Jouer la différence

Thierry se regarde dans le miroir - le monde est un théâtre

On le sait, dans un monde obsédé par la performance et la séduction, le handicap est doublement malvenu. Des soubresauts de mauvaise conscience individuelle et collective nous conduisent à leur ménager une place, à leur porter assistance. Or les valides ont beaucoup à apprendre des personnes handicapées. La preuve par le film d’Anouk Burel qui nous met en présence d’une troupe de comédiens en situation de handicap, dont elle suit le cheminement au fil des répétitions de leur prochain spectacle.

La manière dont chacun d’entre eux parvient à dépasser ses limites, à ruser avec ses déficiences pour qu’advienne le moment de grâce, cette lutte permanente est pour le moins inspirante. En les regardant à l’œuvre l’on pourrait même oser avancer que leur folie leur permet de donner aux textes – Shakespeare, Racine, Novarina – une dimension nouvelle.

Laissez-vous emporter par le monologue intérieur de Thierry, acteur principal de Le monde est un théâtre.

Une page KuB en partenariat avec la SCAM

SCAM Logo

FILM

LE MONDE EST UN THÉÂTRE

d'Anouk Burel (2020 - 52')

Thierry est comédien professionnel. À l’aube des trente ans de carrière, il réalise que son destin est allé bien au-delà de ses rêves : personne, à commencer par lui-même, n’aurait pu imaginer qu’il allait devenir acteur. En raison de son handicap mental, Thierry n’a jamais appris ni à lire ni à écrire. Il fait partie d’une troupe de théâtre unique en France, la Compagnie de l’oiseau-mouche à Roubaix, qui forme des personnes en situation de handicap mental ou physique au métier d’acteur.

En tant que narrateur du film, Thierry raconte ses voyages imaginaires, ses perceptions de la scène et sa vision du monde, un théâtre permanent.


Sélection - récompense

Festival international du grand reportage d’actualité et documentaire de société (FIGRA)
Étoile de la SCAM 2021

INTENTION

Dévoiler le génie

par Anouk Burel

groupe dans le bus - le monde est un théâtre

J’ai toujours eu une affection particulière pour les gens en marge, les exclus, les incompris, les oubliés.

Dès les années 70, bien avant ma naissance, ma mère travaillait pour que des personnes en situation de handicap mental et physique puissent avoir un accès à une pratique sportive. Elle nous a habitué, mon frère et moi, à côtoyer des personnes handicapées et à trouver cela tout à fait normal. Elle nous a enseigné à les considérer avec respect, à voir leur humanité et à comprendre qu’elles aussi avaient le droit de rêver d'être sportif professionnel, acteur, ou artiste, comme nous.

Cela fait dix ans que je filme des personnes singulières, celles qui ne rentrent pas dans les cadres. Elles me touchent, je trouve qu’il y a une beauté dans le fait de ne pas être ordinaire ou normé. J’essaie de révéler cette beauté, de la mettre en lumière.

Thierry est pour moi un être fascinant : ne sachant ni lire ni écrire, il dessine ses textes pour les mémoriser, en jouant de la musique sur son clavier électronique. Il adore la musique et invente des langages imaginaires qui arrivent à captiver un public. Or, qui pourrait se douter que ce petit monsieur qui se promène avec sa mallette et ses lunettes dans les rues de Roubaix est capable de tant de créativité ?


Roubaix

L’exclusion sociale, je l’ai longuement filmée en me plongeant dans cette ville de Roubaix, l’une des plus pauvres de France. J’ai d’abord posé mes caméras pendant des semaines à la Caisse d’allocations familiales, la CAF la plus sollicitée de France. Puis je suis revenue deux ans plus tard, dans le cabinet d’un médecin généraliste formidable, le Dr Lamarre. Ce projet de film sur les personnes handicapées au sein de la Compagnie de l’oiseau-mouche s’inscrit donc dans mon histoire documentaire autour de l’exclusion et dans le lien que j’ai tissé avec cette ville, une ville en souffrance mais tellement singulière et attachante.
Dans la troupe, j’ai vu la façon dont le théâtre révèle les personnalités. Sur scène, ils sont solaires, lumineux. Ils sont à la bonne place, cela ne fait aucun doute. Et pourtant, cette compagnie est l’une des seules en France à donner autant de liberté et de confiance aux personnes handicapées.

Cet espace qu’est le théâtre, je le perçois comme un petit cocon qui les protège de la société extérieure, des préjugés, des moqueries, de tout ce qui les renvoie à leur a-normalité. Mais à l’intérieur de cet espace, l’anormalité devient la norme, tout le monde est spécial. Alors, ils ne craignent plus d’être comme ils sont, avec leurs traits de caractères, leurs forces et leurs fragilités.

BIOGRAPHIE

Anouk Burel

réalisatrice Anouk Burel - le monde est un théâtre

Journalise et réalisatrice, Anouk Burel décide de se consacrer à la réalisation de documentaires après dix ans en tant que grand reporter pour Envoyé Spécial (France 2). Le monde est un théâtre est son deuxième film, après Les combattantes, diffusé sur France 3 dans la collection documentaire des Femmes en jaune (2019). Avant d’être journaliste, Anouk a fait des études de théâtre et de philosophie à Strasbourg. Elle a couvert l’actualité pendant cinq ans pour les JT de France 2 avant de rejoindre l’équipe d’Envoyé Spécial auprès de Guilaine Chenu et Françoise Jolyen en 2007. Elle a réalisé de nombreux documents sur les personnes en marge des sociétés en France ou à l’étranger. Elle est lauréate du Prix Ilaria Alpi dans la catégorie du meilleur reportage international en 2010 pour Les glaneurs de Nairobi (une immersion dans une décharge kenyane), a été nominée au FIGRA en 2018 pour Les étoiles de Kibera (l’histoire d’un cours de danse classique dans le plus grand bidonville d’Afrique de l’Est) et a été finaliste du prix Albert Londres en 2018 pour Le médecin des oubliés, le portrait d'un médecin généraliste à Roubaix. Elle a aussi réalisé une série d’entretiens avec des photojournalistes internationaux, Chambre noire, diffusée en dix épisodes dans l’émission Envoyé Spécial (2017-2018).

REVUE DU WEB

Le handicap au-devant de la scène

FRANCE TV >>> Pour Envoyé Spécial, la réalisatrice Anouk Burel a suivi les répétitions de la Compagnie de l’oiseau-mouche, une troupe théâtrale unique en France : elle compte 23 comédiens professionnels, des personnes en situation de handicap mental.

LIBÉRATION >>> La metteuse en scène Bérangère Vantusso et la Compagnie de l’oiseau-mouche, dont les comédiens sont en situation de handicap mental ou physique, donnent corps et mots à la différence avec leur spectacle. Un pas de côté pour regarder le monde autrement.

HANDICAP >>> En accueillant Ludwig, un roi sur la lune du 8 au 13 juillet 2016, le Festival d'Avignon apporte une consécration au travail singulier mené depuis 30 ans par la metteuse en scène Madeleine Louarn avec des personnes porteuses d'un handicap mental.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    avec Thierry Dupont, Marie-Claire Alpérine, Frédéric Foulon, Florcen Decourcelle, Jérome Chaudière, Dolorès Dallaire, Jonathan Allard, Michel Schweizer

    réalisation Anouk Burel
    image Christophe Bazille, Jean-Charles Guichard, Sébastien Daguerressar

    son Luis Marquez, Romain Gontier
    montage Benoit Sauvage
    étalonnage Elody Guislain

    mixage Simon Lebel

    coproduction Babel Doc et Pictanovo

    avec le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée

    avec la participation de France Télévisions

    Artistes cités sur cette page

    réalisatrice Anouk Burel - le monde est un théâtre

    Anouk Burel

    KuB vous recommande