Nitrates : l'overdose

Enfer vert algues verte littoral Breton

Les algues vertes qui prolifèrent sur le littoral sont la conséquence de l’industrialisation à marche forcée de l’agriculture en Bretagne. Intrants chimiques, monoculture, élevage industriel de poulets et cochons, le résultat est là, mais si difficile à admettre tant l’agro-industrie pèse de tout son poids dans l’économie bretonne.
Heureusement les monceaux de laitue de mer en décomposition indisposent le touriste. Il faut donc nettoyer, encore et encore, tout en délivrant des autorisations pour de nouvelles fabriques à viande. Des gens, des chevaux et des sangliers seraient morts en inhalant les gaz toxiques issus des végétaux en putréfaction. Il faudra une poignée d’irréductibles citoyens pour que cette vérité soit reconnue par l’administration, après des années de procédure.

En attendant le jour où il sera admis qu’il faut changer de modèle de développement, Mathurin Peschet enquête. Le réalisateur pose des questions sans a priori, ne la ramène pas, campe un citoyen scrupuleux qui voudrait comprendre où se nichent les problèmes.


Il pourrait faire chorus avec les indignés qui cherchent des coupables, il préfère ne braquer personne pour mettre les uns et les autres face à leurs responsabilités. Lui compris, puisqu’en tant que consommateur il fait partie du problème, comme vous et moi.

L'ENFER VERT DES BRETONS

de Mathurin Peschet (2012 - 52’)

Depuis près de quarante ans, chaque été, les algues vertes reviennent envahir de nombreuses plages bretonnes. Les programmes anti-pollution se succèdent sans réussir à endiguer leur prolifération. Le phénomène s’est même aggravé avec la mort d’animaux intoxiqués par des algues en décomposition. L’agriculture et les élevages intensifs sont désignés comme responsables de ces marées vertes... Mais est-ce si simple ?


Sélections en festival

Caméra des Champs 2012
Festival du film de Lama 2012
Festival du film nature de Mûrs-Erigné 2012
Festival de Douarnenez 2012
Les Conviviales Art, Cinéma et Ruralité de Nannay 2012
Festival de films pour l’environnement de Saint-Casimir 2016

>>> un film produit par .Mille et Une. Films

Candide mais pugnace

GENÈSE
Agriculteur bio Mathurin Peschet le calvaire breon

J'ai voulu raconter l'histoire des algues vertes dans ses différentes dimensions : économiques, environnementales et humaines. J'ai voulu remonter le fil des évènements qui amènent les algues vertes sur les plages. Le film suit un cheminement narratif de questions-réponses, animé par une volonté candide, mais pugnace.
Si les pratiques agricoles sont unanimement dénoncées comme responsables de cette pollution, je n’ai pas voulu faire un documentaire à charge contre les agriculteurs. Les industries, les activités portuaires et les pollutions citadines sont aussi au rang des accusées.
S’il est facile de montrer le paysan du doigt, il est moins évident de faire son autocritique. Je n’oublie pas que je suis moi-même un mangeur de cochons et autres poulets. Je suis donc responsable et caution d’un système qui existe par mes achats. Suis-je prêt à sacrifier ma tranche de jambon ? Existe-t-il une autre voie ? Un des nœuds de l’histoire est économique car cette agriculture est un des principaux employeurs bretons. Mon propre frère travaille occasionnellement dans une conserverie de cochonnailles à Concarneau.
L’idée du film a été d’inclure ma vision subjective dans le récit et de faire une enquête à la première personne. Cette dimension originale commence avec l’apparition du phénomène des marées vertes qui coïncide avec mes date et lieu de naissance. Je suis né en même temps que le premier choc pétrolier et la crise d’une manière générale. J’ai l’impression d’appartenir à la dernière génération des hommes stupides, ceux qui ont consommé sans compter les ressources fossiles de la planète et pollué sans même le savoir. Les temps changent, et les discours de nos politiques se teintent de vert...

MATHURIN PESCHET

BIOGRAPHIE
Mathurin Peschet illustration biographie

Originaire de Quimper, résidant à Douarnenez, le finistérien Mathurin Peschet réalise depuis le début des années 2000 de nombreux documentaires et reportages pour la télévision. Son travail s’axe principalement sur les problématiques environnementales et sur le territoire breton.
Ses films documentaires sont régulièrement sélectionnés et même récompensés comme Cousin comme cochon (2015).
Dans L’enfer vert des bretons (2012), il enquête sur la provenance des algues vertes qui envahissent le littoral breton.
Voir la fiche artiste...

Algues vertes, le déni

REVUE DU WEB

INA >>> En 1998 déjà, les algues vertes font parler, les plages en sont recouvertes comme à Binic. Si leur dangerosité n’est pas encore souligné, l’agriculture intensive est déjà évoquée comme première cause.

OUEST-FRANCE >>> Après treize années passées à Paris, le Finistérien rentre au pays et s’installe à Douarnenez. Les Cornouailles lui offrent des opportunités techniques et documentaires qu’ils ne pensaient pas, jusqu’à orienter son propre travail.

L'EXPRESS >>> Des échouages précoces d'algues vertes, dont la décomposition provoque des gaz toxiques, ont été constatés en baie de Saint-Brieuc en avril.

ALGUES VERTES, LE DÉNI >>> Les algues vertes envahissent chaque année les plages de Bretagne, particulièrement celles des Côtes d’Armor. Certains affirment qu’elles pourraient être dangereuses pour la santé… Inès Léraud mène l’enquête.

CRÉDITS

réalisation Mathurin Peschet
image Nedjma Berder et Yann Queffelec, Gwendal Quistrebert
son Henry Puizillout, Patrick Rocher, Goulven L’Her, Pierre-Albert Vivet
montage Katia Manceau
animations Johanna Bessièrre
musique originale Robert le Magnifique

production Gilles Padovani, Elodie Sonnefraud - .Mille et Une. Films
en coproduction avec France Télévisions
avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC, le Conseil général des Côtes d’Armor, la Fondation pour une terre Humaine
avec la participation de Tébéo, TVR, Ty Télé

Artistes cités sur cette page

Mathurin Peschet

Mathurin Peschet

ESPACE PARTICIPATIF

  • 3 Juin 2019 19:53 - baylacq

    bravo, documentaire tres instructif et clair

KuB vous recommande