L'échappée belle

chorégraphie têtes contre têtes - danser sa peine

Danser sa peine est un film hautement recommandable tant il nous concerne tous en tant que citoyens et chacun en tant que luttant intimement pour notre émancipation.

La réalisatrice Valérie Müller y montre un groupe de cinq détenues de la prison des Baumettes, embarquées dans un projet chorégraphique sous la houlette d’Angelin Preljocaj. Le processus dans lequel elles s’engagent va profondément les remuer ; elles qui se sentaient emmurées, écrasées par leur peine, vont peu à peu renaître. Guidées par un homme tout à la fois fort et fragile, elles vont renouer avec leurs émotions, se réconcilier avec elles-mêmes et le monde. Des premières esquisses laborieuses à l’accomplissement sur scène, elles traversent une expérience révélatrice qui les bouleverse, et nous avec.

Une page KuB en partenariat avec la SCAM

SCAM Logo

BANDE-ANNONCE

DANSER SA PEINE

de Valérie Müller (2019 - 62')

Retrouvez ici la bande annonce de cette oeuvre (les droits de diffusion sur KuB sont arrivés à échéance).

Elles s'appellent Sylvia, Litale, Sophia, Annie et Malika. Elles sont incarcérées aux Baumettes à Marseille dans le quartier des longues peines. Pendant quatre mois, deux fois par semaine elles vont suivre l'atelier du célèbre chorégraphe Angelin Preljocaj. Le film raconte l'histoire de ce projet bouleversant et audacieux d'entraîner et de faire danser les détenues qui se produiront hors les murs sur une scène prestigieuse, celle du Pavillon noir à Aix et à Montpellier au Festival international de la danse.

>>> un film produit par Chrysalide et Éléphant Doc


Récompenses

Étoile de la SCAM 2021
Grand prix national du Fipadoc 2020
Prix Italia 2020

INTENTION

Trouver les voies d'émancipation

par Valérie Müller

Sylvia danse avec les bras ouverts - danser sa peine

J'ai toujours porté dans mes films un intérêt très particulier aux destins des femmes. Après Polina, danser sa vie, le désir de filmer un autre aspect de la condition féminine s'est concrétisé dans le monde carcéral. Filmer des femmes détenues qui doivent trouver dans leur corps et par leur esprit l'énergie et la conviction d'aboutir à un spectacle est un enjeu narratif qui m'a passionné. En une heure, Danser sa peine tente de trouver les voies d'émancipation, voire de rédemption que le travail de la danse avec Angelin Preljocaj peut ouvrir à ces femmes dont les existences et les corps sont maintenus en détention.

BIOGRAPHIES

Valérie Müller

Valérie Müller réalisatrice portrait

Après des études d'histoire de l'art et de cinéma à la Sorbonne où elle est l'élève d'Eric Rohmer, Valérie Müller travaille comme assistante de production et régisseuse dans différentes sociétés de production. Elle réalise sont premier court métrage Un matin blanc en 1995, puis La surface de réparation en 1998 avec Marion Cotillard. Dans le cadre de la collection Écrire pour de Canal +, elle réalise Les hommes s'en souviendront en 2007 où Marina Foïs incarne le rôle de Simone Veil. Son premier long métrage Le monde de Fred sort en salle en 2014. Elle co-réalise en 2016 avec Angelin Preljocaj Polina, danser sa vie d'après l’œuvre graphique de Bastien Vivès avec Juliette Binoche et Niels Schneider. Le film est distribué en France par UGC et dans une trentaine de pays étrangers. Son documentaire Danser sa peine réalisé en 2019 a reçu le Grand prix national du Fipadoc 2020 et le Prix Italia 2020. En 2021, elle sort Les combattantes, son nouveau documentaire pour France Télévisions.

Angelin Preljocaj

Angelin Preljocaj qui sourit avec les dents - Danser sa peine

Né en France de parents albanais, Angelin Preljocaj débute des études de danse classique avant de se tourner vers la danse contemporaine auprès de Karin Waehner. En 1980, il part pour New York afin de travailler avec Zena Rommett et Merce Cunningham, puis continue ses études en France auprès de la chorégraphe américaine Viola Farber et du français Quentin Rouillier. Il rejoint ensuite Dominique Bagouet jusqu’à la création de sa propre compagnie en décembre 1984. Il a chorégraphié depuis 50 pièces, du solo aux grandes formes.


Régulièrement, Angelin Preljocaj s’associe à d’autres artistes dans des domaines divers tels que la musique, les arts plastiques, le design, la mode, le dessin et la littérature. Ses créations sont reprises au répertoire de nombreuses compagnies, dont il reçoit également des commandes, c’est le cas notamment de La Scala de Milan, du New York City Ballet et du Ballet de l’Opéra national de Paris. Pour l’ensemble de son œuvre, il a reçu plusieurs reconnaissances parmi lesquelles le Grand prix national de la danse décerné par le Ministère de la culture en 1992 , les Victoires de la musique pour Roméo et Juliette en 1997, le Globe de cristal pour Blanche neige en 2009. Il est Officier des arts et des lettres, Chevalier de la Légion d’honneur et a été nommé Officier de l’ordre du mérite en mai 2006. En avril 2019, il est élu à l’Académie des beaux-arts au sein de la nouvelle section chorégraphie.

Au cours de sa carrière, Angelin Preljocaj a également collaboré à plusieurs réalisations cinématographiques mettant en scène ses chorégraphies : Les raboteurs avec Cyril Collard d’après l’œuvre de Gustave Caillebotte en 1988, Pavillon noir avec Pierre Coulibeuf en 2006 et Eldorado/Preljocaj avec Olivier Assayas en 2007. Réalisé avec Valérie Müller, le premier long-métrage d’Angelin Preljocaj, Polina, danser sa vie, adapté de la bande-dessinée de Bastien Vivès, est sorti en salle en novembre 2016. Puis Danser sa peine, réalisé en 2019, en immersion dans la prison des Baumettes de Marseille.

Aujourd’hui composé de 24 danseurs permanents, le Ballet Preljocaj est installé depuis octobre 2006 au Pavillon noir à Aix-en-Provence, un lieu entièrement dédié à la danse dont Angelin Preljocaj est le directeur artistique.

REVUE DU WEB

Être femme derrière les barreaux

LE POINT >>> Lorsqu'elle a commencé à tourner Danser sa peine l'an dernier, le propos de Valérie Müller dépassait le défi de filmer le mouvement ou celui d'enregistrer un ballet : elle voulait montrer la danse à l'œuvre en prison.

LE MONDE >>> Le regard de Sylvia : En détention, le corps est dans un carcan. C’est une privation de liberté de mouvement, et la danse, c’est tout l’inverse. Même entre les barreaux, on peut avoir cette forme de liberté. C’est un pied de nez aux barreaux ! La détention, ça reste une peine malgré tout, quelque chose qui punit, c’est blessant de plein de façons possibles et c’est le but de la peine. C’est réel, ce n’est pas juste une attente. Les gens, à l’extérieur, voient ça comme une attente très longue, mais ce n’est pas juste ça, c’est beaucoup plus douloureux.

LE POINT >>> L’expérience par le prisme du chorégraphe. Angelin Preljocaj fait danser les détenues des Baumettes. Le plus célèbre des chorégraphes français présente un fabuleux spectacle à Montpellier. Sur scène ? De talentueuses prisonnières de Marseille.

FRANCE CULTURE >>> Entretien avec le chorégraphe Angelin Preljocaj, qui a fait danser des détenues. Réduits et abîmés par la détention, les corps retrouvent, grâce à la danse, le goût pour la liberté de mouvement et l'expression. De celui des personnes incarcérées ensuite, qui reprennent confiance dans leur individualité et se détachent progressivement du numéro d'écrou qui, seul, les distingue en prison.

FRANCE CULTURE >>> Les femmes représentent 3,5% de la population carcérale en France. Extrêmement minoritaires, elles sont depuis longtemps lésées concernant leurs conditions de détention et leur réinsertion. Dans le quartier femmes des Baumettes, certaines inégalités persistent mais la mixité hommes-femmes progresse.

INA >>> Quelles conditions d’incarcération pour les femmes ? Immersion dans une prison pour femmes d’un genre particulier, celle de Rennes, qui en 140 ans s’est imposée comme un modèle de réinsertion.

COMMENTAIRES

  • 4 Octobre 2022 18:22 - HERNANDO PRESSE

    Bonjour
    Je suis une passionnée de danse et j'écris un mémoire sur notre capacité à tous à danser notre vie. Je ne parviens pas à louer ou acheter ce fabuleux documentaire dont j'ai tant entendu parler lors de mes recherches. Est-ce que vous auriez la gentillesse de m'aider ? merci infiniment, Valérie

  • 24 Janvier 2022 02:08 - Fanny Lamora-Lavergne

    je suis profondement bouleversée par ce film.Ces femmes sont magnifiques et d'une grande force.Merci à Elles de nous partager un peu d'elles, merci au Chorégraphes et à la réalisatrice

  • 22 Janvier 2022 21:14 - Marie Claude Zordan

    Merci infiniment, ce documentaire est magnifique. Délicatesse, puissance, vulnérabilité, pudeur, douleur, force, privation, liberté, lien, oxygène,... le soin porté à ces femmes leur restitue toute leur humanité, elles sont sublimes. Merci Angelin Preljocaj pour ce magnifique accompagnement, c'est précieux !!!

  • 15 Janvier 2022 18:15 - AYORA Martine

    Oui, bravo et merci pour cet excellent film-documentaire, qui nous remet en question, nous, en liberté. Je pense que ces femmes sont et seront transformées positivement dans leur vie, en prison ou à l'extérieur ! Bravo Angelin Preljocaj et Bravo les danseuses ..........

  • 13 Janvier 2022 23:35 - Hélène DANGER

    Bonsoir,
    je viens de regarder ce superbe documentaire qui relate cette aventure évidemment touchante, admirable de courage et de résilience pour chacune des magnifiques femmes participantes et pour le chorégraphe. Je construis actuellement un projet "de la graine à la couleur"...les pieds dans la nature et jusqu'à la mise en oeuvre d'une performance à partir de teintures végétales naturelles. J'aimerai pouvoir rencontrer autres femmes incarcérées qui pourraient y participer et prendre appui sur cette expérience. Je laisse mes contacts avec espoir ! Merci pour cet doc et ces rencontres ! Hélène

  • 9 Janvier 2022 21:19 - Mireille Ripert

    Elles sont d'une beauté renversante ces femmes blessées!! Bravo Angelin, vous êtes une belle personne, et quel talent !!! Film bouleversant!!!

  • 9 Janvier 2022 01:41 - Marie Guiard

    J'en suis encore toute retournée. Ce film est magnifique, il redonne une dignité à ces femmes, toutes belles. Angelin Preljocaj leur ouvre les portes de la liberté intérieure. Ce partage est immense et humainement déclencheur de vie. Merci à la réalisatrice, au chorégraphe et aux danseuse d'une grâce insoupçonnée....

  • 8 Janvier 2022 22:54 - Albouy

    Un véritable hymne à la beauté ce film.... vous êtes magnifiques mesdames et monsieur...

  • 7 Janvier 2022 14:37 - marie Arnautin

    Superbe film, magnifique et touchant! Merci

  • 7 Janvier 2022 06:27 - PATTOU sabine

    que d émotions dans ce documentaire tellement bien réalisé avec justesse !!! un immense merci à Angelin Preljocaj pour ce projet hors normes !! merci aux danseuses de nous avoir fait partager leur quotidien, leurs doutes et surtout leur réussite !!! bravo vous êtes formidables !!!!!

  • 6 Janvier 2022 20:17 - DEIANA. M

    Je remercie Valérie Müller et Angelin Preljocaj pour nous donner accès à tant d'humanité. Ce film m'a bouleversée. Je souhaite qu'il bénéficie d'une belle distribution vers le public.

  • 3 Janvier 2022 00:36 - Muriel Rev

    Un documentaire magnifique. Ces dames et ce chorégraphe sont très touchant-e-s.
    Merci

  • 31 Décembre 2021 00:07 - Claire Moal

    Superbe documentaire... Qu'elles sont belles, et fortes, ces femmes... Bravo, et merci !

  • 28 Décembre 2021 14:31 - Nathalie Fonseca

    C'est un documentaire bouleversant d'humanité. Il nous permet de décaler notre regard, ne pas se limiter à l'image de la femme incarcérée, mais porter notre regard sur ces femmes magnifiques qui grâce au Chorégraphe, ont pu se révéler dans leur vrai nature intérieure.

  • 28 Décembre 2021 11:39 - Virginie Jouannet

    Beau et bouleversant. Ce film donne des ailes, à ces femmes qui dansent et à ceux qui regardent et s'émeuvent

  • 27 Décembre 2021 11:19 - Maria

    Magnifique femmes, bravo !

  • 25 Décembre 2021 20:18 - Anne Marie

    Bravo, très beau film, tellement émouvant, ces femmes magnifiques! Merci

  • 23 Décembre 2021 17:12 - Alice L

    Film absolument bouleversant, qui prend aux tripes. Avec beaucoup d'humanité, nous suivons le quotidien de ces femmes et la danse qui leur permet de prendre leur envol sur scène.

  • 23 Décembre 2021 10:16 - Foussard

    J’ai pleuré avec les danseuses. Bravo à ces femmes. Bravo au chorégraphe et à Valérie. Je suis intervenu 15 ans dans 2 prisons d’hommes. Jamais une image n’a pu sortir de leur travail. Mais eux m’ont tellement donné

  • 22 Décembre 2021 22:17 - Mandart Armel

    Un film extraordinaire, magnifique, bouleversant. Cinq femmes blessées qui renaissent, courageuses, rageuses, d'une beauté époustouflante. Un chorégraphe dont je connaissais le talent mais pas l'humanité et la générosité. Une réalisatrice intelligente et inspirée. Et tout ça, malgré ce décor froid et hostile de la prison. Une leçon de vie que je souhaiterais exemplaire, partagée...Le bonheur !

  • 9 Décembre 2021 04:13 - Yann Guéguen

    Documentaire réellement bouleversant. Merci.

  • 8 Décembre 2021 22:10 - rach corine

    Tout est sublime dans ce film...

  • 7 Décembre 2021 08:10 - Coudures

    Merveilleux hommage à la vie qui est partout en chacun, où qu’on soit. Bravo au chorégraphe tellement humain et à la réalisatrice de nous offrir un tel message d’espoir.
    Et un immense bravo aux danseuses pour tout ce qu’elles donnent d’elles-mêmes. Merci.

CRÉDITS

réalisation Valérie Müller

image Cyril Thépenier

son Dana Farzanepour

montage Laure Matthey

étalonnage Sasha Savic

chorégraphie Angelin Preljocaj

assistants chorégraphie Céline Galli, Guillaume Siard

musique originale 79D

mixage Cyrille de Canson

coproduction Chrysalide et Éléphant Doc

avec le soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée

avec la participation de France Télévisions

Artistes cités sur cette page

Valérie Müller réalisatrice portrait

Valérie Müller

Angelin Preljocaj qui sourit avec les dents - Danser sa peine

Angelin Preljocaj

KuB vous recommande