz. Mais comment Patrick Molard, Breton, natif de Saint-Malo, a-t-il pu devenir l’héritier de cette musique, si profondément écossaise ? Les Écossais s’en étonnent. Les Bretons aussi. S’ils savaient…

J’ai utilisé quatre ressorts pour tenir le spectateur en haleine et le surprendre : le factuel, le sensuel, le spirituel et la création. Factuel d’une histoire très forte et peu connue, celle de l’Écosse et de la musique qui l’accompagne au cours des siècles. Celle, aussi, des manuscrits perdus, retrouvés et finalement déchiffrés.


Sensualité d’une nature impressionnante, source d’inspiration pour les musiciens, parfois brutale, parfois douce et tendre. Sensualité de la cornemuse, de ses harmoniques qui nous enveloppent et des matières qui la composent : bois, cuir, ivoire, roseau, empruntés à la nature inspiratrice.

Spiritualité d’une musique initiatique, transmise par des maîtres intransigeants, oralement, à travers des récits plus ou moins vrais, plus ou moins légendaires, qui sont censés plonger l’élève dans un état lui permettant de se dépasser. Un savoir que Patrick Molard, initié par les plus grands maîtres, transmet à son tour, de la même façon.

Création par des musiciens d’aujourd’hui, venus du jazz ou de la musique contemporaine, autour de Patrick Molard, d’une forme qui semble nouvelle, décoiffante, puissante, moderne, universelle, alors qu’elle s’appuie, sans les dénaturer, en cherchant au contraire leur essence même sur des morceaux composés il y a au moins 300 ans.

Une révélation, enfin : fin août 2017, un oncle de Patrick achève l’arbre généalogique de la famille. Et voilà que les Molard, qui se croyaient Malouins, découvrent qu’ils descendent d’un roi d’Écosse, Kenneth 1er Mac Alpin ! Mieux encore, Patrick a prénommé l’un de ses fils Kenned, sans le savoir ! Incroyable !

Le film se situe résolument dans le temps présent. Il ne s’agit pas d’un film historique, mais d’un film qui raconte une histoire dans laquelle la réalité et la légende sont intimement mêlées. Un parcours donc, entre le 18e siècle et aujourd’hui, à travers une musique devenue la quête de toute une vie. Un parcours qui nous conduit à nous approprier un instrument pour lequel nous n’avions peut-être, au départ, aucune sympathie. Un parcours qui part de quelques mots écrits dans une langue inconnue pour nous ramener vers nous-mêmes, vers ce qui nous touche le plus profondément, vers les questions philosophiques communes à tous les habitants de la planète…

Patrick Molard

BIOGRAPHIE
Molard Patrick Cornemuse

Patrick Molard est un musicien français et plus particulièrement joueur de cornemuses (uilleann pipes, binioù kozh, bagpipe), il joue également des flûtes (traversière, irlandaise, tin-whistle) et de la bombarde.

Patrick Molard est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de Pìobaireachd en Europe. Il a fait partie de diverses formations, dont certaines ont marqué la musique bretonne comme Gwerz, Pennoù Skoulm, Gwendal, l'Héritage des Celtes mais aussi Satanazet ou Ogham. Il est également professeur à l'école de musique de Carhaix et donne des conférences, stages, classes de maître...
Les frères Molard sont reconnus en tant qu'experts dans la pratique de leurs instruments, Patrick pour les cornemuses, Jacky au violon.

Découvrez ici sa fiche artiste complète

Gérard Alle

BIOGRAPHIE
Gerard-Alle photographe-Gilles-Pouliquen
Gilles Pouliquen

Après avoir été, successivement ou en même temps, facteur, VRP, boulanger, céramiste, comédien, restaurateur, apiculteur et conseiller municipal, Gérard Alle se consacre depuis quinze ans à sa passion de toujours : l’écriture.

Pigiste pour divers magazines, romancier, auteur de polars et de livres documentaires sur le monde rural et la Bretagne, il a publié une trentaine d’ouvrages. On peut citer Il faut buter les patates (Le Seuil, puis Locus Solus), Commerces de campagne (Le Télégramme), Les papys féroces, Les jeunes ne tiennent pas la marée, et la trilogie Lancelot fils de salaud (Coop Breizh), les livres jeunesse La sieste du taureau et Il pleut, il pleut Berbère ! (Locus Solus), le roman noir Memento Mori (In8).

Mon lapin bleu est son premier film en tant que réalisateur, suivi de Hénaff ou le mystère de la petite boîte bleue (Tita Productions – France Télévisions). Après Al lapin a c’haloup bepred, il travaille avec Sylvain Bouttet sur Nous n’irons plus à Varsovie, portrait d’un survivant de l’insurrection du ghetto de Varsovie.

Gérard Alle vit à Douarnenez et se raconte magnifiquement tout seul sur son blog.

Da Vinci Code

REVUE DU WEB

BRETAGNE ACTUELLE >>> Rencontres des grands interprètes de cette musique emblématique écossaise, musique classique de cornemuse appelé Pibroc'h.

LE MONDE >>> La richesse du son de la cornemuse réside en particulier dans les harmoniques qui s’en dégagent, un peu comme avec certains instruments de la musique indienne.

LE TÉLÉGRAMME >>> C’est un peu Da Vinci Code, ironise Gérard Alle. C’est un Breton qui est parvenu à décoder un manuscrit très ancien sur le Céol Mor, que peu de monde était en mesure de déchiffrer. Patrick Molard confirme : Nous ne sommes qu’une poignée dans le monde à avoir fouillé dans ce manuscrit.

CRÉDITS

réalisation Gérard Alle
image Nedjma Berder
son Lucie Hardoin

montage Mathieu Bretaud
musique originale Patrick Molard
producteurs Laurence Ansquer & Fred Prémel

production TITA PRODUCTIONS
avec le soutien de la Région Bretagne, de la Région PACA, du CNC, de la PROCIREP-ANGOA et la SACEM

Artistes cités sur cette page

patrick molard musicien

Patrick Molard

Al lapin a chaloup bepred realisation Gerard Alle Yvonne KuB

Gérard Alle

ESPACE PARTICIPATIF

  • 20 Février 2020 19:33 - ETAY Françoise

    Magnifique !

KuB vous recommande