Effeuillage

devant la télé Naous Clichés
À voir jusqu'au
14/09/2022

Clichés montre une femme seule dans sa chambre en ville, qui s’apprête après le bain. Moment émouvant de retour à soi, de reconnexion au corps dans ses moindres courbes. Bijoux et froufrous sont au rendez-vous, une musique proche-orientale aussi, qui nous laisse imaginer une ville derrière les rideaux tirés : Beyrouth dont la réalisatrice Nadine Naous est originaire.

Ce moment de liberté va toucher à sa fin. Il est déjà l'heure de sortir.

FILM

CLICHÉS

de Nadine Naous (2009 - 8’)

Une femme étrangère dans un pays étranger ; son corps beau et généreux est sa seule identité. Loin du regard des autres, elle vit un moment de solitude heureux et léger, un moment de grande liberté qui lui appartient.

>>> un film produit par Olivier Bourbeillon, Paris Brest productions

INTENTION

Ce corps que je ne saurais voir

par Nadine Naous

Sourire fenetre exterieur Cliches Naous

Je suis Libanaise, j’ai vécu là-bas pendant les années de guerre. Je devais composer avec une réalité complexe et multiple déformée par des discours partisans. En tant que femme, je devais accepter les contradictions les plus extravagantes d’une société patriarcale qui hésite entre tradition et modernité.
Aujourd’hui, en tant que cinéaste, je m’interroge sur les différentes façons de représenter les identités multiples qui résident en chacun de nous,


celles qu’on révèle facilement, celles qu’on cherche à gommer et celles que le regard de l’autre nous impose. Je suis fascinée par les ruses que déploient les femmes pour séduire. Je suis à la fois émerveillée et gênée par ces formes d’imposture qui nous rendent, nous les femmes, si fébriles face aux diktats de la séduction. Comme si le corps féminin voilé ou dévoilé était un lieu de pouvoir et de manipulation, une arme dont on use pour régner ou se soumettre.
Clichés est né de cette volonté de s’interroger sur le corps féminin en tant qu’objet contradictoire qui obéit à une seule règle de jeu : donner à voir une image de soi qui n’est pas soi. Même si c’est un moment de liberté à elle, la nudité de la femme est un piège. Les codes d’un strip-tease classique sont pervertis. C’est un jeu de cache-cache avec la caméra où le corps nu paraît morcelé et où l’intégralité n’est pas révélée. Seuls les détails apparaissent de façon fugace, images d’une réalité qu’on ne peut saisir dans sa globalité.
Le travail sur l’image s'est concentré sur un fort contraste entre ombre et lumière avec les possibilités dramaturgiques d’apparition et de disparition du corps de la jeune femme.
Je voulais essayer de jouer avec une esthétique propre à la publicité et créer une ambiance d’inspiration orientaliste autour de cette femme. Les mouvements de la caméra se font très souples mais affirmés, entraînant la femme dans une danse, un tango entre elle et la caméra. Seul l’écran de télévision est filmé en plans fixes et ses images envahissent le cadre. Lorsque la femme se couvre de noir, la caméra saisit son regard frontal et serein. Elle est comme une comédienne qui s’apprête à quitter sa loge pour monter sur scène.

BIOGRAPHIE

Nadine Naous

Nadine Naous

Nadine Naous est née à Beyrouth de mère Palestinienne et de père Libanais. Après des études de lettres et de cinéma, elle débute son parcours artistique avec des installations mêlant films Super 8, vidéos, installations sonores et photos.
En 2006, elle réalise son premier documentaire Chacun sa Palestine diffusé sur Arte et acclamé dans différents festivals internationaux. En 2009, Clichés son premier court métrage de fiction est coproduit par Arte.


Naviguant entre Beyrouth et Paris, la fiction et le documentaire, Nadine Naous collabore à différents projets de longs métrages en tant que scénariste, consultante, traductrice, comédienne... En 2014, elle réalise Home sweet home un film personnel qui lui vaut entre autres l'Étoile de la SCAM.
Au kiosque, citoyens ! est son dernier court, associant cinéma direct et fiction ; un regard décalé et piquant sur les dernières présidentielles en France.
Nadine Naous prépare un nouveau documentaire à Bethléem et développe son premier long métrage de fiction Femme sauvage.

COMMENTAIRES

    CRÉDITS

    avec Hiam Abbass

    réalisation Nadine Naous
    cheffe op' Virginie Pichot
    assistant réal Thierry Salvert
    scripte Marilyne Brulé
    son Henri Puizillout
    perchman Pablo Salaun

    machino Rémi Guillon
    1er assistant opv Connie Ott
    chef électro Damien Lejosne
    électro Joël Canard
    chef déco Isabelle Milbeau
    costumière Laure Mahéo
    maquillage/coiffure Aya Yabuuchi
    régisseur Sarah Morel
    assistée de Cécile Brochard
    photographe Estelle Chaigne
    monteuse image Gladys Joujou
    monteuse son Cécile Chagnaud
    mixeuse Anne-Laure François

    production Paris Brest Production, ARTE
    avec le soutien de la Région Bretagne, du CNC, du Ministère du travail / droits des femmes et de l’égalité, Procirep/Angoa, TVR, Ville de Rennes

    Artistes cités sur cette page

    Nadine Naous

    Nadine Naous

    KuB vous recommande