Les mots d'ici

cahier carnet josé calloc'h je suis né au milieu de la mer copie

La disparition de la langue bretonne est une menace qui sourd. On s’en inquiète et puis on se dit que ça va s’arranger grâce aux générations issues des écoles Diwan. Sur l’île de Groix, l’extinction des locuteurs est une réalité que la réalisatrice Énora Moalic touche du doigt. Ils ne sont plus que deux au moment du tournage et l’un d’eux mourra peu de temps après.

En prenant le temps d’écouter la langue, raconter et chanter l’histoire des hommes de ce pays, Je suis né au milieu de la mer poursuit un précieux travail de collectage toujours utile pour celles et ceux qui s'emploient à faire revivre cet idiome parlé depuis plus de 1500 ans.

JE SUIS NÉ AU MILIEU DE LA MER

d'Énora Moalic (2015 - 9’)

José et Jo sont les deux seuls habitants de Groix à maintenir vivante la langue bretonne.

>>> un film produit par l’association Regards vers l’autre

Sauvegarder la langue

INTENTION
groix carte sourire je suis né au milieu de la mer
© Michel Thersiquel

par Énora Moalic

J'ai réalisé cette vidéo dans le cadre d'un stage d'initiation à l'audiovisuel qui se déroulait sur l'île de Groix pendant deux semaines, encadré par des professionnels.
La première semaine permettait d'acquérir les techniques de base : prise de vues, prise de son, construction d'un récit de fiction ou de documentaire. Et la seconde était consacrée au tournage et au montage. Chaque stagiaire participait aux projets des uns et des autres, une expérience humaine faite d'échange, de partage et d'écoute.

Durant ce stage, j'ai rencontré José Calloc'h par le biais d'une amie. Passionné par le breton Groisillon, il m'a fait découvrir tous les enregistrements audios qu'il avait réalisé auprès des anciens,


afin de sauvegarder le vocabulaire et les expressions de l'île. Il m'a raconté son histoire pour apprendre le breton, l'ouvrage d'Elmar Ternes qu'il a étudié de près. Puis il m'a confié qu'ils n'étaient plus que deux bretonnants sur l'île, lui et Jo Le Port. C'est ainsi que j'ai décidé de faire ma vidéo à partir de leur histoire qui m'a beaucoup touchée, étant moi aussi bretonnante. Et je l'ai réalisé en langue bretonne malgré les encadrants non-brittophones. D'ailleurs, le titre à l'origine est Me zo ganet e-kreiz ar mor, en référence à Yann-Ber Kalloc'h, poète de l'île, que l'on entend à la fin.

Depuis lors, j'ai continué à suivre ce qu'il se passait à Groix. José m'a dit qu'une personne du continent était venue peu de temps après, collecter son travail de mémoire, ses écrits et enregistrements. Il était très content. En 2018, des Groisillons ont invité le linguiste allemand Elmar Ternes à revenir sur l'île, 50 ans après son étude. J'étais très émue et contente pour José, qui rêvait de le rencontrer et qui avait beaucoup étudié son ouvrage Grammaire structurale du breton de l'île de Groix. J'ai recroisé Jo à plusieurs reprises, nous échangeons en breton principalement.
En 2019, José nous a quitté brusquement. Jo est actuellement le dernier bretonnant de l'île mais la relève est là, car des cours de breton ont été mis en place par les Groisillons.

Enora Moalic

BIOGRAPHIE
enora moalic fa porte bleue

En 2005, Enora Moalic commence à filmer avec sa sœur, Elen Moalic pendantle Festival de cinéma de Douarnenez. Elen lui apprend quelques techniques qui lui donnent l'envie de se perfectionner. Ce qu'elle fera en participant à un stage proposé par l'association Regards Vers l'Autre.

Enora part ensuite un an en Australie pour suivre la situation des aborigènes rencontrés au Festival de cinéma de Douarnenez. Au départ, elle avait dans la tête de filmer l'évolution de leur statut mais, au fil des jours et des rencontres, le projet change, ses images se concentrent sur la chasse aux fourmis miel des femmes du désert central de Yuendumu.

Pour Enora, filmer est avant tout un plaisir, une rencontre avec l'autre. Pendant le confinement, elle a réalisé un kino en lien avec le cinéma Le Club de Douarnenez The Kidz, avec sa petite fille en guest-star.

Initiation à la linguistique

REVUE DU WEB

OUEST FRANCE >>> C’était la première fois qu’il revenait sur Groix depuis ses recherches sur le breton en 1967 : Elmar Ternes, célèbre linguiste allemand, était attendu avec émotion en juin 2018 sur l’île. José Calloc'h et Jo Le Port, qui ont appris le breton avec son livre, soulignaient l'importance du travail du linguiste pour la sauvegarde de la langue et la connaissance d'une époque révolue.

FRANCE CULTURE >>> Groix, c'est un caillou extraordinaire car il n'est pas formé de la même roche que le continent. On a un habitat très différent, non pas en granit comme toute la Bretagne mais en schiste. La réalité de la vie insulaire des 2.400 Groisillons qui baptisent leur île le caillou.

OUEST FRANCE >>> Jo Le Port est une figure de Groix qu'on ne présente plus. À l'âge de 16 ans, ce Groisillon, qui était marin et allait devenir plus tard tavernier, décide d'apprendre le breton par correspondance pour mieux comprendre l'histoire de son île. Aujourd'hui, il nous parle d'une ancienne expression longtemps usitée à Groix : S'en aller dans le suet.

BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE BRETONNE ET EUROPÉENNE >>> Petite histoire linguistique de la Bretagne par Alan Joseph Raude.

CRÉDITS

avec José Calloc'h et Jo Le Port

réalisation Enora Moalic

cadrage Cyrille Blaise, Manu Samedy

aide au montage Régine Jusserand

en association avec Regards Vers l'Autre

générique du début Hélène Jego Simon enregistrée par hervé Rivière

chanson du milieu Maria Bernard enregistrée par José Calloc'h

générique de fin Me zo gane e-kreiz ar mor de Yann-Ber Kalloc'h chantée par Jo et José puis Hélène Jego Simon

photos de Michel Thersiquel

Artistes cités sur cette page

enora moalic fa porte bleue

Enora Moalic

ESPACE PARTICIPATIF

    // Anonymous

    KuB vous recommande