Adieu, prince sans rire

Jacques Pellen portrait le grand avec une guitare

En 98, Jacques Pellen a 41 ans, et il est au faîte de son art. À l’occasion du Festival Interceltique, il réunit sa formation d'une dizaine de musiciens - Celtic Procession - avec parmi eux Didier Lockwood, Erik Marchand, Paolo Fresu, Riccardo Del Fra.
Les caméras de Morgane production sont là et la réalisatrice Marie Hélia part de cette captation pour brosser le portrait du musicien, chez lui à Portsall, et dans les coulisses du Vauban à Brest.

Ricardo Del Fra évoque un jazz de grands espaces, moderne et mélodieux, une écriture qui réunit des musiques contemporaines et traditionnelles bretonnes. Dans sa manière d’appréhender la composition et la scène, Pellen avait l’art des croisements, du mélange des personnalités et des sons, et en tant qu'instrumentiste, un toucher, une pulsation, une manière de jouer qui le plaçait parmi les plus grands guitaristes de l’hexagone.

Merci au producteur Gérard Pont sans qui cette page n'aurait pas vu le jour.

Jacques Pellen, le grand avec une guitare

de Marie Hélia (1998 - 26')

Profondément attaché à ses racines bretonnes, le guitariste Jacques Pellen crée des passerelles entre la musique celte et le jazz. Celtic Procession, sa formation où jouent les plus grands noms du jazz actuel, produit des formes originales en faisant fusionner ces deux influences. Composé de larges extraits de concerts, ce documentaire nous fait pénétrer dans l’univers particulier du musicien.

un film produit par Gérard Pont, MORGANE

Discret et essentiel

HOMMAGES

Dès l'annonce de son décès, les amis musiciens de Jacques Pellen lui ont rendu hommage. Nous avons retenu ici les mots qui permettent de composer un portrait amical.

Ronan Pellen, son neveu musicien : Jacques est parti ce matin, presque tout seul, sans cérémonie, sans rituel. Au fond, je crois que c'est ce qu'il aurait voulu, mourir tranquille, en solitaire.

Dan ar Braz, musicien, dont on peut écouter ci-contre un message vidéo : Jacques tu étais pour moi un mystère émouvant, un habitant de ma jeunesse, un questionneur pertinent et enrichissant, un magistral artisan musicien, criblé de ces doutes qui nous font grandir, appliqué, d’une façon tellement particulière qu’il m’est difficile de la décrire. Une belle personne pour qui j’avais un immense respect et que j’aimais profondément, un incroyable musicien oui, je n’ai rien d’autre à dire que mon immense tristesse, respect, et mes larmes.

Christophe Rocher, jazzman : Il rêvait d’être un guitar héro, un virtuose, sa modestie lui interdisait de voir qu’en réalité, il en était un. Toujours à l’écoute des jeunes musiciens, curieux de nouvelles formes, il a développé un langage tellement personnel, une manière de jouer le rythme tellement exigeante. Il adorait Messian, Marc Ducret, les jazz, les musiques traditionnelles, il était un passeur, au carrefour des courants musicaux, impalpable, identifiable au premier son. Pudique et exubérant, une intelligence qui lui permettait de comprendre les autres sans en avoir l’air. Nous avons joué ensemble parfois, mais surtout écouté des centaines de concerts ensemble, au Vauban, j’adorais ce type généreux et mystérieux.

Didier Squiban, compositeur et pianiste : Nous perdons un copain et un grand musicien, un mec qui recherchait la perfection et savait prendre des risques. Il savait toujours s’entourer des meilleurs musiciens. Il pouvait avoir un caractère de cochon, mais c’est son intelligence, sa culture et son sens de l’écoute que je retiendrai.

Clarisse Lavanant, chanteuse : J’ai eu la chance d’avoir été accompagnée par Jacques. Il était discret et essentiel. Kenavo ne signifie pas au revoir mais tant qu'il y aura. Il y a beaucoup de gens tristes aujourd'hui mais il y en aura beaucoup qui continueront à l'écouter.


Sharlubêr, chanteur, auteur, compositeur, interprète : Merveilleux bonhomme, merveilleux guitariste et merveilleux Prince sans rire !

Olivier Polard, musicien et auteur : J'ai découvert il y a quelques années ce personnage attachant, plein d'humour, d'une cocasserie étonnante. Le concert qu'il avait donné au Mac Orlan l'an dernier pour la sortie de son album solo était tout bonnement incroyable !

Charles Muzy, patron du Vauban à Brest : Jacques est l’un des premiers musiciens à être venu jouer à Jazz à Vauban, et il est revenu avec des tonnes de grands musiciens. Sa disparition va laisser un grand vide, et c’est d’autant plus violent qu’on ne peut pas lui dire au revoir dans ce contexte. Dès que le Vauban pourra ouvrir, on fera un truc, avec tous ses potes, pour lui rendre l’hommage qu’il mérite. Ça attendra peut-être septembre, mais on le fera, c’est certain.

A-HED AN ABER de Jacques Pellen

réalisé par Gildas Boclé (2019 - 5')

Jacques Pellen était un musicien hors-normes. Talentueux, ingénieux, précis et juste… Il a inspiré, et continuera d’influencer des générations de musiciens de Bretagne et d’ailleurs. Dans son dernier album A-hed an aber il se balade en solo dans ce pays des abers qu’il affectionnait particulièrement. Une navigation qui le mène aujourd’hui vers l’au-delà aux côtés de Kristen Noguès, Yann-Fañch Kemener ou encore de John Abercrombie qui lui ont inspiré cet album. Nous travaillions ces derniers jours encore en studio sur de futurs projets… Il nous quitte avec une partition inachevée.

Yann Pelliet, producteur phonographique

JACQUES PELLEN

BIOGRAPHIE
Jacques Pellen @ Eric Legret
Jacques Pellen @ Eric Legret.

Jacques Pellen est né à Brest en 1957 dans une famille de musiciens classiques. Ses premières influences viennent de là, mais l’arrivée du folk song américain puis la vague celtique des années 70 avec Alan Stivell et Dan ar Braz changeront beaucoup de choses. Depuis lors, son idée est de jouer avec ces styles en y incluant une dose de musique contemporaine et d'improvisation. Son œuvre prend ainsi racine dans la tradition bretonne et le jazz.
Il est à l'origine de Celtic Procession, une formation à géométrie variable qui naît en 1988, et regroupe des musiciens d'horizons divers, passionnés d'improvisation. Il a collaboré avec de nombreux artistes : Peter Gritz, Kenny Wheeler, Riccardo Del Fra, Didier Lockwood, Erik Marchand, les frères Jacky, sa compagne Kristen Noguès, Didier Squiban, Gildas Boclé, Étienne Callac, Annie Ebrel et tant d'autres.

En 2018, paraît son dernier album A-hed an Aber (Sur les rives de l'estuaire), dans lequel le guitariste, pour la première fois en solitaire, porte un regard sur son parcours musical.

Également peintre amateur, ses œuvres sont à voir ici.

Farouche et tendu

REVUE DU WEB

Cinémathèque de Bretagne >>> Au milieu des années 30, le Père Yvon, opiniâtre aumônier des terre-neuvas et cinéaste amateur tourne un des films de référence sur la pêche à la morue. Ces images sont proposées à Jacques Pellen pour un ciné-concert dans lequel le spectateur serait emporté dans l'univers des campagnes au long cours.

INA >>> Jacques Pellen interprète Moro song dans l'émission Des mots de minuit.

JAZZ MAGAZINE >>> Fin connaisseur de la scène bretonne depuis quelques décennies, Franck Bergerot raconte : Je me replonge dans mes anciens papiers pour resituer ce musicien hors du commun et pas reconnu comme il l’aurait mérité sur la scène hexagonale. Et feuilletant mes notes, me revient cet abord farouche et tendu, d’un tempérament comme hérité de la fermeté du granit qui l’avait vu naître en 1957, sur les bords de la Mer d’Iroise. Il s’était construit entre études de guitare classique et traditions musicales du pays, l’attrait du renouveau que connaissaient ces dernières au tournant des années 1970 et une culture musicale familiale classique.

FRANCE BLEU >>> Jacques Pellen aurait pu être instituteur, mais il choisit de tout lâcher pour accompagner en tournée Melaine Favennec. Le guitariste participe, avec Didier Squiban notamment, au riche bouillonnement jazz finistérien des années 80.

CRÉDITS

DOCUMENTAIRE

réalisation Marie Hélia
production et diffusion Morgane Production, Mezzo
images Bernard Tissier et Régis Bonvillain
son Henri Puizillout
montage et post prod Usua Lekuona

avec la participation

du Centre National Cinématographique
du Ministère de la Culture et de la Communication
de la Direction de la Musique et de la Danse

remerciements

Madame Pellen , Kristen Noguez, Riccardo Del Fra, Bertrand Dupont, Ton all Production, Gildas Boclé, Charles et l'équipe du Vauban, Radio Bretagne Ouest

CLIP

titre arrangé par Jacques Pellen d'après une mélodie du répertoire de Yann-Fañch Kemener

production Paker Prod
réalisation Gildas Boclé
lieux Brélès, Lanildut et Landunvez (Finistère / Penn ar Bed)

remerciements

Raymond Mellazza (maire de Lanildut), Armelle Callec, Micha Schaefer, Pat Péron et le restaurant Ty Breiz

Artistes cités sur cette page

Marie Helia Les princesses de la piste  Simon Cohen KuB

Marie Hélia

Jacques Pellen portrait le grand avec une guitare

Jacques Pellen

ESPACE PARTICIPATIF

    // Anonymous

    KuB vous recommande