Enrôlés de force

Couverture BD Le Voyage de Marcel Grob

L’idéologie nazie a été le fléau que l’on sait, et la Waffen-SS était son bras armé. Alors quand Philippe Collin comprend que son grand-oncle a combattu dans cet escadron, et qui plus est qu’il a pris part au massacre de Marzabotto (pire encore que celui d’Oradour-sur-Glane), il le rejette sans autre forme de procès.
Le voyage de Marcel Grob raconte l’histoire vécue par ce grand-oncle qui, à 17 ans, fut enrôlé de force dans l’armée allemande en tant qu’Alsacien (l’Alsace faisait alors partie du Reich). La Wehrmacht avait mis au point un système de représailles et de persécution de ces Malgré-nous qui rendait l’insoumission quasi impossible.
Philippe Collin, épaulé par Sébastien Goethals, a produit un récit qui reprend son cheminement vis-à-vis de Grob : de la condamnation implacable au pardon, en passant par les étapes successives de son voyage au bout de l’enfer. En résulte un volume de près de 200 pages pour dire l’histoire qui broie les hommes et la guerre qui anéantit toute humanité.

LE VOYAGE DE MARCEL GROB

BANDE DESSINÉE

de Philippe Collin et Sébastien Goethals (2018)

11 octobre 2009, Marcel Grob, 83 ans, se retrouve devant un juge qui l’interroge sur sa vie, plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS, dans la 16e division Reichsführer, trois mois après le débarquement allié en Normandie. Marcel se rappelle de ce jour fatidique où, comme dix mille de ses compatriotes, il fût embrigadé de force. Non, il n’était pas volontaire pour se battre mais il n’avait pas le choix, il était pris au piège. Pour le juge qui instruit son affaire, il va falloir convaincre le tribunal qu’il n’a pas été un criminel nazi. Alors, Marcel Grob va devoir se replonger dans ses douloureux souvenirs, ceux d’un Malgré-nous forcé d’aller combattre en Italie, au sein d’une des plus sinistres division SS. Un voyage qui l’amènera à Marzabotto, au bout de l’enfer.

Retrouvez les premières pages de la bande dessinée en libre accès ici.

>>> une bande dessinée éditée chez Futuropolis

Un récit en forme de pardon

INTENTION

par Philippe Collin

LA GRANDE LIBRAIRIE >>>

FRW, pour Freiwillige, trois lettres tamponnées sur le livret de solde des soldats engagés volontaires du côté allemand. Trois lettres absentes du livret de Marcel Grob, le grand-oncle auquel Philippe Collin avait tourné le dos en apprenant son appartenance passée aux Waffen-SS, obsédé par l'idée que l'homme ait pu s'y engager de son plein gré. Or dans le livret de Marcel Grob ces trois lettres ne figuraient pas, il n'avait pas été volontaire, il était en fait un Malgré-nous.
Avec cette bande-dessinée, Philippe Collin revient sur la tragédie de ces 130 000 Alsaciens dans le cas de son grand-oncle. Un récit en forme de pardon.

PHILIPPE COLLIN

BIOGRAPHIE
Philippe Collin © Jean-Luc Bertini Ed. Futuropolis

Philippe Collin est un producteur, animateur de radio, auteur et journaliste. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine consacrée à l’épuration des collaborateurs à la Libération, il a étudié l’histoire à l’Université de Bretagne occidentale, à Brest.
D'abord chroniqueur dans l'émission de Gérard Lefort, À toute allure, de 1999 à 2001 sur France Inter puis dans l'émission culturelle hebdomadaire Charivari (animée par Frédéric Bonnaud) sur France Inter entre 2004 et 2006, Philippe Collin anime l'émission Comme un ouragan pendant l'été 2005 puis Panique au Mangin Palace de septembre 2005 à juin 2010.
Depuis 2015, il anime sur France Inter une émission hebdomadaire dite d'esprit et de sport intitulée L'Œil du tigre.


En 2016, il écrit et co-réalise avec Clément Léotard un film en réalité virtuelle pour la Cinémathèque française. Le film s'intitule Kinoscope et propose une plongée dans l'histoire du cinéma.
Philippe Collin participe aussi ponctuellement à des émissions de télévision, principalement sur Canal+ et Arte.
En 2018, il est l'auteur avec Sébastien Goethals de la bande dessinée Le voyage de Marcel Grob, inspirée de l'histoire de son grand-oncle incorporé de force dans la Waffen SS durant la Seconde Guerre Mondiale.

SÉBASTIEN GOETHALS

BIOGRAPHIE

Né en 1970, Sébastien Goethals est un spécialiste du thriller en bande dessinée.
De 2000 à 2002, il met en images les trois albums de Tower (éditions Vents d’Ouest) sur un scénario de l’écrivain bicéphale Ange.
En 2004 et 2005, il met son sens de l'action et de l'efficacité graphique au service du premier épisode d'Angeline écrit par la comédienne Adeline Blondieau et le réalisateur Éric Summer. Il prend alors un certain recul par rapport à la bande dessinée.
Par ailleurs il a réalisé les couleurs du premier épisode de Spoon & White, polar humoristique signé Yann et Jean Léturgie (père & fils). Mais l’autre domaine de prédilection de Sébastien est l’animation et notamment la création de personnage. Il a ainsi travaillé sur le long métrage Kong et les séries Lost Continent, Stargate et Les Copains de la forêt. C’est avec grand plaisir qu’on le voit de retour en BD avec Ceci est mon corps chez Grand Angle.

Source Bamboo

Dire l'inextricable

REVUE DU WEB

INA >>> Témoignage d’un Malgré-nous sur son incorporation. On a qu’une idée en tête c’est de revenir mais si on revient qu’est-ce qu’on peut prouver ? On vous objectera toujours : mais enfin vous avez porté l’habit, vous avez beau dire que l’habit ne fait pas le moine, c’était le signe le plus visible que probablement vous avez marché tout simplement parce que vous aviez envie de marcher.

INA >>> Le procès du massacre d’Oradour-sur-Glane s’est tenu devant le tribunal militaire de Bordeaux en 1953. Vingt-sept jours de débats qui ont tenu la France en haleine et durant lesquels deux régions exposaient leurs drames respectifs : un crime de guerre unique sur le territoire français pour le Limousin, l’incorporation de force de 130 000 Alsaciens-Mosellans d’autre part. Un procès difficile, sinon impossible.

LIBÉRATION >>> Portrait de Philippe Collin. Avec le regard un peu perdu des pris au piège, Philippe Collin s’effraie de la montée des ressentiments et du délitement de la mémoire collective.

ESPACE PARTICIPATIF

  • 7 Mai 2019 14:18 - Boitard Michel

    Hélas et j'espère que ce temps est révolu car l'Alsace et la Lorraine du fait de position géographique frontalière ont toujours étés prises pour cible et otages dans les différents conflits _tantôt allemande, tantôt française_ si bien que les habitants n'ont fait que subir et la plupart des différents évènements ont étés des victimes et non des collabotateurs .

KuB vous recommande