De passage

ARM de Passage .png « De passage » par Hugo Bernatas et Benjamin Large

Puisque l’on est que de passage, autant marquer le coup.

Retour en force de l’indomptable rappeur Arm avec De Passage, annonçant son neuvième come back. Réalisé par le fidèle lyonnais Hugo Bernatas de Khrôma Films, le clip nous plonge dans de mystérieux sous-bois où s’opère une procession incertaine, où la mort, la vie, un prêtre et des fossoyeurs se partagent l’affiche. Casting mystique pour un clip en forme de messe, où l’on se fraye un chemin parmi des symboles et quelques truismes, au son de la voix virtuose de Arm. Bienvenue dans les métamorphoses du vide, suivez le guide et son flow méthodique pour ce règlement de compte avec soi-même dans les bois de Collonges-en-Charollais. 
Une forêt, un enterrement et beaucoup de symboles, De Passage est une peinture austère suivant les pas mal assurés d’un héros déjà mort, invité à creuser sa propre tombe en habit du dimanche, autant qu’à renaître de ses cendres. Jamais mieux servi que par soi-même, la mort lui va si bien qu’il s’y engouffre, entre une fuite en avant et besoin de déterrer le passé à pleines mains. Arm, en parallèle, trône sur les lieux du clip en prêchant sa bonne parole à qui pourra bien l’entendre. 


Il se dessine au cœur de cette forêt un futur vaporeux. Tout se transforme, tout est matière, la vie devient la mort et inversement, pour que tout redevienne poussière. Car si tout est de passage, ce qui semble rester est minéral : la roche, fil rouge du clip, est l’élément prépondérant, créant à l’image une atmosphère rugueuse comme la voix de Arm, solide et incisive, qui se pose sans fioriture ou effet d’annonce. Qu’importe la manière ou le résultat, l’important réside dans l’acte de foi. La pierre sert de fondation, de berceau, à notre héros et à ce nouveau morceau, un aspect que l’on retrouve jusqu’au visuel de l’album, où le rappeur se représente comme gravé dans du marbre. De Passage décrit un état du monde incertain, une cérémonie sans invité, mais pourtant la lumière se fait au bout de cette Odyssée méta.

Ne pouvoir vivre qu’une vie, c’est comme ne pas vivre du tout. Arm nous incite, comme Milan Kundera dans L’Insoutenable légèreté de l’être, à nous réinventer sans cesse, et à nous débarrasser de la pesanteur de l’existence. Il instaure une sagesse lumineuse, une fatalité créatrice où la contrainte permet de se dépasser, et où il n’est pas question de s’endormir sur ses lauriers. De Passage est en effet une invitation à la métamorphose, dont le rappeur se fait l’exemple au travers de sa carrière en constante mutation, de Psykick Lyrikah à ce dernier album solo. On retrouve les thèmes déjà abordés dans ses précédents clips (cf. La Nuit) : le défilement fatidique du temps, la solitude, le mysticisme, auxquels s’ajoute une certaine sagesse. La fatalité trace sa propre issue, mais la fin est une invitation à renaître ; de cette nature morte rejaillira la vie : la résurrection, un thème puissant et conducteur qui sert d’aboutissement à ce neuvième album - que le rappeur accompagne de cette proclamation : Gloire aux neuf vies et vivement la dixième !  Ce premier single viendrait ouvrir la porte du royaume de Dernier Empereur. Puisque l’on n’est rien mais qu’il faut faire avec. Puisque l’on est que de passage, autant marquer le coup. 

DE PASSAGE d'ARM

un clip réalisé par Hugo Bernatas et Benjamin Large (3'45-2017)

Un homme creuse un trou, dans une clairière. Des hommes en noir transportent un corps entouré d’un drap blanc. ARM peut apparaître en rappant sobrement
Un homme seul, visiblement désorienté, progresse difficilement à cause de la difficulté du terrain, au milieu d’une étendue de pierres au milieu d’une forêt. Quand finalement l’homme arrive dans la clairière, il y découvre quatre tombes, trois ouvertes et une fermée…

ARM

BIOGRAPHIE
ARM de Passage .png

Arm est issu d’un projet de hip hop français Psykick Lyrikah. Le duo est formé de Mr Teddybear et Arm. En été 2015, la fin du groupe est annoncée par Arm qui officie désormais sous son propre nom. 

Voir la fiche artiste...

KHRÔMA FILMS

BIOGRAPHIE
arm de passage bernatas large

Hugo Bernatas est un réalisateur et un photographe, Benjamin Large est monteur. Basé à Lyon, le duo travaille sur un large éventail de productions sous le label Khrôma Films.

UN RETOUR ATTENDU

REVUE DU WEB

20 minutes, Camille Allain >>> On a souvent décrit ma musique comme poétique. Je m'en suis longtemps défendu mais aujourd'hui je prends ça comme un compliment. J'aime les esthétiques ténébreuses, cultiver ce côté nébuleux, confie le rappeur. Impossible donc de le ranger dans une case ou d'oser la comparaison avec d'autres stars du micro. Je suis trop rock pour les rappeurs et trop rap pour les rockeurs. J'ai l'impression d'être un peu seul sur mon terrain musical, poursuit Arm.
L’imprimerie nocture, Marie >>> De passage. Un rappel de l’éphémère dans un écrin synthétique. L’album paraît chez le très bon label Yotanka, et il s’agit d’un retour attendu ; après la fin de l’aventure Psykick Lyrikah et une échappée avec le producteur TEPR, Arm revient seul, autant au micro… que pour les productions. 

CRÉDITS

réalisation     Hugo Bernatas, Benjamin Large
assistants réalisateur     Alexandre Monier, Axel Djangbo
assistant opérateur     Léo Essertel
régisseur général     Kenrick Rousseville 

avec     Daryl Changou, Adrien Laprade, Kenrick Rousseville & Léo Essertel

production     Khrôma Films
merci aux communes de Collonges-en-Charollais, Genouilly & Saint Clément sur Guye, à Renée Large et ses enfants pour leur accueil

label     Yotanka productions

Artistes cités sur cette page

ARM TEPR clip de la semaine

Hugo Bernatas

ARM de Passage .png

ARM

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande