Fovéa

Header - Fovéa KuB

Le temps d’un geste, un corps se confronte au souvenir d’un lieu qui n’a peut-être jamais existé. L’espace vacille et la mémoire se perfore. Fovéa est la zone de la rétine où la vision des détails est la plus précise.

FOVÉA

un film d'Emmanuel Piton et Pierre-Manuel Lemarchand (2014 - 9’)

Regarder Fovéa est une expérience pour laquelle il faut se donner les moyens d’une bonne réception, car ce film explore le ténu, le furtif. Fovéa montre des résidus de « réalité », ses traces telles qu’elles peuvent ressurgir dans un songe.

Eclats de lumière qui révèlent une présence humaine, fragmentée, vivante cependant, architectures réduites aux structures, comme après le souffle d’une bombe. Un monde débarrassé du superflu, réduit au silence… Où l’on chuchote pour ne pas rompre le charme et où « Fratres » d’Arvo Part [comme dans Hélène et les grenouilles (Aimer&filmer)] envoie cet objet dans un au-delà des genres cinématographiques.

Tourné en super 8 et 16 mm N&B dans le Finistère nord, développé au Labo K (Rennes)

Sélections festivals : Côté Court, Pantin – Traverse Vidéo, Toulouse - Images poétiques de l’œil d’Oodaaq, Rennes– Film de l’ouest, Betton - Images contre Nature, Marseille

EMMANUEL PITON ET PIERRE-MANUEL LEMARCHAND

BIOGRAPHIES
Emmanuel et Pierre Manuel - fovea - expérimental

Diplômé d’un Master d’études cinématographiques, Emmanuel Piton travaille autour de la pellicule, super 8 et 16mm. En 2008, il fonde l’association d’éducation à l’image Zéro de Conduite par laquelle il met en place des ateliers de fabrication de films auprès des jeunes. Il participe également à de multiples collectifs dédiés aux cinémas différents et s’engage au sein de plusieurs laboratoires indépendants de développements de films tout en réalisant ses propres films. En 2014, il fonde à Rennes le Labo K dédié au développement de super 8 et de 16 mm.

FILMO : Fovéa, 2014 - Où le souffle est resté, 2014 - De Bruit et de Fureur, 2013 – Rasgunos, 2013 – Inversible, 2012 – Soleil Noir, 2012 – La Corde Raide, 2011 - Almanci, entre deux rives, 2011

Après avoir traversé différentes formations en arts plastiques et en cinématographie, Pierre-Manuel Lemarchand se consacre à la réalisation de projets artistiques.

FILMO : Les Vagues, 2015 - Fovéa, 2014 – El Flutio, 2014– Les Visions, 2014

Une lutte face aux images dominantes

INTENTIONS
Fovea - expérimental

Emmanuel Piton : Depuis plusieurs années, je suis attiré par les formats en argentique, notamment le super 8 et le 16. Plusieurs raisons à cela, tout d’abord mon affection particulière pour cette image, le scintillement, le flou, le grain… ensuite la prise en main de ces caméras, le contact avec la matière, par le biais du développement de pellicules artisanales et enfin le fait de se situer à contre courant du cinéma majoritaire, pour créer d’autres images, d’autres discours sur le monde, d’autres façon de penser et de faire du cinéma.

J’essaie d’intégrer les phases de développement des pellicules argentiques dans mon processus de création. Cela fait plusieurs années maintenant que je m’attèle à cette pratique. L’intérêt de cette démarche se situe dans la relative maîtrise des formules chimiques que dans les recherches parfois hasardeuses qui peuvent provoquer un résultat inattendu. C’est en cela que mes travaux comportent parfois un caractère expérimental, une ouverture du champ des possibles, dans l’intention presque absurde de fabriquer une image qui n’appartient à aucune réalité tangible. Cette image est pourtant bien un fragment de réel, perdu dans le temps, peut-être même oublié ou trop enfoui pour qu’on puisse le voir. Mon intention est de réactiver cette image, de lui redonner du sens, une profondeur autre que la nostalgie cinéphilique, une lutte face aux images dominantes, une poésie de l’émulsion qui se détériore.

Crédits

réalisation Emmanuel Piton et Pierre-Manuel Lemarchand

Artistes cités sur cette page

vignette auteur

Pierre-manuel Lemarchand

Emmanuel Piton Réalisateur

Emmanuel Piton

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande