De Thézac & Co

Marins noir blanc groupés almanach Goualledec

L'Almanach du marin breton est une heureuse persistance de temps anciens où des agendas scandaient le temps qui passe, sous l'influence des cycles lunaires, que ce soit pour les marées ou les semis.
Entrées de port, mouillages, nœuds, proverbes... ce recueil, lancé en 1899 et renouvelé chaque année, est une mine d'informations pour les navigateurs. Il est aussi un support de rêverie pour ceux qui restent à terre.

Le documentaire de Philippe Gallouédec dévoile l’œuvre sociale qui se cache derrière la publication et rappelle le dessein de son fondateur : Jacques de Thézac, rentier philanthrope et photographe. Il rend compte aussi de la constance des bénévoles à soutenir les marins et leurs familles dans des moments de grande difficulté, grâce aux recettes générées par la vente de l'Almanach. Un film sur l'engagement et la solidarité.

FILM

L'ÉTONNANTE HISTOIRE DE L'ALMANACH DU MARIN BRETON

de Philippe Gallouédec (2019 - 26’)

En 1899, Jacques de Thézac, philanthrope et pionnier de la photographie des gens de mer crée l’Almanach du marin breton dont le but était d’apporter instruction et divertissement aux marins. Un an après la première parution et soucieux de venir en aide aux pêcheurs et d’améliorer leurs conditions de vie, il crée l’Œuvre des abris du marin.
Aujourd'hui encore, l’Œuvre tient le cap que lui a donné son fondateur : venir en aide aux marins et à leurs familles. L’Almanach est toujours là lui aussi, il est devenu la Bible et le couteau suisse de tous les marins, qu’ils soient de plaisance, de la pêche ou du commerce. Depuis sa création, les revenus de la vente de l'Almanach sont intégralement utilisés sous forme d'aides financières aux gens de mer.

>>> un film produit par Aligal Production, France Télévisions

INTENTION

120 ans de l’Œuvre du marin breton

par Philippe Gallouédec

couverture livre  almanach 2019
©AligalProduction

À la fin de l'année 2018, je rencontre l'équipe de l’Œuvre du marin breton installée dans un petit bureau en fond de cour sur le port de commerce de Brest. Je découvre le formidable travail qu'elle réalise chaque année dans la plus grande discrétion auprès des familles de marins en difficulté : micro-crédits pour des étudiants en école de marine marchande ou en lycée maritime, prêts d'honneur aux veuves de marins qui attendent l'intervention des assurances, etc.


Au départ de cette association en 1899, il y a un homme : Jacques de Thézac, inventeur philanthrope, yachtman et photographe, aujourd’hui considéré comme un ethnographe maritime tant la qualité et la diversité de ses photographies nous renseignent sur les populations littorales de Bretagne. Il va consacrer sa vie et son argent à l'amélioration des conditions de vie des marins-pêcheurs. Pourquoi ? Qu'est-ce qui l'anime, lui le rentier qui passe la moitié de l'année sur son yacht ?
J'ai souhaité raconter cette étonnante histoire, en commençant par la découverte du fonds photographique de Thézac, conservé dans les réserves du Musée départemental breton de Quimper.

BIOGRAPHIE

Jacques de Thézac

Jacques de Thézac photographie bio

Né à Orléans en 1862, Jacques de Thézac est un jeune homme à la santé fragile, il réside sur la côte charentaise où il découvre les plaisirs de la voile et du yachting. Curieux et sensible, passionné par les nouvelles techniques, Thézac navigue beaucoup et rencontre au fil de ses croisières les premières voiles des sloops sardiniers. Lui, le gentilhomme rentier, est fasciné par les travailleurs de la mer. En 1888, il épouse une aristocrate bretonne, Anne de Lonlay et le couple s’installe à Sainte Marine en Combrit dans le Finistère.


C’est là que sa vocation se mue en engagement. Naviguant près de six mois de l’année sur son yacht avec son matelot Pierre Quéméré, il écrit : Je navigue moins par amour de la mer que pour le plaisir de voir de près des marins à l’œuvre. La photographie, sa nouvelle passion, fera de lui l’un des premiers ethnographes maritimes. Ce qu’il photographie l’attriste profondément. Nous sommes à la fin du 19e siècle : Thézac décide de consacrer sa vie et sa fortune à l’amélioration des conditions de vie des pêcheurs et de leurs familles.
En 1899, il conçoit une publication qui selon ses propres mots revêt le caractère d’un ouvrage professionnel maritime. L’Almanach du marin breton est un succès. 120 ans plus tard, l’association héritière de l’œuvre de Thézac continue à publier chaque année le fameux ouvrage nautique et à venir en aide aux marins et à leurs familles. À Brest sur le quai du port de commerce, l'Œuvre du marin breton poursuit son action sociale.

BIOGRAPHIE

Philippe Gallouédec

Philippe_Gallouedec-bio.png

Né en 1961 à Morlaix dans le Finistère, Philippe Gallouédec est journaliste de télévision. Il travaille avec Jacques Paugam puis avec Roger Gicquel à la production de magazines culturels. Il apprend le métier de réalisateur auprès de Paul-André Picton, de Catherine Borgella ou de Pierrick Guinard. En 1997, Louis Marie-Davy, Directeur des programmes de France 3 Ouest, lui confie le magazine Littoral. Il en est le rédacteur en chef et le producteur délégué jusqu'en 2004.


Il réalise son premier documentaire pour la télévision régionale en 1988 : À la poursuite du mamba vert ou les tribulations d'un breton aventurier chasseur de serpents pour le compte de l'institut Pasteur. Il aime avant tout la rencontre des autres, alimentée par une curiosité qui ne s'est jamais démentie.
Il prend la direction de la communication de Brittany Ferries en janvier 2005 à la demande d'Alexis Gourvennec. Il y reste jusqu'en 2009. Entre 2010 et 2013 il dirige une agence de communication et en 2014, il reprend une activité de documentariste et propose aux chaînes de télévision et en particulier à France 3 Bretagne des portraits de personnages locaux, aux destins très divers.
Aujourd'hui Philippe Gallouédec est gérant d'une petite structure de conseil en communication à Rennes. Il continue à réaliser des portraits documentaires.

Revue du web

Le guide indispensable des marins bretons

OUEST-FRANCE >>> En 120 ans, le petit guide pratique pensé par Jacques de Thézac s'est rendu indispensable pour tous ceux qui veulent prendre la mer.

LE TÉLÉGRAMME >>> Philippe Gallouédec témoigne de sa passion pour la mer : Dès mon plus jeune âge elle m'a guidé. La côte m'a toujours fasciné. La plage, la pêche à pied, le bateau : chaque jour et chaque lieu m'apportaient un lot de découvertes.

COMMENTAIRES

  • 11 Mai 2021 19:55 - Stael Arnaud

    Passionnant que de souvenirs

  • 28 Avril 2021 05:56 - Collet le Moing

    Toujours passionnant merci KuB

CRÉDITS

réalisation Philippe Gallouedec
image Patrick Méheut, Olivier Marinot
montage Frédéric Bonnafous
étalonnage Marcello Cilurzo

coproduction Aligal production - France Télévisions
avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée

Artistes cités sur cette page

Philippe Gallouedec portrait realisateur

Philippe Gallouédec

KuB vous recommande