Corps monstrueux

Miniature la passion du kyste de Damien-Stein

Blasphème ou saillie surréaliste ? La passion du kyste (2016) de Damien Stein ne s’intéresse que de manière détournée à la tragédie pascale, puisqu’il se penche sur nos surplus organiques. Sous-titré Petit traité d’eugénisme cet essai vidéo se confronte sans gène à la prolifération incontrôlée de nos cellules en fin de vie (déjà remplacées par d’autres), à nos fluides, à nos excréments, nos kystes, toutes choses dont nous sommes en principe bien pressés de nous débarrasser. Le héros de cette histoire est bien décidé à ne plus rien laisser filer, à conserver tout ce superflu dont il compte faire son miel.
Quatre ans plus tard paraît un recueil de nouvelles autour de cette passion.

LA PASSION DU KYSTE

de Damien Stein (2016, 3'30)

A l’instar de son titre légèrement provocateur, La passion du kyste est né d’une petite blague que je fais souvent quand je réalise un clip. Après avoir terminé une commande pour le groupe Rezinsky, j’ai réutilisé des rushes, auxquelles j’ai accolé un texte que j’avais écrit préalablement, et de la musique que j’ai composée pour l’occasion.

Ces images d’un homme qui semble à la marge de tout, à la posture d’un animal traqué, le regard perplexe et pourtant fier, doublées de cette voix off survivaliste malsaine, donne naissance à une sorte de monstre inoffensif.
Rebut d’une civilisation marginalisant ses laissés pour compte, notre personnage ne pense qu’à sa reproduction. Quoi de plus humain. Le film a aussi été sélectionné dans quelques festivals obscurs, entre Russie et USA.

LE BOUQUIN

Nouvelles maladives

Les Éditions de la rue Nantaise, œuvrant sous l'égide de l'association Zyggy, se consacrent à la micro-édition, privilégiant les jeunes auteurs, locaux pour la plupart, aux renommées confidentielles et aux talents néanmoins reconnaissables. Paru en 2020, La passion du kyste est un recueil de quatre nouvelles illustrées, plus ou moins longues : La source, Les érections, La fuite et bien sûr La passion du kyste. Sitôt le recueil imprimé, cette dernière a fait l'objet d'une lecture appréciée du public lors du marché de Noël organisé par les Ombres électriques à Rennes. Une lecture qui en appellera d'autres, car en ces temps confinés et de misère évènementielle dans le domaine de la culture pilonné par les mesures gouvernementales toutes plus contraignantes les unes que les autres, il y a nécessité de se retrouver, en chair et en os, dans les espaces autorisés ou encore laissés libres d'accès.

Ces nouvelles parlent des corps monstrueux, des transformations physiques inattendues, du rapport au difforme et à l'anormal, le tout avec un réalisme qui conduit à s'interroger sur les aspects fantastiques, sombres ou dérangeants de nos routines quotidiennes. Illustrations : Gilduin Courroné.

EXTRAIT

La passion du kyste

La passion du kyste Damien Stein Cover

Les matins me prennent toujours le plus de temps.
Je n’ai plus mes vertiges, j’entends tout, ressens tout, rapide de la connexion neuronale, je suis un homme recentré ayant grandit dans une politique de droite qui m’a beaucoup plu. Les matins me prennent toujours le plus de temps car une scoliose me cloue à ma paillasse. Je marche mal et je crois bien avoir une jambe plus courte que l’autre.
J’ai des boules jaunes coincées dans la gorge, des glaires cachées, des caséums qui forcent leur chemin sur ma langue. J’aime assez l’idée que le caséum soit une sorte d’amoncellement d’aliments pourris, comme si le fond de ma bouche jouait le rôle d’un siphon bouché, une espèce de sorte d’occlusion intestinale.


J’aime ce qui vient de mon corps, ça me rassure de tout conserver, j’ai l’impression de me multiplier. Je crois qu’un humain sème tout au long de sa vie assez de peux mortes et de cheveux et poils pour fabriquer 70 personnes entières, sauf les dents.
On dit aussi que 70% de la poussière vient de nos peaux mortes, et cheveux, et poils. Alors peut être que je mélange les données. Si quelqu’un a le temps de vérifier… J’ai commencé à me mettre de côté il y a quelques mois mais j’arrive difficilement à récolter tout ce qui tombe. On est très maladroits dans la manière dont on se repend. Alors je ne conserve pas les fluides, pas tout de suite.
La nature me traite avec égards. Il n’a jamais plu ici, il fait toujours gris, mais pas de pluie. Jamais. Le vent est souple, les branches flottent et sifflent.
Mon cousin est asthmatique, mais il ne peut pas acheter de médicaments. Son visage est souple et fluide. Il développe ce qu’on appelle du muguet. Des petites tâches blanches dans le fond de la gorge. Du muguet. Je trouve ça joli. Pour avoir une ordonnance il doit voire un médecin. Pour voire un médecin il doit dépenser 23€. Parfois il est debout dans une pharmacie, et il menace des vieilles caissières de les violer. Je ne sais pas si il irait jusqu’à les violer car elles sont néanmoins très moches. Les pharmaciennes sont aigries et moches. C’est un fait. Leur seul mérite est d’avoir tenu bon durant leurs années d’études, au milieu d’aspirant pharmaciens misogynes les ayant forcées à pratiquer du sexe non protégé sans qu’elles ne se rendent compte qu’elles y étaient forcées. Les messieurs en question pratiquent cette pratique car pas assez doués ou consciencieux pour faire médecine et devenir, en tout état de cause, médecins. J’ai tendance à me laisser dire que les pharmaciens et les médecins, c’est un peu comme pour les médecins et les spécialistes, ou les agents immobiliers et les banquiers, les banquiers et les traders, les avocats et les politiciens, les politiciens et les chefs de grandes entreprises, qui eux mêmes n’ont jamais trouvé l’amour. Mon cousin et moi on fait tout ce que font les autres, on a pas besoin de vous. Plus jeunes on habitait des tours ; on s’est pas si bien entendus avec vous autres humains et on est partis, on vous a laissés tranquilles. Il est de retour depuis quelques mois. Mais il est encore un peu maladroit avec les gens qui passent par ici.
Je m’occupe à trier et organiser différents trucs que je trouve. Je possède un trésor que vous m’envieriez si vous vous le connaissiez. Peut être m’enterrerai je avec. Ce sera aussi bien. Quand j’étais petit, je m’enlevai les kystes. Depuis un certain temps, je préfère les garder, ils sont comme mis de côté, et je les récolterai le moment venu. Certains sont très vieux, donc j’aime autant les percer avant qu’ils ne se percent d’eux même, et je les trie dans des bocaux dédiés. Comme vous le savez, certains kystes sont solides, d’autres sont mous. Je ne les mélange pas. Une conservation hermétique me permet de sauvegarder les textures, allant de très mou à très dur. Le kyste dur est très utile pour la charpente, tandis que le kyste mou trouvera son utilité dans les jointures, dans l’attente de fluides glandulaires muqueux à la caractéristique collante.
Je passe dès lors mon temps à me tâter partout où je peux, fouillant mes kystes. Le moment venu je récolterai tous mes fluides corporels et les utiliserai pour coller les particules récupérées depuis tout ce temps. Et je commencerai à me fabriquer une famille à l’ADN identique.
Les cartilages fragiles, j’évite l’amour.
Néanmoins, un jour, j’aimerai rencontrer une femme pour récolter ses restes et la dupliquer elle aussi.

REVUE DU WEB

Le rap à la recherche des hérétiques

TEDx >>> Conjurer par l'écriture par Damien Stein à l'École Centrale Lyon.

SURL >>> On croyait la formule MC/beatmaker un peu essoufflée. C’était sans compter sur quelques réfractaires, prêts à croiser de nouveau le fer en l’honneur du fond et de la forme.

LE BON SON >>> Portrait du groupe Rezinski

MODULOR MUSIC >>> Prenez un beatmaker monomaniaque du sample parfait (Rezo) et un rappeur lunaire (Pepso Stavinsky), ajoutez-y une touche de vice et beaucoup d’amour : vous obtenez Rezinsky. Une fessée assumée qui claque tout en finesse sur de jolis derrières lors d’un coït orgiaque et hérétique. C’est le rap d’aujourd’hui avec les influences d’hier, un duo qui réussit à faire revivre l’âge d’or d’un certain hip hop boom bap tout en regardant obstinément vers l’avenir.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    image, montage, musique et voix off (écrite et dite par) Damien Stein


    interprétation Benjamin Stav

    mixage son Orian Tournafol

    Artistes cités sur cette page

    damien stein kaviar special

    Damien Stein

    KuB vous recommande