Pour s'intégrer

On est ici

Maîtriser la langue est déterminant dans la capacité de chacun à s’intégrer et à s’épanouir. Dans une société complexe et mutante, qui vise la performance, bien des personnes sont défavorisées parce qu’elles ne savent pas suffisamment lire et s’exprimer en français. Il y a les allophones, dont la première langue n’est pas le français, et les illettrés, qui n’accèdent pas au sens des écrits.

Deux rennais, Antonin Alloggio et Joël Martins Da Silva, ont fait un intéressant travail de compilation de témoignages et de ressources sous le titre On est ici. Ils ont rencontré une quinzaine de citoyens qui se sont emparés du problème : chercheurs, enseignants bénévoles, bibliothécaires, formateurs… et bien sûr aussi des apprenants.

À noter aussi la belle vidéo tournée lors du Festival de Douarnenez 2018 dans la Revue du web.

ON EST ICI

par Joël Martins Da Silva (2017)

ON est ici, en France, ensemble pour quelques temps, voire une vie entière. ON est ici et on doit se comprendre. Il nous faut pouvoir communiquer dans notre société complexe et cadrée. Je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles, ON veut pouvoir s’épanouir et exister dans un pays capable du meilleur et du moins bien. ON veut trouver sa place dans la société et pour cela quand ON parle, quand ON lit, quand ON écrit français, tout est plus simple. Partout et tout le temps les hommes et les femmes apprennent et transmettent. ON apprend les uns des autres, ON s’aide les uns les autres. Dans ON est ici, ON témoigne.
>>> une webdocumentation produite par Point Barre

Allophones et illettrés

GENÈSE

par Joël Martins Da Silva

Mes parents sont originaires du nord du Portugal et se sont rencontrés ici, en France. J’ai baigné dans une double culture. À la maison on parlait et on vivait en portugais et le monde extérieur était en français. Cette double identité culturelle ne s’est pas toujours construite sans heurts. Depuis les moqueries dans la cours d’école à propos de l’accent de mes parents, jusqu’à la suffisance d’un caissier à qui ma mère demandait de bien vouloir remplir le chèque pour régler ses achats, pas mal d’exemples me restent en mémoire et ont contribué à façonner mon caractère. Des moments d’interrogation, de gêne, d’appréhension, quand par exemple mes parents devaient répondre à un courrier officiel, avec l’obligation d'avoir recours à une traductrice qui de facto connaissait notre vie privée... Tout ceci agaçait particulièrement ma mère.


C'est pourquoi j’ai eu envie de traiter de ce sujet. À 10 ans je remplissais les chèques pour payer les factures, à 12 ans, je m'occupais de la sécurité sociale et de la mutuelle, puis de la déclaration d’impôts.

Au départ, mon projet était de faire un film sur l’apprentissage du français par les étrangers. L’actualité des migrants arrivant par milliers en France m'a conduit à réfléchir à une autre forme. J’avais déjà réalisé un webdoc (Générations galères sur la précarité des jeunes) et ce qui m'a plu dans ce format c’est la possibilité d’adjoindre aux témoignages des ressources pour aider les personnes dans des situations analogues : allophones ou illettrées. Dans un second temps, avec mon collègue Antonin Alloggio nous avons filmé des personnes en situation d’illettrisme. Pour des raisons qui leurs sont propres, elles sont passées à côté de leur scolarité en France.

Nous espérons que cette webdocumentation pourra aider les apprenants, les bénévoles, les enseignants et les chercheurs.

ALLOGGIO & MARTINS DA SILVA

BIOGRAPHIE
antonin allogio et joel martins da silva elom 20ce

Antonin Alloggio et Joël Martins Da Silva travaillent ensemble depuis une dizaine d’années. Quand l’un des deux réalise un film personnel, l’autre n’est jamais bien loin. Ils font connaissance à la fac, en participant à la vie et aux projets d’une association de création audiovisuelle pendant cinq ans. Joël obtient un Master en Arts et Technologies Numériques en traitant de la question de l’art sociologique à l’ère de l’interactivité et Antonin soutient un mémoire en Études Cinématographiques sur les relations entre cinéma et jeu vidéo.
À la fin de leurs années d’études à Rennes 2, ils réalisent Avec les anciens, action ! une série documentaire d’une dizaine d’épisodes. Ils mettent des caméras dans les mains des résidents de maisons de retraite pour les inviter à réaliser leurs propres films, devant et derrière la caméra. Ils éprouveront sur d'autres projets cette démarche collaborative qui invite à user de toutes les ressources de l’improvisation.

Le français impératif

REVUE DU WEB

RÉCIT DE DOUARNENEZ >>> un atelier d'apprentissage du français à travers le cinéma documentaire a lieu lors du Festival de Douarnenez 2018. Un bel essai vidéo produit par Les Lucioles du DocPlus, en garde la mémoire.

TV5MONDE >>> Demandeurs d’asile ou réfugiés, ils apprennent le français depuis plusieurs mois en suivant des cours adaptés. Pourquoi apprendre cette langue est-il essentiel pour eux ? Quelles difficultés rencontrent-ils au quotidien ?

LA CROIX >>> L’anecdote en dit long. Alors qu’elles ont été créées dans les années 1970 pour les boat people, les classes d’accueil pour enfants allophones, baptisées UPE2A pour Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants restent mal connues et leur fonctionnement très peu étudié, y compris au sein de l’éducation nationale, résume Frédéric Praud, directeur général de l’association Paroles d’Hommes et de Femmes.

LE MONDE >>> À Ivry, une pédagogie d’urgence pour les enfants de l’exil. Un établissement pilote a été créé par Emmaüs Solidarité et la Ville de Paris pour les jeunes migrants dans le Val-de-Marne.

OUEST FRANCE >>> Enseigner le français pour favoriser l'intégration des étrangers. C'est le credo de l'association Libres mots, qui propose des cours et des rencontres à des ressortissants de plus de 40 nationalités différentes.

CRÉDITS

réalisation Joël Martins Da Silva
image et son Antonin Alloggio, Pierre-Arnaud Lime, Kyllian Delpech

montage Alexandre Poirier et Joël Martins Da Silva
création sonore Gans
étalonnage Karine Nicolleau
design et site internet Gelisma / Mehdi Desfoux, suivi Julien Erabit

remerciement spécial Yvon Guillon
partenaires Ministère de la culture et de la communication, DRJSCS, Rennes Métropole, Conseil départemental Ille et Vilaine

Artistes cités sur cette page

antonin allogio et joel martins da silva elom 20ce

Antonin Alloggio & Joël Martins Da Silva

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande