Combat ordinaire

nous bizarre combat ordinaire.png

Comme un retour aux sources de la névrose

Dans son clip Combat ordinaire, Léo Dazin met en scène la psychanalyse du chanteur de Nous!Bizarre que pourtant nous ne verrons jamais vraiment chanter : ses angoisses prennent forme sous la conduite du thérapeute. Nous pénétrons ainsi dans une conscience en souffrance et en proie à une peur viscérale de l’étouffement social mais aussi, paradoxalement, de l’abandon.

Nous suivons donc le duo sur le chemin intérieur qu’il emprunte, où les métaphores se succèdent : creusant la terre ou abattant des murs, comme un retour aux sources de la névrose. L’envie de s’en sortir prend tout son sens lors d’une scène où le chanteur et sa conscience incarnée par le psychologue défoncent une cloison à coups de masse, une cloison qui, pourtant, comprend une porte... La dimension du combat et la nécessité de cette violence sont bel et bien affirmées ici, et c’est dans l’épreuve du corps et de l’âme que le salut sera possible. Le travail sur la lumière crée une atmosphère de profondeurs infernales donnant un aspect sublime à la scène.


La profusion des informations visuelles et sonores est parfois troublante, la contradiction d’un personnage qui réclame le retour du calme et de la sérénité alors qu’il crie et se débat sur le divan, ou encore cette scène où le patient est quasiment nu, allongé sur les genoux du médecin, et enroulé dans un drap blanc, comme une Pietà.

Nous!Bizarre livre avec Combat ordinaire une chanson à texte et un clip en trop plein. Coincé dans le purgatoire de la conscience d'un autre, le spectateur fait face à ses propres sentiments. Cette quête de bien-être et de silence répond aux besoins d’une société individualiste où chacun cherche à soulager sa peine, comme un combat ordinaire, devenu tristement banal et quotidien.

COMBAT ORDINAIRE de Nous!Bizarre

un clip réalisé par Léo Dazin (2014 - 4'40)

NOTE DE RÉALISATION

Esprit punk

Combat ordinaire, c'est le premier clip que nous avons fait ensemble, Nous!Bizarre et moi. À l'issue du tournage du deuxième clip Emmène moi, nous avions trinqué au nom de l'amour, de l'amitié, et du travail bien fait. Avec les deux MC de Nous!Bizarre c'est une histoire de famille, de retrouvailles, et d'étroites collaborations : je ne compte plus désormais les films que j'ai pu réaliser et que je réalise encore avec et grâce à eux.

Sensible au texte, à la chanson française et donc au rap français, les mots introspectifs de Combat Ordinaire ont facilement déclenché chez moi des envies d'images.
Ce clip n’est pas un objet promotionnel. Sa parution n’a pas été accompagnée d’une sortie d’album ou de je ne sais quelle actualité du groupe. Ce qui a motivé ce travail, c’est avant tout le plaisir que nous avons à être ensemble et à faire un bel objet. De ce fait, il n’était pas question de réaliser un film mettant en scène les musiciens d’une part et une petite historiette d’autre part, le tout réuni par un astucieux montage parallèle.
Nous!Bizarre a fait le choix de ne pas chercher à vivre de sa musique. J'aime cet esprit punk, libertaire, ou celui pour qui être un honnête homme passerait par réaliser ses humanités : pratiquer un ou des arts quels qu'ils soient et cela sans chercher à plaire à autrui. Je suis heureux d'avoir participé à cela.

BIOGRAPHIE

NOUS!BIZARRE

Nous!Bizarre

Nous!Bizarre s'est construit sur les vestiges des anciens mondes... et le constat accablant de la folie des hommes. Cynisme et amertume du comble populaire. La rose noire sortie des décombres... Depuis plus de 10 ans, les anciens MCs d'Alivekill agissent dans l'ombre mais sans se cacher, afin de distiller leur fiel. Ils réalisent leur musique sans céder à la tentation de vendre leur merde et n'attachent plus d'importance à ce que deviendra leur patrimoine.

Voir la fiche artiste...

BIOGRAPHIE

Léo Dazin

leo dazin

Léo Dazin a renoncé à une carrière de VRP à Saint Brieuc pour une situation stable et sans emploi à Rennes. Dans cette logique il a entrepris et terminé des études universitaires de cinéma à Rennes et depuis préside l’association Équinok Films avec laquelle il réalise des courts métrages et des clips.

Voir la fiche artiste...

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    texte Nous!Bizarre sur une musique des We Only Said, "Get Out Freakie" / album "Range ta chambre" 2009.

    réalisation

    Léo Dazin

    image

    Gaultier Durhin

    assistant cadre

    Carl Denot

    electro

    Pierre Arnaud Lime

    Equinok Films

    Décembre 2014

    déco

    Kévin Leduc et Jimmy Nédellec

    régie Caroline Soquet

    avec
    LesGens (le psy) et KillNuma (le patient)
    figuration Frederic Raoul, Benjamin Blanville, Owen Morandeau, Carl Denot
    story Board Baptiste Labarbe
    renforts Pierre et Jordan

    Artistes cités sur cette page

    Léo Dazin

    Léo Dazin

    KuB vous recommande