Miossec en live

Miossec ambiance bleue - 1000 px

Christophe Miossec, poète écorché dont le corps et la voix disent l’âpreté de la vie, éclats de bonheur sur fond de noirceur, désir lacéré de désillusions. L’homme se tient droit sur la scène du Nancy Jazz Pulsations, côte à côte avec ses musiciens dont, à sa droite, sa compagne, qui enlumine de ses cordes la voix éraillée de son amant. Il est debout, mais il penche, habité par ses souffrances, lucide sur ses défaillances, il s’accroche, déroule ses textes sans fioritures, degré zéro de la séduction, totale intégrité, à prendre ou à laisser.

Accroche-toi spectateur, tu n’en sortiras pas indemne.

CAPTATION

MIOSSEC AU NANCY JAZZ PULSATIONS

par Sylvain Pierrel (2021 - 82')

Regarde un peu la France, Non, non, non (je ne suis plus saoul), Que devient ton poing quand tu tends les doigts… L’album Boire ce sont ces titres phares, des textes qui parlent des désillusions de l’alcool, de l’amour et de la vie, une guitare enragée et une voix rauque qui détonne. Avec Boire, Miossec impose sa signature musicale. Pour les 25 ans de sa sortie, l’enfant de Brest remet à l’honneur cet album prodige. Sur la scène du Nancy Jazz Pulsations, il interprète, avec quatre autres musiciens, les morceaux qui ont lancé sa carrière.

>>>> une production Arte concert


Programmation concert :

- Non, non, non (je ne suis plus saoul)

- Regarde un peu la France

- Le cul par terre

- Merci pour la joie

- Crachons veux-tu bien

- Évoluer en troisième division

- La vieille

- Recouvrance

- Des moments de plaisir

- La fille à qui je pense

- Gilles

- Que devient ton poing quand tu tends les doigts

- Tout ira bien

- La facture d’électricité

- À Montparnasse

- La mélancolie

- Brest

- Chanson que personne n’écoute

- 30 ans

- Nous sommes

- Madame

ENTRETIEN

Normalement les histoires finissent pas bien

dans Pop N'Co (2021 - 55')

C’est dans l’arrière-cours d’un café parisien que Rebecca Manzoni retrouve Christophe Miossec. Ensemble, ils reviennent sur les débuts du chanteur : la cassette dans la chambre de ses parents et le studio d’enregistrement à Bruxelles. Puis les bars-concerts, quatre pages dans Les Inrocks, les Trans Musicales, la collaboration avec Johnny et 11 albums originaux. À l’origine de cette ascension, il y a Boire, sorti en 1995. Un succès que Rebecca Manzoni admire, que Miossec refoule. Leur entretien est l’occasion d’interroger le rapport particulier de l’artiste, à Boire et à ce qui a suivi.

BIOGRAPHIE

Christophe Miossec

Miossec chante ambiance bleue

Issu d’un quartier ouvrier de Brest, Christophe Miossec débute avec une brève apparition dans le groupe Printemps Noir dont il se sépare pour poursuivre des études d’histoire. Il travaille ensuite quelques années en tant que critique rock pour Ouest France. À 27 ans, il plaque tout pour partir sur l’île de la Réunion en tant que journaliste. À son retour en France métropolitaine il fait une rencontre qui change sa vie, celle de Guillaume Jouan, son alter ego des premiers disques. Ensemble, ils enregistrent sur une cassette les premières maquettes de ce qui deviendra l’album Boire. Révélé à l’aube de la trentaine, Miossec bénéficie d’un fort soutien de la critique, notamment des Inrocks qui lui consacrent quatre pages et sa couverture alors qu’il est encore inconnu du grand public. Sa carrière décolle alors, les disques se suivent et ne se ressemblent pas, l’artiste se renouvelle toujours et s’entoure de personnalités variées : Guillaume Jouan, Bruno Leroux, Yann Tiersen, Albin de la Simone et d’autres.


Au début des années 2000, après des années d’errance en France et en Belgique, le brestois opère un retour dans sa ville natale, il s’y pose et cela s’entend. Le chanteur prend un tournant avec trois albums plus apaisés : 1964 (2004) L’Étreinte (2006) et Finistériens (2009). Il y aborde les mêmes sujets que précédemment : les excès de la vie et les références à l’alcool, mais innove aussi avec les thèmes du couple et du monde du travail. À la même époque, il est sollicité pour ses talents de parolier et collabore alors avec Johnny Hallyday, Jane Birkin, Alain Bashung, Juliette Gréco, Axelle Red...

Dans les années 2010, le breton est atteint d’une maladie orpheline, l’ataxie, qui le contraint à réduire son activité et surtout à arrêter sa consommation d’alcool, un tournant. Miossec revient en homme transformé avec Ici-bas, ici-même (2014), puis avec Mammifères (2016), et Les rescapés (2018). Trois albums aux sonorités plus folks.

Tout en gardant sa rage et ses engagements, Miossec grandit et vieillit au cours de ses albums et affirme, au fil de sa carrière, sa présence sur la nouvelle scène française.

REVUE DU WEB

Enfant de Brest

L’EXPRESS >>> Boire de Miossec, enivrant depuis 25 ans et dès le début de sa carrière, l’artiste affirmait sa volonté de ne pas être consensuel.

LES INROCKS >>> Entretien croisé avec Yelle, les deux bretons précurseurs et passionnés échangent sur la création, leurs influences, leur rapport à la Bretagne et évoquent des souvenirs de début de carrière. Le tout est accompagné de photos singulières entre terre et mer signées Boby.

LE MONDE >>> Décryptage de l’album Mammifères, celui de la maturité et de la sobriété en collaboration avec son coup de foudre musical (mais pas que), la violoniste Mirabelle Gilis.

FRANCE 3 BRETAGNE >>> À la veille d'un concert dans sa ville natale, un journaliste reproche à Christophe Miossec d'avoir quitté Brest. L'artiste prend la mouche, et la plume.


PODCASTS

FRANCEINFO >>> Deux guitares, une basse, il n’y a pas besoin de plus pour faire un album fondateur. Miossec décortique son processus de création, de Boire à son dernier opus en collaboration avec sa compagne Mirabelle Gilis pendant le confinement.

FRANCEINFO >>> Ces chansons qui font la France : le quartier de Recouvrance sublimé par Miossec et d’autres…

COMMENTAIRES

  • 13 Novembre 2021 03:08 - Mo Gourmelon

    Le stade de la résistance à Brest existe vraiment. Je m’y entraînais.

CRÉDITS CAPTATION

chant Christophe Miossec

violon, mandoline Mirabelle Gilis

guitare Sébastien Hoog

basse, claviers Laurent Saligault

batterie, claviers, guitare Guillaume Rossel

réalisation Sylvain Pierrel

coproduction Supermouche, Vosges TV, Nancy Jazz Pulsations

avec la participation de Arte G.E.I.E. et du réseau des télévisions du Grand Est

en partenariat avec la région Grand Est

CRÉDITS PODCAST

avec Christophe Miossec

production Rebecca Manzoni

attachée de production Illinca Negulesco

réalisation Khoi Nguyen

Artistes cités sur cette page

Miossec micro à la main au nancy jazz pulsations

Christophe Miossec

KuB vous recommande