Is it

cover image santa claws is it

Un break stationné dans la campagne bretonne, à son bord une femme en blouse, peut-être un médecin. Elle pose une arme sur ses genoux tandis qu’elle lance la musique des Santa Claws dans l’autoradio. Les premières notes résonnent dans l’air et les membres des Santa Claws accourent. Le compte à rebours a commencé. Pour Is it, Santa Claws s’est lancé dans un projet ambitieux : conter la genèse du groupe d’un coup de rétroviseur. La multiplication des séquences, déglacée par le rythme rock, évite les écueils et déconstruit l’album de famille dans un récit d’une efficacité mordante.

Dans l’habitacle de sa voiture, la femme est toujours assise. Elle cherche le moyen de mourir le plus sûrement, ou le plus théâtralement possible, en glissant l’arme sur son cœur, sur sa tempe, sur sa gorge. Gestes guidés par sa conscience, une pulsion de mort qui a revêtu les traits d’un homme en blanc.


Dans la boîte à gants, imprévisible boîte à souvenirs, elle attrape un cliché de trois adolescents : les membres des Santa Claws. Elle se remémore ces journées passées à regarder le trio, au temps où les guitares, basses et batterie n’avaient pas encore relégué la table de ping-pong au second plan. Mais le temps a passé, le trio a grandi, le son a emporté les Santa Claws vers cette signature rock, profonde et entraînante, une puissance cathartique qui saura délivrer cette femme enfermée dans ses souvenirs.

L’atmosphère de ce clip est empruntée de réalisme à laquelle s’ajoutent quelques références rock (Triggerfinger notamment). Anthony Leforestier réalise ce film en le tournant complètement sur l’identité du groupe, un choix qui le pousse à proposer une fin alternative, une version où la pulsion mortelle de la femme se concrétise hors champs. Une manière de rééquilibrer le récit tout en gardant la dynamique initiale du morceau. Une ambition qui s’avère pertinente, ajoutant une dimension nouvelle à l’univers des Santa Claws.

IS IT de Santa Claws

un clip réalisé par Anthony Leforestier (2018 – 5’36)

Une mère de famille célibataire, dépassée par l’éducation de ses trois enfants et par la vie en général décide de faire appel à la société life is a lie pour l’accompagner dans son suicide.

Elle se fait alors livrer un colis avec une arme à feu, et un livret d’instruction.

Elle s’empresse de le lire et prend sa voiture en direction d’un étang blotti au creux d’une forêt isolée.

LE PREMIER JOUR D’UNE NOUVELLE VIE

INTENTION

par Greg Aubert

J’ai côtoyé un père de famille qui s’est suicidé avec 5 enfants à charge. Je suis moi aussi papa et ma fille a connu un des garçons de cette famille. À cette période, j’ai entendu tout et n’importe quoi sur ce suicide.
Qu’un père ne devrait jamais faire ça , que c’est une honte d’abandonner ces enfants, que c’était fuir ses responsabilitésOn ne fait pas autant d’enfants pour partir comme ça au moindre problème, c’est trop facile

Tout ces différents jugements m’écœuraient au plus haut point, et rien que le fait de juger sans chercher à comprendre me dégoûtait. Comme souvent, mon plus bel exutoire fût l’écriture. J’ai d’abord écrit les paroles de cette chanson qui dépeint plus généralement l’envie d’en finir, le besoin de passer à autre chose, la nécessité de tourner la page. Cet instinct viscéral de faire un trait sur hier et qu’aujourd’hui soit le premier jour d’une nouvelle vie. Je voulais que cette histoire soit davantage synonyme d’espoir, qu’il s’agisse plutôt d’une prise de conscience, et que parfois l’amour n’est pas assez fort pour l’emporter sur la mort.


Le thème principal n’est pas le suicide mais le doute, la tentative de suicide répond à des sentiments forts de burn out, de ras-le bol, de sentiment d’impuissance et d’impossible retour en arrière. Le fait de ne pas passer à l’acte tient bien souvent à peu de choses. Ici, Les paroles de la chanson posent les questions à la place du suicidaire, du moins d’autres questions, il s’agit là d’un autre point de vue face à la mort et à nos responsabilités de parents.

J’admire les familles monoparentales. J’ai un grand respect pour les mères et pères célibataires qui se démènent pour que les enfants ne souffrent pas trop de l’absence de l’autre parent. Il leur faut combler un vide qui ne peut pas se combler, c’est un peu le mythe de Sisyphe.
C’est une autre forme de courage, c’est une autre forme d’amour.

SANTA CLAWS

BIOGRAPHIE
santa claws

En 2016, alors qu’il est à la recherche d’un mixeur pour le premier album de Santa Claws, Greg Aubert (guitare et chant) réécoute l’un de ses albums favoris, By absence of the sun de Triggerfinger. Au dos de la pochette du vinyle, un nom : Greg Gordon. Ce producteur mythique a mixé et réalisé certains des plus grands albums de ces vingt dernières années, ceux qui ont le plus influencé les membres de Santa Claws. L’idée de faire appel à cette légende du rock, qui a travaillé avec Nick Cave, Rival sons, Jet, Wolfmother et Triggerfinger, s’impose comme une évidence autant qu’un rêve fou.

Et Greg Gordon répond aussitôt. Écoute les versions démos. Apprécie le son et l’authenticité du trio breton. Et accepte de mixer, pour la première fois, un groupe français - lui qui d’ordinaire trouve que le rock hexagonal manque de rythme. Sa seule condition : que le groupe enregistre dans les conditions du live, pour faire ressortir le côté sauvage du rock, cette énergie que le groupe déploie déjà, concert après concert, dans les salles et festivals de Bretagne et d’ailleurs.

ANTHONY LEFORESTIER

BIOGRAPHIE
Anthony Leforestier

Au lycée, Anthony, accroc aux concerts depuis toujours, séchait les cours pour se rendre en stop aux concerts de ses copains de Bananajuice.

Photographe autodidacte, depuis 10 ans, ses goûts musicaux le conduisent devant des scènes variées comme celle du Cosmic Trip, du Binic Folk & Blues, de la Route du Rock et récemment du Psychobilly Meeting en Espagne.

Il a contribué aux webzines la Grosse Radio et Albumrock. Il a également collaboré à plusieurs pochettes d'album notamment Below the belt de James Leg.

Depuis l'année dernière, Anthony s'essaie à la vidéo et signe son premier clip avec Santa Claws.

GREG AUBERT

BIOGRAPHIE
Greg Aubert

Greg est le chanteur/ parolier/ compositeur du groupe Santa Claws. Il a officié dans plusieurs groupes avant de s’atteler à ce projet il y a bientôt 4 ans. Il a déjà réalisé un court métrage La symphonie des courgettes ( IECI productions ) et écrit, co-écrit plusieurs scenarii. Il écrit en français pour les autres mais lorsqu’il s’agit de chanter ses propres textes, il est plus à l’aise en anglais d’autant que cette langue se prête bien à sa musique de prédilection : le rock !

Les sujets qu’il aborde sont tout le temps centrés sur l’humain et les relations entre les Hommes.
Ses sujets forts :

- Le doute
- L’homme animal
- La quête du bonheur ( et tous les chemins à emprunter pour y accéder …)

Il signe ici son premier scénario de clip, sur un thème fort : pourquoi vouloir mourir ?

Le rêve devient réalité

REVUE DU WEB

OUEST-FRANCE >>> On a bénéficié d'un encadrement inespéré et bienveillant.

CRÉDITS

scénario Greg Aubert
réalisation Anthony Leforestier
montage Anthony Leforestier et Greg Aubert
assistante de réalisation Anouk Guéméné
photos Lucie Boucher
régie et générique Alexandre Aubert
coiffure, maquillage, habillage Anna Turluche

comédiens Hugo Heintz : Greg Jeune / Tom Daniel : Tony Jeune / Lou Le Roux : Eva jeune / Léa Hirsch : La femme / Eva Montfort, Tony Montfort et Greg Aubert dans leur propre rôle
musique Santa Claws
lieux de tournage le clip a été tourné sur la commune de Plestin-Les-Grêves

association Pont Menou dans les Bois, et la Dérive
remerciements particuliers pour leur gentillesse et leur disponibilité à Romane Leforestier, Axel Montfort, Erwan Le Roux et Guy Aubert

Artistes cités sur cette page

santa claws

SANTA CLAWS

Anthony Leforestier

Anthony Leforestier

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande