Apparitions

Etienne Saglio tete drap blanc.png

Étienne Saglio est un illusionniste au sens où il excelle dans l’art de produire sur scène des images qui subjuguent le spectateur. Des objets, des matières s’animent, prennent vie, produisent des visions oniriques.

L’illusion du réel nous met face à cette magie-là, à la fois journal de création de son spectacle Le bruit des loups et récit biographique qui remonte à l’enfance avec d’étonnantes images de films de famille et d'archives des premiers spectacles du magicien. Restitution édifiante sur la manière dont est stimulée puis canalisée l’inspiration, dont sont conçus la scénographie, la musique, les costumes… Le film de Chloé Gwinner est un bel hommage à la sensibilité de l’artiste et au travail d’équipe qui nécessite de nombreux savoir-faire techniques pour que la magie opère.

ÉTIENNE SAGLIO, L’ILLUSION DU RÉEL

de Chloé Gwinner (2020 - 52’)

Plongée dans l’univers d’Étienne Saglio, illusionniste breton et membre de la jeune scène de la magie nouvelle, pendant les deux années de maturation de sa nouvelle création : un conte onirique avec un renard, un loup et un géant, où se mêlent l’illusion et le réel.

>>> un film coproduit par Simone et Raymond Productions et Aligal Productions

INTENTION

Une émotion violente et inexplicable

tête dans un drapé transparent etienne saglio

par Chloé Gwinner

L’idée est née lorsque j’ai rencontré Étienne Saglio dans le cadre d’un sujet pour l’émission Le grand BaZH.art. Je ne connaissais rien à la magie et j’en avais plutôt l’idée d’une discipline un peu désuète, faite de tours de cartes et de lapins sortis de chapeaux, destiné à un public jeune.

Quand je me suis plongée dans le travail d’Étienne, mes idées reçues se sont éclipsées et je me suis laissée submerger par la beauté et la poésie de son spectacle. Ce n’était ni du théâtre, ni de la danse, c’était un peu de tout cela à la fois. La magie ne nait pas de trucages mais de la création d’images et d’atmosphères qui convoquent les tréfonds de notre inconscient. Ce qui impressionne n’est pas la performance technique, mais la façon dont Étienne parvient à créer chez le spectateur une émotion violente et inexplicable. Et si le spectacle est bien destiné à un public adulte, il convoque l’enfant qui est en nous, nos peurs ataviques (la peur du noir, de la mort, de l’inconnu) et nos sensations viscérales (l’émotion esthétique, l’empathie).


Étienne Saglio travaille à l’intuition. Il se laisse envahir par le sujet de son spectacle, sans savoir à l’avance où cela va le mener. Ce procédé l’amène à s’imprégner largement de son expérience personnelle et à faire inconsciemment resurgir des souvenirs d’enfance. C’est ainsi qu’il parvient à convoquer en nous des émotions communes.

Ce film est un portrait d’artiste, d’un adulte qui n’a jamais cessé d’être enfant et qui nous invite à renouer avec notre part d’imaginaire. En parallèle, le film montre le processus de création, de l’écriture jusqu’à la mise en scène avec l’implication de toute une équipe.

Pour nous plonger entièrement dans l’univers de l’artiste, les images du film sont nourries de ses croquis et de la musique et l’ambiance sonore imaginées pour cette création par la compositrice rennaise, épouse d’Étienne Saglio, Madeleine Cazenave.

BIOGRAPHIE

Étienne Saglio

Etienne Saglio magicien

Étienne Saglio, artiste circassien de formation, est tombé dans la magie un peu par hasard. Une rencontre fortuite qui a bousculé son parcours, jusqu’à l’amener à réinventer le genre, en créant le mouvement aujourd’hui connu sous le nom de magie nouvelle. Une discipline qui s’affranchit des frontières classiques pour emprunter à la manipulation d’objets, mais aussi au théâtre et à la danse. Étienne Saglio est ainsi devenu un conteur et metteur en scène de mondes oniriques, invitant le spectateur à perdre doucement pied dans un voyage où se confondent réel et irréel.

Chloé Gwinner

Portrait journaliste Chloé Gwinner

Journaliste formée en Europe et au Canada, Chloé Gwinner, s'est illustrée à la fois dans la presse écrite et la radio. Elle a également réalisé plusieurs reportages et documentaires. Je travaillerais certainement dans l’administration et la finance si je n’avais pas tout remis à plat il y a quelques années. Persuadée que mes rêves de journalisme étaient inaccessibles, j’ai opté pour des études de langues, d’économie et de droit. Mon premier poste m’envoie au Cambodge comme directrice administrative et financière au sein d’une ONG qui accompagne des prostituées séropositives. Lorsqu’une nuit j’apprends par hasard que le plus grand bidonville de Phnom Penh s’apprête à être rasé, je décide de passer la nuit avec les habitants. Avec eux, je regarde l’avancée des pelleteuses, laissant derrière elles quelques meubles sauvés in extremis par les familles, surmontés en vrac de vêtements, de vaisselle et d’enfants en pleurs.


Lorsque le jour se lève, la plaine n’est plus que désordre et poussière. Alors qu’arrivent télévisions et journalistes, je rentre chez moi pour écrire. Le lendemain, je propose mon papier à une rédaction. Sans questionner mon absence d’expérience et de diplômes en la matière, le rédacteur en chef le prend et le publie. Ébranlée par cette étrange expérience, je décide alors de quitter mon emploi et le confort d’expatrié pour rejoindre bénévolement une petite rédaction au Laos. Six mois plus tard, je pars au Canada, faire ce que je n’avais pas osé faire six ans auparavant, entamer des études de journaliste. S’ensuivent plusieurs années d’errance ou d’expérimentation, c’est selon. Journaliste radio ou presse écrite, cadreuse, réalisatrice… on dit qui touche à tout ne fait rien de bien, mais rien ne me plaît plus que la sensation de me glisser dans un habit trop grand pour moi, trouver peu à peu comment l’ajuster. Puis recommencer à zéro. Indéfiniment.

REVUE DU WEB

Au pays merveilleux d’Étienne Saglio

ARTE CONCERT>>> Pour ARTE en scène, Étienne Saglio investit un gigantesque bâtiment abandonné pour s’y adonner à une séance de spiritisme un peu particulière : Projet Fantôme.

LE FIGARO >>> Dès les premières secondes, on tombe sous le charme de ce petit renard traversant la scène. Il répond au nom de Goupil et, bien sûr, c'est une marionnette. Tel le lapin blanc d'Alice au pays des merveilles, il nous introduit dans un monde énigmatique où l'on oscille entre ravissement et étonnement.

ARTISTIK REZO >>> Étienne Saglio offre une excursion dans une folle rêverie, entre clair de lune et lever de soleil sur un monde inconnu. Il invite à un voyage inouï, une balade dans une forêt envoûtée, envoûtante. Un rat se fait messager, des plantes se rebellent, un drôle de renard joue le narrateur du conte…

COMMENTAIRES

  • 20 Septembre 2022 13:51 - veillon guilloux catherine

    Grande belle Magie !

CRÉDITS

réalisation Chloé Gwinner
image Chloé Gwinner, Anne Burlot, Vincent Gérard
son Chloé Gwinner, Bérengère Lecuyer

montage Chloé Gwinner, Corentin Doucet
étalonnage Denis Le Paven
mixage L’oreille du chat
musique Madeleine Cazenave

images d’archives Le Lido – Centre des Arts du Cirque de Toulouse, Étienne Saglio

coproduction Simone et Raymond Productions et Aligal Production
avec le soutien de la Ville de Rennes, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC)

Artistes cités sur cette page

Portrait journaliste Chloé Gwinner

Chloé Gwinner

Etienne Saglio magicien

Étienne Saglio

KuB vous recommande