Le diable en personne

Robert Mitchum polaroid n&b

Après Bruce Lee dans Le Petit dragon, deuxième pépite dans l'exposition Bruno Collet sur KuB, Calypso is like so nous met en présence de Robert Mitchum, paupière lourde et bouche sensuelle, traversés d’éclairs de folie meurtrière tel le pasteur qu’il incarna dans La Nuit du chasseur, un rôle qui laissera une trace indélébile dans l’histoire du cinéma.

Cauchemar sous les sunlights, romance lardée de coups de couteau, le film se passe dans une atmosphère de flegme alcoolisé, Mitchum passant l’air de rien d’irrésistible lover en impassible prédateur, autant d’occasions pour le spectateur de rire aux éclats tout en se rappelant furtivement par quelles figures héroïques ou diaboliques l'acteur est passé.

CALYPSO IS LIKE SO

de Bruno Collet (2003 - 7')

Sur un plateau de tournage désert, un acteur célèbre vit parmi ses souvenirs de cinéma. Une visiteuse inattendue va découvrir les personnalités de cet homme aussi séduisant qu'inquiétant…
Ce film en marionnettes animées est un hommage irrévérencieux à Robert Mitchum.

>>> un film produit par Jean-François Le Corre, Vivement Lundi !

Un tueur ne meurt jamais...

INTENTION
journalist apeurée Calypso is like so

par Bruno Collet

Calypso is like so met en scène une marionnette à l'effigie de Robert Mitchum dans des situations et des costumes inspirés par quelques uns des rôles qu'il a tenus au cinéma.
Si sa filmographie est épaisse comme un bottin, ses prestations mémorables sont plutôt rares. Plus souvent intéressé par le lieu du tournage que par le scénario du film, Mitchum travaillait en dilettante. Une bonne dizaine de films se dégagent néanmoins de l’ensemble de sa carrière. La Griffe du passé de Jacques Tourneur ou Un si doux visage d'Otto Preminger, deux films dans lesquels il endosse des rôles aux antipodes de sa personnalité de provocateur et de bon vivant. Pour remarquables qu'elles soient, ces deux prestations ne me fascinent pas autant que ses performances dans Les Nerfs à vifs de Jack Lee Thompson ou dans le fabuleux film de Charles Laughton : La Nuit du chasseur. S'inspirant de son personnage de serial killer, mon Mitchum cultive ce côté faux pasteur mais vrai cinglé. Alcoolique à tendance psychopathe, il vit en ermite sur une île déserte (en référence à Dieu seul le sait de John Huston, où il interprète un G.I. échoué sur une île déserte) et ne peut exister qu'en s'appropriant la personnalité des gens qu'il a supprimés.


En choisissant le tueur fou comme personnage marquant de la carrière de Mitchum, j’écarte volontairement les nombreux westerns dans lesquels il a joué avec plus ou moins de bonheur. La capacité à se travestir de ma marionnette me permet, par contre, d’évoquer un autre rôle récurrent de l’œuvre de son modèle : le militaire fatigué qui traîne sa grande carcasse dans des films mineurs comme Le Jour le plus long ou Torpilles sous l’Atlantique. Quelques éléments extraits de la biographie de Mitchum (sa misogynie légendaire, son arrestation en 1948 pour possession de marijuana), sont venus compléter la personnalité de son double en latex.

Afin que l'hommage soit complet, la réalisation de Calypso is like so fait aussi référence, par le choix des cadres, par les mouvements de caméra et plus particulièrement par le traitement des décors, au cinéma qui a rendu Mitchum célèbre : la production hollywoodienne des années 50. Le grand nombre de films tournés en studio a conféré à cette époque un style facilement identifiable. Le cadre de tournage restreint obligeait les réalisateurs à utiliser différents artifices devenus aujourd'hui obsolètes, à l'image d’un procédé technique appelé rétroprojection, dispositif qui permettait de filmer de fameuses scènes de poursuite dans lesquelles le conducteur assis devant un écran, essayait désespérément de nous faire croire qu'il conduisait un bolide sur une route de montagne. En intégrant ainsi la marionnette en trois dimensions de Mitchum dans une réalité décalée, la réalisation renforcera l’hommage aux productions de série B et à leurs décors artificiels. Les couleurs ont été étalonnées de manière à retrouver la chaleur du Technicolor. Les scènes de nuit ont été filmées comme à l'époque, à travers un filtre bleu. Le montage utilise aussi des artifices tout aussi désuets, comme ces fondus enchaînés aux superpositions audacieuses qui annoncent le début des nombreux flash-back.

Bruno Collet

BIOGRAPHIE
bruno collet un petit vélo dans la tête

Né en Bretagne en 1965, Bruno Collet obtient en 1990 le Diplôme National Supérieur d'Arts Plastiques aux Beaux-Arts de Rennes. Il commence alors à travailler comme assistant photographe, puis comme décorateur sur de nombreux films, séries et vidéos musique en volume animé. En 2001, son premier court-métrage, Le Dos au mur, est sélectionné puis primé à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes. Cette date marque pour lui le début de sa carrière de réalisateur. Les tournages de séries et de films en stop-motion vont alors s’enchaîner. Calypso is Like So séduit la chaîne américaine Turner Classic Movie qui lui commande Rest in Peace, une mini-série humoristique mettant en scène les déboires d’un psycho-killer cinéphile.


En 2007 Bruno Collet change de registre et nous propose avec Le Jour de gloire une vision onirique de l’horreur des tranchées durant la grande guerre. Son film Le Petit Dragon, renoue avec l’humour en nous offrant, trente-huit ans après sa disparition, de sympathiques retrouvailles avec Bruce Lee. Bruno Collet travaille actuellement à l’écriture de son premier long-métrage d’animation.
Son dernier court métrage d’animation, Mémorable, a reçu le Cristal du meilleur court métrage au Festival d'Annecy en 2019.

Coolitude

REVUE DU WEB

FRANCE MUSIQUE >>> Monstre sacré d’Hollywood, Robert Mitchum est aussi l’incarnation du cool. Ciné Tempo consacre une émission à l’acteur et au chanteur qu’il fut.

FRANCE INTER >>> En 1957, Robert Mitchum change totalement de registre en publiant son premier disque intitulé Calypso - Is like so... Le déclic a lieu à l’occasion d’un tournage sur l’île de Trinidad. Robert y écume les bistrots plus qu’il ne fréquente le plateau. C’est là qu’il tombe amoureux du calypso.

LE TÉLÉGRAMME >>> L'exposition La Main au collet présente les maquettes, les décors et les personnages originaux des films d'animation de Bruno Collet.

CRÉDITS

avec la voix de Claire Keim

réalisation Bruno Collet
animation Julien Lecomte
image Fabrice Richard
storyboard, modelage Benjamin Botella
conception marionnettes Yann Leroux

construction marionnettes Fabienne Collet
décors Bruno Collet, Jean-Marc Ogier
costumes
Jeanne Corbel
illustration Laurent Gorgiard
trucage Yann Leroux, Agathe Oléron
montage Pascal Auclert
bruitage, mixage Léon Rousseau

production Jean-François Le Corre et Céline Dréan, Vivement Lundi !
production associée Frédéric Le Gall

avec la participation de France 2, TVR, du CNC, de la Région Bretagne, du Département des Côtes d'Armor, de la Procirep

Artistes cités sur cette page

bruno collet réalisateur le jour de gloire

Bruno Collet

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande