Réinventer l'école

main levée les enfants de la prairie

Depuis des décennies l’école est en crise : lieu de défiance où l’autorité est vacillante, doutes sur les techniques pédagogiques, faiblesse du statut et de la rémunération des enseignants, creusement des inégalités… Pas un gouvernement qui ne veuille réformer le système, corriger les erreurs de ses prédécesseurs, pour encore et toujours retomber dans les mêmes ornières.

L’école de la Prairie à Toulouse échappe au train des réformes pour se lancer dans une utopie, une école où les élèves et le personnel partagent les responsabilisés, où ils évaluent ensemble le projet éducatif et social de l’établissement. Une utopie en marche que les réalisateurs Bertrand Leduc et Ugo Zanutto ont réussi à saisir, fournissant ainsi la preuve qu’il est bien possible de réinventer le modèle éducatif.

Excentrics, une collection en partenariat avec la

SCAM Logo

FILM

LES ENFANTS DE LA PRAIRIE

de B Leduc et U Zanutto (2016 - 52’)

La Prairie est un établissement scolaire particulier où enfants et adultes tentent d'inventer au quotidien une autre manière de faire école. Arthur, Dalila, Téo et leurs camarades grandissent dans un microcosme fragile. Ils définissent leurs propres règles de vie, bousculent l’institution et se construisent petit à petit.

Le temps d’une année scolaire, la caméra de Bertrand Leduc et Ugo Zanutto s’est mise à leur hauteur pour découvrir une autre façon d’habiter la scolarité.

>>> un film produit par Prima Luce et Les Zooms Verts

INTENTION

Apprendre à vivre avec les autres

le regard des autres les  enfants prairie

par Bertrand Leduc et Ugo Zanutto

Dans notre souvenir, l’école représente ce mélange d’enseignement contraint, de course aux notes, d’ennui, mais aussi de belle amitié et joie à être ensemble. Dans cette première arène sociale, l’on puise tout de même de quoi se construire, s’épanouir. Apprendre à vivre avec les autres.

À l’origine de ce film, il y a le désir de retrouver ces racines : représenter cette période de la vie, absorbée dans la scolarité, mais aussi constitutive de nos individualités. C’est en nous plaçant à hauteur d’adolescents que nous donnons à ressentir le vécu scolaire de cette école. Depuis leur point de vue, par leur expressivité et leur présence, nous questionnons en filigrane ce qu’est l’école aujourd’hui.


Un cinéma direct, immergé dans la vie de la classe. Une caméra épaule vive et précise qui épouse leurs mouvements et colle à leur frénésie comme à leur flegme. Elle n’isole pas les adolescents mais les place sans cesse dans un rapport à l’autre : entre eux, mais aussi avec les adultes. Leurs visages sont filmés frontalement en plans serrés, favorisant ainsi l’expressivité des personnages.
Des séquences révélatrices du vécu scolaire sont mises en scène. Grâce à notre connivence avec les protagonistes et leur capacité d’improvisation, ces scènes sont chargées de spontanéité et d’intensité.
Le son direct au plus proche des voix fait ressortir les intonations, les hésitations, comme pour s’approcher des individualités. Dans les moments collectifs différents micros saisissent indépendamment chaque voix afin de recomposer en postproduction une variété de parole dans les échanges : chevauchements des voix, chuchoteries, invectives, silences...

BIOGRAPHIES

Ugo Zanutto et Bertrand Leduc

Ugo Zanutto et Bertrand Leduc réalisateurs

Ugo Zanutto

Ugo entre à l'ESAV à Toulouse en 2006 après un BTS audiovisuel à Roubaix. Diplômé en réalisation option scénario, il participe à la création des Zooms Verts en 2010. En tant que monteur, il travaille notamment aux côtés d’Alain Fleischer, Marie-Dominique Dehlsing ou Malik Chibane. En 2011, il réalise le making of d’Ombline de Stéphane Cazes et dernièrement le moyen métrage documentaire Dernière étoile à droite, tout droit jusqu’au matin. À l’image, il collabore notamment au film de Diego Feduzi, Là, dove batte il sole. Il continue d’exercer son métier de monteur en fiction comme en documentaire tout en développant de nouveaux projets qu’il coécrit, accompagne ou réalise.

Bertrand Leduc

Après des études pluridisciplinaires en philosophie, langues et sciences politiques, Bertrand intègre l'ESAV où il construit une pratique du cinéma engagée et exigeante. Il participe ensuite à la création de la structure associative Les Zooms Verts qui défend des projets audiovisuels autour de thématiques environnementales et sociales. Il réalise par ailleurs plusieurs films autoproduits dont Les écrans ne s'éteindront pas avant les civilisations et Si nos récoltes sèment des révoltes. Entre 2012 et 2014, il réalise Maïeuticiennes, produit par la société Prima Luce qui traite de l’accouchement à domicile et d’une autre manière d’envisager la grossesse et la maternité. Ses projets actuels continuent de mêler engagements cinématographiques et citoyens.

REVUE DU WEB

Favoriser l'initiative personnelle

MEDIAPART >>> À la Prairie, la démocratie transpire à chaque instant. Coline, qui se ballade dans la classe, tout en écoutant ce qui se trame, explique avec le plus grand naturel les étranges règles de cette étrange école : chaque semaine, on fait un conseil de classe et dans le cahier du conseil on note les félicitations et les propositions d’un côté, les blâmes et les critiques de l’autre.

FRANCE TV >>> L'école de la Prairie à Toulouse accueille, depuis 1969, des enfants de la maternelle à la troisième. Établissement sous contrat avec l’État, le programme de l’Éducation nationale est appliqué et les professeurs sont nommés par le rectorat. Il existe en France plusieurs écoles se réclamant de ce courant même si chacune développe ses particularités propres comme Montessori, Freinet, Steiner, etc.
En bas de page, retrouvez les témoignages d’anciens élèves de l’école de la Prairie.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    réalisation et image Bertrand Leduc Ugo Zanutto
    avec la participation de Matthias Berger

    son Matthias Berger
    montage Xavier Franchomme et Cyril Legrain

    production Prima Luce et Les Zooms Verts

    Artistes cités sur cette page

    ugo zanutto

    Ugo Zanutto

    bertrand leduc

    Bertrand Leduc

    KuB vous recommande