Temps suspendu

cours aqua gym evian
À voir jusqu'au
22/03/2023

Dans le ventre de l’établissement thermal, l’eau gargouille dans les conduites avant de gicler dans un bassin. Bienvenue à Évian-les-Bains, à la rencontre des curistes venus se faire du bien dans une torpeur tropicale, pour soigner leurs corps vieillissants et dodus, les revitaliser, rétablir des fonctionnalités défaillantes. Florian Geyer saisit remarquablement l’atmosphère des lieux où vaquent les curistes et recueille au passage leurs cogitations. Car aux thermes l’on sort du temps pour rêvasser, entrer en soi. C’est une bulle dans laquelle on peut lâcher prise dit l’une, se donner l’illusion de la sérénité dit l’autre.

Le temps, ici, s’éternise, alors que chacun est hanté par sa fin et l'ambition de la repousser à plus tard. J’espère que ça va m’aider à ne pas me détériorer trop vite, dit une femme au regard bleu perçant. Avec son esthétique épurée et son temps suspendu, La cure nous plonge dans bain amniotique dans lequel chacun peut prendre rendez-vous avec soi-même.

Excentrics, une collection KuB en partenariat avec la Scam

Scam KuB logo

FILM

LA CURE

de Florian Geyer (2020 - 56')

Encastrée entre montagne et lac Léman, la station thermale d’Évian-les-Bains accueille par milliers des curistes venus des quatre coins de la France. À bord de ce vaisseau de bout du monde, plusieurs personnages se déplacent dans des mondes parallèles. Ils plongent, ils émergent et se déchargent petit à petit de leurs fardeaux. La cure constitue une odyssée aquatique de trois semaines de soins au rythme des sept passagers choisis. Sous l’effet de l’eau, de mains expertes, d’une micro-société éphémère et d’un cadre où le temps semble s’être arrêté, ce film raconte une parenthèse unique dans l’existence pour méditer sur sa condition.
Ce film a bénéficié de l’aide à l’écriture Brouillon d’un rêve de la SCAM

>>> un film produit par Les films du balibari

INTENTION

Entre parenthèses

soin femme plastique

Je vis au bord du lac Léman depuis quelques années et il a pris une place apaisante dans mon quotidien. Les villes en bains qui le bordent sont elles aussi aimantées par sa masse. Dans ce lieu hors du temps, ce film a été l’occasion pour moi d’aborder la question de la condition humaine, quand la vieillesse se fait sentir. La cure est une parenthèse de vie dans laquelle on vient se maintenir et accepter un peu plus sa condition de mortel. Arrosés, immergés comme dans une cérémonie lumineuse et festive, loin de chez eux, les curistes se retrouvent à s’occuper d’eux comme rarement ou jamais dans leur existence,


des conditions particulièrement propices pour exprimer les fêlures de la vie, par là même où la lumière rentre comme le chante Léonard Cohen. Le défi pour moi était d’exprimer d’abord par les corps, parfois les mots, ce qui s’opère dans ce monde parallèle.
J'ai voulu un film qui transmette une sensation d’enveloppement, quelque chose qui renvoie à l’amniotique. Les curistes ne sont pas là par hasard, c’est un rendez-vous avec eux-mêmes. Le travail du son a permis de renforcer l’expérience sensorielle : là où l’image et le montage ne peuvent aller, le son donne accès à d’autres perceptions.

J’ai imaginé ce film comme une expérience qui apaise mais aussi qui questionne notre condition. Que se passe-t-il lorsque on décide de faire pause et de lâcher prise ? Dans un contexte où le soin public est en crise, le centre thermal m’est apparu comme l’un des derniers lieux de prise en charge ouvert à tous (cures remboursées par la sécurité sociale) : là où l’on s’occupe encore des vivants en respectant le rythme de chaque passager. Le temps coule autrement ici, loin du chaos du monde extérieur.

BIOGRAPHIE

Florian Geyer

Florian Geyer

Florian Geyer passe par la géographie, l'anthropologie visuelle puis par l’atelier documentaire de la Fémis. Il réalise Soufre en 2006, portrait sensible d’un mineur à l’extrême est de Java, Indonésie (Prix Découverte SCAM et mention spéciale du jury RIDM). Il poursuit par la réalisation de courts métrages documentaires pour la revue Cut Up et Code Barre. Pendant trois ans, il filme le parcours de Miguel qui devient Garçon boucher, (film sorti en 2013, Étoile de la SCAM et Prix du patrimoine culturel et immatériel au festival Jean Rouch). Plaquages, sorti en 2017 s’intéresse à la fabrique des corps et du spectacle sportif dans un club de rugby professionnel.

REVUE DU WEB

Faire une pause, faire une cure

LE DAUPHINÉ >>> Florian Geyer, habitant à Thonon-les-Bains et réalisateur du film, raconte son lien avec le lac Léman et les bienfaits des cures thermales au-delà du simple soin en explorant l’impact psychologique des cures sur les corps. Il s’est immergé trois semaines à la station thermale d’Evian-les-Bains, en compagnie des curistes et des hydrothérapeutes.

OUEST FRANCE >>> Thermalisme et thalassothérapie, les bienfaits de la balnéothérapie. Des bains et des soins plutôt que des antidépresseurs. Une étude publiée en 2006 avait replacé le thermalisme au cœur des thérapeutiques de la santé mentale.

NOTRE TEMPS >>> Une cure thermale est une vraie solution médicale… À ne pas confondre avec la thalasso ! Sans attendre la perte de mobilité, c’est un moyen efficace de soulager les douleurs articulaires chroniques. Passer trois semaines en cure, avec une équipe médicale aux petits soins, permet de se soigner de façon naturelle. Une bonne alternative à la prise de traitements lourds.

FRANCEINFO >>> Pourquoi je n’arrive pas à m'endormir ? Pourquoi je me réveille la nuit ? Pourquoi je fais de l’hypersomnie ? Comprendre les mécanismes du sommeil pour mieux l’appréhender fait partie du programme préventif des cures.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    avec Bernard Boucher, Catherine et Fabien Croset, Dominique Crépin, Giogio Di Tommaso, Jean-Maris Grangé, Jeannine Mezzarobba, Dominique Nouyriguat, Evian Resort, Stéphane Bugnon, Josette Duret, Lucie Ferrand, Anne-Sophie Aubrée et l’ensemble des curistes

    réalisation et image Florian Geyer
    son et montage son Jérémie Halbert
    montage Aurélie Jourdan, Solveig Risacher
    étalonnage Olivier Dassonville
    musique ÈLG
    mixage Martin Gracineau
    moyens techniques Les docks du film, Le caveau phonique, Visual Impact

    production Les Films du Balibari
    avec le soutien de les Régions des Pays de la Loire et d’Auvergne Rhône-Alpes en partenariat avec le CNC, La Procirep, L’ANGOA et le Centre national du cinéma et de l’image animée
    avec la participation de Lyon Capitale TV, France télévisions

    Artistes cités sur cette page

    Florian Geyer

    Florian Geyer

    KuB vous recommande