Parole aux musulmanes

Fadma à part entière

Un groupe de femmes musulmanes échangent sur la question du voile, de la pudeur dont elles doivent faire preuve, elles et leurs semblables. L’on sent qu’elles sont partagées entre une meilleure intégration dans la société française par l’adoption de ses standards vestimentaires et la conformation aux règles sociales de leur religion. L’espace dans lequel se tient ce dialogue paisible et respectueux est celui de l’association d’entraide et de solidarité Al Houda, à Rennes.

À part entière de Lauriane Lagarde ouvre les vannes de la parole de ces femmes qui ont eu l’Islam en héritage ou qui s’y sont converties. En les écoutant l’on se rend compte du déficit de représentation dont elles pâtissent. L’on a entendu tant de voix s’exprimer sur la place des signes religieux, ostentatoires ou non, dans une république laïque, mais si peu les leurs. L’écoute qu’on peut leur apporter nous rappelle qu’il existe une grande diversité d’individus pour lesquels cette histoire de parures a des racines qui ne sont pas que religieuses. L’on parle ici de rapport au corps et à l’autre, au regard parfois condescendant envers des femmes prises au piège de luttes idéologiques.

FILM

À PART ENTIÈRE

de Lauriane Lagarde (2015 - 52')

Fouzia, Béatrice, Fadma et Marjolaine sont françaises, musulmanes et militantes féministes au sein de l'association Al Houda. D'âges et d'origines différents, elles se sont regroupées pour revendiquer leurs droits auprès de leur communauté comme de la société française. Ensemble, ces femmes, en majorité voilées, se mobilisent et agissent pour s'émanciper et mettre à mal les préjugés.

>>> un film produit par Mille et Une Films

INTENTION

Une autre vision de l'Islam

par Lauriane Lagarde

femmes voilées de toutes les couleurs sur un pont - à part entière

Un jour, j'ai rencontré les femmes de l’association Al Houda ; ce sont elles qui m’ont donné envie de réaliser un film avec leur complicité. Plus je les fréquentais, plus je me suis rendu compte que, si leur position de féministes musulmanes pouvait sembler paradoxale, elle permettait de combattre les clichés et d’alimenter le débat, notamment sur le port du voile. En allant à leur rencontre et en faisant entendre leur voix, je voulais nous mettre face à nos propres préjugés, face au fantasme de la femme voilée.


Émancipation et religion

Je pense qu’il n’existe pas qu’une seule façon de s’émanciper. Et même si je suis athée, je ne crois pas que cela passe forcément par une mise à distance du religieux. En tant que femme et féministe, je suis très sensible à la manière dont les membres d’Al Houda portent un discours critique sur la place des femmes dans l'Islam tout en défendant une conception de la féminité et un rapport au corps éloignés du mouvement de libéralisation occidental. Auprès d’elles, j’ai découvert une autre vision de l’Islam et de la femme musulmane, loin des stéréotypes. J’ai rencontré des femmes pratiquantes qui réinterprètent les textes religieux, qui revendiquent leur droit à s’instruire, à sortir et à travailler, des femmes qui aspirent à l’égalité entre les sexes. Le film cherche à saisir comment ces femmes musulmanes aspirent, chacune à sa manière, à être reconnues comme des citoyennes à part entière. En filigrane, transparaît une lutte intérieure, plus intime, celle de la recherche de leur propre identité.

PORTRAITS

Les membres d'Al Houda

par Lauriane Lagarde

Fouzia à part entière

Fouzia

Arrivée en France il y a 45 ans, Fouzia a conservé sa double nationalité. La majeure partie de sa famille vit dans la région de Casablanca au Maroc. En tant que présidente de l'association Al Houda, elle accompagne les membres de l’association dans leur cheminement.

Béatrice à part entière

Béatrice

D'origine française, Béatrice, la cinquantaine, est mariée à un Algérien. Elle s'est convertie dans les années 90. À l’époque, elle vivait à Paris et a découvert l’Islam en solitaire sans entretenir de relation avec d’autres musulmanes. Ce n’est qu’une fois à Rennes qu’elle a rencontré d’autres sœurs.


Béatrice a alors pu partager sa foi et a décidé, avec Fouzia, de fonder Al Houda. Elle porte des turbans ou des chapeaux colorés en guise de voile, loin de toute consonance religieuse.

Fadma à part entière

Fadma

Agée d’une trentaine d’années, Fadma est membre de l'Al Houda depuis son adolescence. En tant qu’assistante sociale, elle sait qu’il lui serait impossible de se présenter au travail avec un foulard. Dans la vie elle porte des turbans bariolés qu'elle enlève pour exercer son métier. Voilée et dévoilée, engagée féministe mais aussi engagée politique (EELV), Fadma préfère ne pas mélanger ses statuts pour ne pas nuire à sa liberté d’action.

BIOGRAPHIE

Lauriane Lagarde

Réalisatrice Lauriane Lagarde portrait à part entière

Née en 1981 à Toulouse, Lauriane Lagarde réside à Rennes depuis 2007. Après une formation universitaire en économie sociale et solidaire, elle obtient en 2007 un Master de réalisation de documentaire de création à Angoulême. Elle participe au tournage de plusieurs documentaires et téléfilms en tant qu'opératrice son. Sur la dalle est son premier film. En 2013, elle réalise Madeleine (mon Amérique à moi) produit par Argane Productions et TLT. En 2015 elle obtient la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM et réalise À part entière, un documentaire produit par .Mille et Une. Films. La même année, elle est lauréate du concours ESTRAN et réalise un court-métrage de fiction À l’horizon, produit par Thomas Guentch.

REVUE DU WEB

Féminisme islamique

OUEST-FRANCE >>> Dans les locaux de l'association Al Houda, allée de Finlande, au sud-est de la ville. Une vie s'organise au milieu des gâteaux, des rires d'enfants et d'une dizaine de femmes. La réalisatrice parvient à poser des questions en se mettant aux côtés des femmes, sans filtre, ni expert ni parti pris.

BREIZH FEMMES >>> Portrait d’Edwina, pour cette jeune femme convertie à l'islam, la bouffée d'oxygène se trouve dans l'association Al Houda où elle s'investit de plus en plus et qui lui permet de rencontrer des gens ouverts de tous horizons.

TV5 MONDE >>> Entretien avec Hanane Karimi, porte parole du collectif Les femmes dans la mosquée et Hajer Naili, membre des Mipsterz à New-York. Leur regard sur la femme voilée et féministe.

MARIANNE >>> Tribune de Razika Adnani qui estime que le féminisme islamique ne porte pas un projet émancipateur pour les femmes musulmanes. Le philosophe déconstruit la lutte du féminisme islamique et met en lumière les paradoxes du mouvement.

FRANCE CULTURE >>> À travers leur parcours personnel, pour Sur les docks, quatre femmes musulmanes évoquent leur foi, leurs pratiques religieuses et le poids de l'image qui pèse sur elles. En se croisant, leurs récits de vie révèlent ce qui lie et ce qui différencie ces femmes entre elles et ce qui les distingue et les rapproche de nous toutes. Un documentaire sonore de Lauriane Lagarde et Anne Franchini.

COMMENTAIRES

  • 23 Novembre 2021 20:52 - Ghislaine Bolard Lebled

    Merci !!! Il y a longtemps que j'attendais un documentaire sur ce sujet... Et il est parfait !! Il reste à le diffuser un maximum

CRÉDITS

réalisation/image Lauriane Lagarde

son Corinne Gigon, Lucie Hardouin, Patrick Rocher

musique originale Florian Jamelot

montage Denis Le Paven

production Gille Padovani, Jean-Philippe Lecomte, Mille et Une Films
avec le soutien de la région Bretagne, en partenariat avec le CNC de la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM
avec la participation de Tébéo, TVR, TébéSud

Artistes cités sur cette page

Lauriane Lagarde réalisatrice

Lauriane Lagarde

KuB vous recommande