Coïncidence ?

câlin Julie et Thomas

Ils marchent dans la ville, leurs regards balayent l’espace et parfois se croisent, s’ouvrent. C’est dans ce jeu de hasard que Frédérick Laurent nous entraîne avec son film L’Aveugle et la Cardinale. Le héros, Thomas, sonné par la subite disparition de celle qu’il aimait, est bientôt réveillé par une autre femme qu’il voit d’abord comme la réincarnation de son institutrice.

Il y a donc dans cette cartographie des visages disparus et d’autres ressurgis du passé.
Se trouver dans la foule, se sentir, se dire qu’on n’est pas seul… le récit frise la parabole à propos de notre cécité, notre manque d’attention à l’autre.

Il faudra l’enthousiasme retrouvé de Thomas pour réaliser que cette dame croisée dans la rue était bien Claudia Cardinale, elle qui jouait déjà son propre rôle dans Huit et demi de Fellini, c’était en 1963.

L'AVEUGLE ET LA CARDINALE

de Frédérick Laurent (2015 - 19')

Ce film est adapté d'histoires qui toutes sont arrivées à l'auteur du film, au fil des années.
Deux jeunes femmes et un portrait qui les relie au-delà de ce qu’elles imaginent, une borgne qui nous traite d’aveugle, un jeune aveugle qui voulait éclairer les acteurs avant d'être atteint de cécité et sur l’épaule duquel se pose la main de Claudia Cardinale, une institutrice qui réapparaît quinze ans plus tard à l’instant précis où son ancien élève pense à elle. Coïncidences pour certains, mais singulier et poétique mystère pour d'autres.

>>> un film produit par Blue Hour Films et Fée Clochette

Hasardeux ?

INTENTION
Julie et la portraitiste

par Frédérick Laurent

Beaucoup d’entre nous ont vécu ces moments troublants qui nous font nous poser cette question : hasard ou pas ? Coïncidence ou non ? Bien sûr que le hasard existe. Rencontrer un ami voisin à la boulangerie en bas de chez soi alors qu’on pensait à lui la veille au soir, est probablement un simple hasard.
Mais quand un jeune aveugle que vous aidez à traverser un carrefour vous avoue spontanément qu’avant de perdre la vue, il faisait des études pour devenir chef opérateur de cinéma… Et qu’ensuite, alors que vous le regardez s’éloigner, ce jeune aveugle va croiser la route de Claudia Cardinale qui, pour qu’il ne la heurte de sa canne blanche lui posera la main sur l’épaule pour le laisser passer, est-ce un hasard ?


Je n’entends apporter aucune réponse, je ne la cherche pas. Car ces énigmes insolubles, inexplicables, sont d’abord porteuses d’un sentiment d’espoir et de communion avec les autres. Ces étranges et sympathiques manifestations nous relient les uns aux autres, fraternellement.
Ce sont ces sentiments que Thomas tente de partager avec Julie en lui racontant ses histoires. Mais quoi de plus difficile que de partager un sentiment aussi intime avec quelqu’un qui ne l’a pas encore éprouvé.
Ce scénario est donc né de mon désir de partager ces petites histoires qui me sont arrivées, cette émotion poétique et spirituelle avec ceux et celles qui l’ont également éprouvée. Et au-delà avec ceux et celles qui nous considèrent avec bienveillance comme de doux rêveurs ou des illuminés. Car, à l’instar de Julie, nul n’est à l’abri. Et puis, le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas, disait Malraux.
L’Aveugle et la Cardinale est donc un film poétique, un film de rencontres et d’amour, un film…hasardeux ?

Frédérick Laurent

BIOGRAPHIE
portrait réalisateur Frédérick Laurent

Briochin d’origine, Frédérick Laurent passe son enfance à regarder des films à la télé et au ciné-club de son village. Parti à Paris à l’adolescence, il y multiplie les petits boulots jusqu’à entrer en stage dans une société de production, ce qui lui permet de travailler sur de nombreux tournages de clips et de publicités. À dix-sept ans il fait son premier stage sur un long métrage de Robin Davis. Par la suite, il devient assistant de réalisation sur plusieurs longs et courts métrages et téléfilms. En 1989, il devient l’assistant du journaliste et grand reporter Éric Mounier. Il réalise son premier court métrage en 1994, adaptée d’une nouvelle d’André Gide, Le retour de l’enfant prodigue. Depuis, il a écrit et réalisé plusieurs courts et longs métrages de fiction. Il prépare actuellement un documentaire sur l’ethnomusicologue Martina Catella.

CRÉDITS

scenario, réalisation Frédérick Laurent
image Maxime Heraud
son Corinne Gigon
assistante image Garance Garnier
assistant réal Marc Bellay
scripte Christel Gary
régie Maxime Poënces, Claire Bourdoulou
assistant régie Arnaud Jolif
cheffe déco Isabelle Milbau

avec Hasfia Herzi, Thomas Coumans, Lena Paugam, Suzanne Fenn, Claudia Cardinale, Cyril Durel, Jean Kergrist, Jonathan Pineau-Bonetti, Margot Lourdet, Marina Keltchewsky, Yves-Marie Geffroy, Gaspard Verdure, Solène Normant, Gilles Rousseau, Renaud Martinez

montage Francis Vesin
musique Olivier Mellano

production
Brewenn Hellec, La Dent du Géant
Christophe Vallée, Fée Clochette

avec le soutien du Département des Côtes d'Armor

Artistes cités sur cette page

portrait réalisateur Frédérick Laurent

Frédérick Laurent

ESPACE PARTICIPATIF

  • 28 Novembre 2019 12:30 - Géraldine L.B.

    Merveilleux ! Ça redonne foi en la vie.

  • 27 Novembre 2019 06:32 - gauthier jacques

    ennuyeux, arreté à 5 mn

KuB vous recommande