Connectés à la préhistoire

préhistoire cover tal coat guillevic

C'est en compagnie de Monique Chefdor, grande connaisseuse de la littérature française du 20e siècle et d'Olivier Delavallade, conservateur du centre d'art de Kerguéhennec, que nous découvrons Tal Coat et Guillevic, deux menhirs de la culture bretonne, deux hommes qui ont cheminé en parallèle quelques décennies durant, sans se connaître, en produisant des œuvres profondément liées. Cette communauté d'esprit est fondée sur une connexion, une conscience de l'histoire ancienne de l'humanité autour, notamment, des alignements de Carnac.
Hervé Portanguen accompagne Monique Chefdor dans le cairn de Gavrinis, un monument mégalithique situé sur une des îles du Golfe du Morbihan, mondialement connu pour ses motifs gravés : des courbes, des lignes droites, brisées, tracées et combinées de cent manières différentes. Une écriture, dont Tal Coat et Guillevic se sont inspirés.
Cette page est aussi une occasion de les découvrir l'un et l'autre, dans leur singularité.

TAL COAT, GUILLEVIC ET LA PRÉHISTOIRE

par Hervé Portanguen (2018 - 9’)

>>> un reportage réalisé dans le cadre de l’exposition Tal Coat Guillevic et la préhistoire au Centre d’art du Domaine de Kerguéhennec
L'expo, conçue comme un triptyque, porte un regard sur les relations entre l’œuvre de Tal Coat et l’art préhistorique issu des collections de la Société polymathique du Morbihan. La poésie d’Eugène Guillevic a aussi été fortement nourrie des paysages mégalithiques.


Au-delà des proximités formelles, on sent ici l'importance de la préhistoire chez Pierre Tal Coat, en termes de pensée de l'espace et de relation au monde et au temps (la fouille, la paroi, la frontalité).
Cette manifestation est conçue en collaboration avec le Musée de Vannes, la Société polymathique du Morbihan et Monique Chefdor, professeure honoraire de littérature (France et États-Unis), et avec la complicité de François Jeune, peintre et professeur à l’université Paris 8.

Le peintre et le poète

Monique Chefdor

par Monique Chefdor

Tous deux de la même génération, tous deux de renommée internationale bien que relativement moins reconnus jusque récemment dans leur terre de naissance, Tal Coat (1905-1985) et Guillevic (1907-1997) présentent d’étonnants parallèles, coïncidences, concordances, connivence(s), échos dans le parcours de leur rapports respectifs à la création artistique et poétique.
Outre le parallèle évident de l’évolution chronologique de leurs créations, leur indépendance de toute école ou mouvement, c’est surtout leur communauté de perception de l’être de la matière, leur ancrage dans la préhistoire de leur terre natale, en même temps que leur exigence d’une saisie de l’instant présent dans toute forme de vie, qui les rapprochent de manière saisissante.
Devant l’œuvre du peintre Tal Coat, les lecteurs familiers du poète Guillevic ne peuvent qu’y déceler, y ressentir des échos d’autant plus surprenants que les deux créateurs ne se sont jamais rencontrés,


bien que contemporains et de même souche bretonne, socialement et géographiquement. D’origine modeste, (le père de Tal Coat était marin pêcheur, celui de Guillevic engagé dans la marine nationale de l’âge de douze à vingt-quatre ans avant de devenir gendarme), tous deux sont nés sur la côte sud de Bretagne (Clohars-Carnoët et Carnac) en pays terraqué de mer, rocs, falaises, prairies et bois qui n’ont jamais cessé d’imprégner leurs œuvres malgré leurs vies passées majoritairement en dehors de leur terre natale. (Paris, Provence et Normandie pour Tal Coat ; Alsace, Beauce et Paris pour Guillevic, avec de nombreux voyages à l’étranger pour l’un comme pour l’autre).


Biographie de Monique Chefdor

Agrégée d’anglais et docteur de littérature française et comparée, elle est l'auteur d’ouvrages et d'articles sur Cendrars, Chirico, Guillevic, Proust, Segalen ainsi que sur les rapports écriture / peinture ; sa dernière contribution dans ce domaine est L’œil de Guillevic en épilogue à Ouvrir, recueil de textes sur Guillevic, en préparation chez Gallimard. Outre sa carrière universitaire, elle est marquée depuis sa petite enfance par les alignements de Carnac où elle réside: elle n’a cessé d’explorer les sites mégalithiques dans le monde entier et de suivre les travaux des chercheurs à leur sujet au niveau international.
Plus d'informations sur sa fiche artiste ici.

TAL COAT

BIOGRAPHIE
Pierre Tal Coat
© Archives famille Demolon Tal Coat - Fonds Tal Coat

Pierre Louis Corentin Jacob, fils de marin-pêcheur, naît en 1905 à Clohars-Carnoët dans le sud du Finistère. Il commence à dessiner et sculpter en 1918. Mouleur et peintre céramiste à la Faïencerie de Quimper en 1924, il dessine au crayon, au fusain ou au pastel, des personnages et des paysages de la campagne bretonne. Il fréquente des artistes installés dans la région de Pont-Aven et du Pouldu. Arrivé à Paris en 1924, Tal Coat devient modèle à l’Académie de la Grande Chaumière, mouleur à la Manufacture de Sèvres, se lie avec le peintre Émile Compard et partage l’atelier du peintre Jean Sautter.
En 1929, après sa deuxième exposition à la Galerie Fabre et Cie, la crise économique le contraint à de longs séjours en Bretagne au cours desquels il arpente les sites mégalithiques avec ses amis Emile Compard, Henri Bénézit et le couturier Paul Poiret.
La suite de sa biographie à retrouver sur sa fiche artiste !

Front de bois

TAL COAT SUR WEB

MICHEL DIEUZAIDE >>> Pierre Tal Coat, l’atelier ouvert. Un beau documentaire de Michel Dieuzaide, au sujet duquel Tal Coat avait dit : Ce film est juste. rassemble 70 œuvres, certaines inédites, présentées jusqu'au 10 juin.

FRANCE CULTURE >>> Si prestigieuse que soit l’œuvre de Tal Coat, il semble que son destin soit d’apparaître, de disparaître et de réapparaître en incarnant la liberté farouche de peindre.

CULTUREBOX >>> Le Musée de Pont-Aven (Finistère) présente une rétrospective majeure de Tal Coat, cet artiste né en Bretagne et considéré comme l'un des plus importants du 20e siècle, bien que peu connu du grand public. Tal Coat en devenir rassemble 70 œuvres, certaines inédites, présentées jusqu'au 10 juin 2019.

EN REVENANT DE L’EXPO >>> En 2018, le musée Granet d’Aix en Provence présente une rétrospective majeure consacrée à Tal Coat.

FRANCE 3 >>> Un beau sujet sur l'exposition Tal Coat au Domaine de Kerguéhennec en 2010.

L’OUEST EN MEMOIRE >>> L’ 'artiste Pierre Tal Coat s'inspire de la nature, qu'il reproduit. Son œuvre abstraite trouve une place importante à la fondation Maeght. Aimé Maeght, sensible à cette œuvre, décrit son travail qui met l'accent sur les détails.

GUILLEVIC

BIOGRAPHIE
Eugène Guillevic
Collection privée Lucie Albertini Guillevic

Extraits de chronologie établie par Monique Chefdor et Lucie Albertini Guillevic

Eugène Alphonse Guillevic est né le 5 août 1907 à Carnac. Son père, jusqu’alors marin, devient gendarme et quitte Carnac en 1909 pour Jeumont (Nord), où il est nommé. La famille le suit.
En 1912, c’est le retour dans le Morbihan à Saint-Jean-Brévelay et la vie en caserne de gendarmerie.
C’est de cette période que Guillevic gardera une marque indélébile des mégalithes et de la mer lors des vacances à Carnac pleines de joie et de liberté. En 1919 c’est de nouveau le déménagement, cette fois vers le Haut-Rhin. De 1920 à 1925, Guillevic étudie ainsi en Alsace, au collège d’Altkirch, où il est tenu d’apprendre l’Alémanique et l’Allemand, et où il sera très marqué par la poésie allemande, les romantiques en particulier. Dès cette époque, de nombreux carnets inédits témoignent de sa vocation de poète.

En 1935, Guillevic est nommé, sur concours, à la Direction Générale du ministère des Finances à Paris.
En 1938 il publie sa première plaquette de poèmes Requiem, Éditions Tchann. Dès lors, il mènera de front sa carrière de fonctionnaire et de poète. En 1942 il publie son premier recueil de poèmes, Terraqué, Gallimard.

La suite à retrouver sur sa fiche artiste !

Menhir vivant

GUILLEVIC SUR WEB

INA >>> Guillevic ou l'épaisseur des choses (1976 - 13') - Le poète Eugène Guillevic, 70 ans, né à Carnac, raconte à Pierre Jakez Hélias son enfance dans cette ville qui, pour lui, est l'épaisseur des choses. Il évoque les ressorts de ses poèmes et insiste sur le rôle de Carnac en tant que trace de la préhistoire dans l'évolution de son parcours poétique.

FRANCE CULTURE, Une Vie, une Œuvre >>> Eugène Guillevic par Françoise Estèbe, diffusée en 2008 avec Monique Chefdor, Lucie Guillevic, Yvon Le Men et Lionel Ray

CAIRN >>> Entretien avec Eugène Guillevic, par Progreso Marin. Le peuple français n’a jamais été porté sur la poésie. La poésie n’est pas un moyen populaire d’expression, c’est la chanson qui l’est. Pour d’autres peuples, oui. Je pense à la Hongrie, pas une fête de famille, d’entreprise, sans lecture de poèmes. En France, on chante.

CRÉDITS

réalisation Hervé Portanguen
avec Monique Chefdor et Olivier Delavallade
photos artistes © Archives famille Demolon Tal Coat - Fonds Tal Coat
collections privées Lucie Albertini Guillevic

image et son Hervé Portanguen
montage Françoise Le Peutrec
moyens techniques KuB

Artistes cités sur cette page

Monique Chefdor

Monique Chefdor

Pierre Tal Coat

Tal Coat

Eugène Guillevic

Guillevic

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande