JL brossard.png

Jean-Louis Brossard

  • programmateur

Né en 1953 à Bordeaux, Jean-Louis Brossard grandit à Saint-Brieuc dans une famille assez classique, avec un père prof de basson et des cours de violon de 5 à 15 ans. À l'adolescence, comme toute une génération, il découvre le rock à la radio avec le Pop Club de José Artur, et commence à importer ses premiers 45 tours. Mais le grand déclic a lieu en 1976-1977 avec l'arrivée du punk-rock. Je passais beaucoup de temps à Londres.
Étudiant à Rennes, où il commence médecine avant de s’enliser dans une licence de psycho, il se lie au disquaire Hervé Bordier et à Béatrice Macé, avec lesquels il lancera l'aventure des Trans Musicales en 1979. La première édition est consacrée aux groupes rennais comme Marquis de Sade, mais très vite la programmation s’élargit. La sûreté de jugement et le sens du groove de Brossard s'imposent rapidement. Les Trans sont les premiers en France à programmer Alan Vega, Portishead, Ben Harper, Massive Attack ou encore Fatboy Slim.
Explorateur touche-à-tout, Jean-Louis Brossard est parvenu à certains constats : L'électro pure n'arrive plus à se renouveler, le folk et le reggae non plus, mais sa foi en la musique est intacte. J'aime assister aux concerts dans le public. La musique, c'est quelque chose qui ressource. Quand à 4-5 heures du matin il y a un groupe qui met le feu, tu n'es plus fatigué.
Père de trois enfants âgés de 14 à 20 ans et par ailleurs grand amateur de jazz, Brossard assure savoir laisser le boulot devant la porte quand il rentre chez lui. Mais ce n'est pas évident de vivre avec quelqu'un comme moi, reconnaît le programmateur, qui se définit comme un superactif, limite hyperactif.
Il est monomaniaque et a les défauts des passionnés. Mais il est très professionnel et ne fait jamais de caprice. Quand il veut quelque chose, il explique et convainc, confie sa complice de bientôt plus de 40 ans, Béatrice Macé, directrice administrative du festival. Il n'a pas changé dans son rapport à la musique, je l'ai toujours vu pensant et parlant musique.

Découvrez Ce qui se joue la nuit, le film de Damien Stein sur les traces de Jean-Louis Brossard...


Source :
Le Parisien >>> Jean-Louis Brossard, infatigable défricheur des Trans Musicales de Rennes 

Voir aussi :
L’OBS >>> Portrait d'un dénicheur de talents, par Bernard Genies
LIBÉRATION 2011 >>> Portrait croisé de Jean-Louis Brossard et Béatrice Macé, par Philippe Brochen avec une photo du duo par Richard Dumas. Jean-Louis Brossard et Béatrice Macé, transmetteurs - Ce duo a fondé et co-dirige les rencontres Trans Musicales de Rennes, festival défricheur et aux choix tranchés.

Les artistes associé·e·s à Jean-Louis Brossard :
damien stein kaviar special

Damien Stein

dynamic blockbuster cover

Dynamic Blockbuster