Queue de poisson

siréne au milieu de la mer

C’est l’histoire d’Alexia. Enfant, elle se rêvait sirène. Adulte, elle accomplit son rêve.

Miss Mermaid n’est cependant pas un conte de fées. Des séances d’entraînement à l’engagement dans un concours, Alexia travaille sa transformation en femme-poisson. Une aventure qui cependant lui donne une raison d'être, elle a décroché de ses études pour vivre sa passion, elle qui a divorcé pour affronter sa singularité en solitaire. Entre rébellion et séduction, Alexia ondule. Subrepticement, elle glisse dans le monde des sirènes.

une page en partenariat avec la

SCAM Logo

FILM

MISS MERMAID

de P Brunner et M Verlé (2019 - 52’)

Alexia, 32 ans, est originaire de Fécamp. Dans cette ville en perte de vitesse, cette femme de chambre coquette et solitaire tente d’échapper à son quotidien. Les jambes rassemblées dans une grande queue recouverte d’écailles, elle plonge dans la mer et s’évade. Un rituel tenu secret, jusqu’au jour où elle décide de s’inscrire au concours de Miss Mermaid France.
>>> un film produit par Alexis Taillant et Nadège Labé - Wendigo Films

INTENTION

Transformation

Sirenes au bord de la piscine

Alexia est la cousine de Pauline. Il y a dix ans, Alexia tirait un trait sur sa formation de fleuriste pour devenir femme de chambre dans un hôtel tout en nourrissant le projet d’un nouveau départ, qui va prendre une tournure inattendue.

La transformation d'Alexia

Lorsqu’Alexia a commencé sa transformation en sirène, nous avons d’abord été amusées. Mais sa passion ne faiblissant pas, nous avons fini par mettre nos à priori de côté pour tenter de saisir le sens de cette transformation.


Progressivement, nous avons perçu la jeune femme en pleine mutation ; la femme de chambre à l’étroit qui, accablée par son divorce et la maladie de sa grand-mère, s’évade dans un monde fantastique. Nous avons alors réalisé à quel point son histoire pouvait nous permettre de parler des réalités sociales et économiques de ce petit port de pêche et en même temps que du rôle assigné de la femme dans la société.
Alexia divorce à 25 ans, devient sirène à 29. Aujourd’hui célibataire, elle ne cesse de crier haut et fort qu’elle ne vit pas pour travailler et, surtout, qu’elle souhaite ne jamais avoir d’enfants. Et sa passion de sirène intrigue d’autant plus. Elle apparaît aux yeux des siens et de la société comme celle qui déroge à la règle. Mais, de notre point de vue, elle est une de ces personnes qui ose affronter les normes pour aller vers ses aspirations profondes.
Peut-être l’histoire d’Alexia a-t-elle résonné en nous car nous avons le même âge, le début de la trentaine, et que ses questionnements font écho aux nôtres. On nous encourage quotidiennement à fonder un foyer, à avoir des enfants, à construire nos carrières professionnelles, peut-être davantage dans l’idée rassurante de faire comme les autres que de véritablement aller dans le sens de notre épanouissement. L’histoire d’Alexia questionne le schéma social et participe à le redéfinir. En décidant de changer viscéralement sa vie, Alexia pourrait peut-être, sans vraiment le savoir, ouvrir un chemin. Même si elle dérange, et peut-être justement parce qu’elle dérange, Alexia élargit l’horizon des possibles et s’inscrit en héroïne du monde ordinaire, source d’inspiration et d’espoir.

La face cachée de la sirène
Depuis toute petite, Alexia a été abreuvée du même univers sucré et coloré que beaucoup d’enfants de sa génération, il n’est donc pas surprenant qu’elle se raccroche à l’image de la sirène pour édulcorer sa réalité. Plutôt que de faire l’éloge de la naïveté et du refuge dans le monde de l’enfance, notre ambition avec ce film est donc de montrer comment nos premiers rêves d’enfant, si nous en prenons soin, continuent d’éclairer et de définir nos vies d’adultes.
En parallèle, la mythologie et la culture populaire décrivent une créature qui n’est pas toujours aussi romantique ou inoffensive que l’héroïne du dessin animé. Bien souvent, la sirène est décrite comme une femme punie, damnée par les êtres humains, qui exerce une vengeance en devenant une mangeuse d’hommes. Alexia se réfugierait-t-elle dans cette figure, en opposition à la mère de famille bienveillante et douce. Rêverait-elle de prendre sa revanche en devenant cette femme sublime et désirable, aussi merveilleuse que menaçante ? Garçon manqué durant son enfance, femme trop ronde aux yeux de ses ex, trop célibataire pour ses proches... Pour cette jeune fille, déçue des hommes et complexée par son corps, s’agit-il d’une réparation ?
En se revêtant de cet archétype, Alexia nous permet la confrontation aux problématiques de la femme contemporaine dans sa quête d’accomplissement personnel.

L’identification du spectateur
Nous même ancrées dans nos a priori et nos schémas, nous percevions la passion d’Alexia comme une excentricité qui nous amusait tendrement. En nous intéressant de plus près à ses motivations, nous avons peu à peu réalisé à quel point elle nous faisait réfléchir et bousculait nos certitudes. Avec ce film, nous avons voulu inviter le spectateur à reproduire ce cheminement et à revoir pas à pas son jugement. Sans doute amusé et relativement distant dans un premier temps, le spectateur est progressivement séduit par Alexia, jusqu'à saisir les raisons profondes de sa mutation.

BIOGRAPHIE

Marion Verlé

Marion Verle

Après avoir aiguisé sa plume avec des émissions comme Des mots de minuit (France 2) et le Grand mix (radio Nova), Marion se consacre à la réalisation de documentaires d’auteur ou de commande lives animés ou hybrides. Elle a notamment réalisé un documentaire de 52 minutes sur la vie privée dans les coulisses d’un cirque itinérant et un projet sur la nostalgie de la RDA ex-Allemagne de l’Est pour la chaîne Public Sénat. Miss Mermaid est le troisième documentaire qu’elle réalise.

BIOGRAPHIE

Pauline Brunner

Pauline Brunner

Pauline Brunner travaille comme réalisatrice dans l’animation pour des projets de séries télévisées ou des films musicaux. Elle a co-réalisé une série en stop-motion pour France TV éducation sur les handicaps racontés aux enfants. Pauline prête régulièrement sa voix pour des films d’animations comme Ernest et Célestine (Célestine), les œuvres de Miyazaki ou des séries comme Titeuf (Nadia).
Miss Mermaid est son premier documentaire. C’est pour elle un projet personnel puisqu’elle n’est autre que la cousine d’Alexia, le personnage principal de ce film.

REVUE DU WEB

Sirène une pratique sportive

FRANCE 3 NORMANDIE >>> Alexia Colibert est la seule adepte de la nage sirène en Normandie. Elle aimerait beaucoup trouver des coéquipières pour créer un spectacle. Aux États-Unis, patrie d’Esther Williams, ces démonstrations sont très populaires.
OUEST-FRANCE >>> Pour la troisième année consécutive, le concours de Miss Mermaid France se tient à Vannes. Un concours de beauté mais surtout un concours sportif, mettant en valeur le mermaiding, pratique où les participantes enfilent une queue de sirène et évoluent dans l’eau.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    réalisation Pauline Brunner, Marion Verlé
    image Alexandre Icovic
    images sous-marines et drone Olivier Borde
    son Renaud Natkin
    montage Mélanie Brun
    assistant monteur Sébastien Macher
    montage son Yann Reiland
    étalonnage Nicolas Straseele
    titrages Guillaume Vanwynsberghe
    techniciens vidéo Claude Framery, Jérôme Billaut
    animations Marion Verlé, Pauline Brunner, avec le soutien de Maxime Bernard

    production Wendigo Films, France Télévisions – France 3 Bretagne
    avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, PROCIREP-ANGOA, Région Normandie en partenariat avec le CNC et en association avec Normandie Images
    avec la participation de TVR, Tébéo, TébéSud

    Artistes cités sur cette page

    Pauline Brunner

    Pauline Brunner

    Marion Verle

    Marion Verlé

    KuB vous recommande