Balkan ha diskan

Header-Balkan ha diskan d'Érik Marchand et Bojan Z KuB

G2 À LANGONNET
De Langonnet à Belgrade… quand les Montagnes Noires rencontrent les Balkans. Le 28 mai 2016, Erik Marchand et Bojan Z se sont retrouvés pour mêler leurs identités musicales.

Rencontre au sommet à la Grande boutique, lieu musical mythique, situé à Langonnet dans le Morbihan, avec sa salle de spectacle et de danse, son studio d’enregistrement, avec son bar et sa cuisine tout disposés à servir, et Bertrand, Cécile et les autres, qui lui donnent toute sa vitalité. Là, se rassemblent musiciens, amateurs et professionnels, mélomanes, certains venant depuis Paris pour savourer ce qui s’y passe (entre autres le festival Couleurs du monde).

Ce lieu, KuB vous y a déjà conduit dans sa page sur la Kreiz Breizh Akademi et vous y mènera encore… comme ici, pour un Kan ha diskan (chant populaire breton), réunissant le pianiste de jazz franco-serbe Bojan Z et le chanteur breton Erik Marchand.

FUSION

logo Le grand BaZH.art KuB

En mai dernier, le pianiste de jazz franco-serbe Bojan Z passait une semaine à la Grande boutique pour insuffler à de jeunes musiciens le goût de l’improvisation. C’était l’occasion rêvée de provoquer la rencontre avec le chanteur breton Erik Marchand connaisseur de longue date de la musique des Balkans. Ce concert exceptionnel réunit deux artistes aux parcours personnels des plus riches. Grâce à leur culture, située entre jazz, musique savante occidentale et musiques populaires, ces deux musiciens sont capables de pousser très loin l’improvisation. Va donc pour un Kan ha diskan (chant populaire breton) des plus originaux, mêlant la sobre modalité bretonne aux virtuoses arabesques d’Europe Orientale.

AR GWIN

auteur   Yann Fanch Kemener / trad.

Une adaptation libre de quatrains d’Omar Khayyam, faites par Yann Fanch Kemener et adapté sur un thème roumain composé par Costica Olan et Mariana Draghicescu (chanteuse du milieu du 20e siècle originaire de Timisoara, décédée d’alcoolisme aux Etats Unis).

Ar Gwin veut dire Le Vin. Les roubaiaites d’Omar Khayyam parle de l’ivresse et du vin.

PALVOUDEGEZ AR FEIZ

auteur   Christian Duro / trad

Une chanson de Christian Duro sur le coût de la foi, le prix à payer dans les guerres de religion. Les paroles évoquent symboliquement la guerre en Palestine.

La musique jongle entre des thèmes d’origine portugaise et une rythmique balkanique.

UDADE SE ZIVKA

Les paroles évoquent symboliquement la guerre en Palestine.

Ce thème traditionnel est quasiment devenu un standard de la musique serbe. Erik Marchand l’a appris auprès de Svetlana Spajic.

Les paroles sont tirées des collectages du 19e de François-Marie Luzel. Elles évoquent l’amour. (« Ar graouen muskadez » Le cœur de ma maîtresse c’est comme une noix de muscade)

REUZIOU AR BREZEL

auteur     Christian Duro

compositeur     Erik Marchand

Un texte de Christian Duro sur un jeune résistant pendant la seconde guerre mondiale. Quand un adolescent devient un homme sous l’occupation.

La musique est tirée d’un thème traditionnel breton ou composé à la manière de.

GWERZ KER IS

compositeur     Erik Marchand

Un des standards de la gwerz (grand chant à écouter), très populaire au 20e siècle. Sur l’histoire fantasmée de l’engloutissement de la ville d’Ys.

« Lorsque les pauvres vont en pleurant, on lâche les chiens sur eux pour les déchirer. »

ERIK MARCHAND

BIOGRAPHIE

Chanteur et autrefois clarinettiste, Erik Marchand est l’un des artisans de la musique bretonne actuelle, dont l’évolution et la riche diversité musicale sont pensées de manière philosophique.
Né à Paris d’une famille en partie originaire de Quelneuc en pays Gallo, il oscille dans son enfance entre un grand­-père qui chante et un père qui joue de la guitare. Amateur de « musiques du monde », il découvre, pendant son adolescence, un enregistrement de fest­noz offert par son père. C’est le déclic.
BIO COMPLÈTE SUR LE SITE DE DROM

BOJAN Z

BIOGRAPHIE

Sensibilisé dès son plus jeune âge à une culture musicale universelle et sans barrière, le pianiste Bojan Z a réalisé une fusion improbable entre le jazz et les couleurs de la culture balkanique. Bojan Zulfikarpasic commence le piano à 5 ans au sein d’une famille mélomane où il découvre un univers musical éclectique : Bach, Ravel, Debussy, les Beatles, le folklore yougoslave, le jazz. A l’issue de ses études au Conservatoire de Belgrade, il acquiert une certaine notoriété sur la scène yougoslave. En 1986, il part aux États-Unis étudier avec Clare Fischer dans le Blue Lake Fine Arts Camp. En 1988, il vient s’installer en France…
BIO COMPLÈTE SUR FRANCE MUSIQUE.fr

Bojan Z : J’ai entendu parler des recherches d’Erik Marchand sur la musique populaire des Balkans il y a vingt ans ; je ne connaissais pas la musique bretonne. Sa démarche m’a intéressé, elle me semblait originale. J’ai vite compris qu’il n’enfermait pas sa culture dans la tradition. Au contraire…     Lire l’entretien complet dans Le poulailler

CRÉDITS

chant     Erik Marchand
piano     Bojan Z

image     Hervé Portanguen
montage     Françoise Le Peutrec

Label     Innacor

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande