Retour vers le futur

Musée des télécommunications Pleumeur-Bodou

En 1962, après que les Russes ont envoyé leur Spoutnik et avant que les Américains n’expédient des astronautes sur la lune, se mettent en place les tout premiers satellites permettant des liaisons hertziennes intercontinentales.

C’est ainsi que le pays de Lannion, qui vivait encore au rythme de la Bretagne séculaire, se retrouve propulsé dans l’histoire de la conquête spatiale et des nouvelles technologies de communication. Grâce à la réception satellite implantée dans des bâtiments futuristes à Pleumeur-Bodou, la France peut soudain voir l’Amérique en direct sur ses écrans de télévision ! Passage vertigineux de la tradition à la science-fiction… quelques années plus tard, ce même procédé - la mondiovision - permettra de voir les premiers pas d’Armstrong sur la lune.

C’est ce bond en avant pour l’humanité que la Fabrique de l’Histoire et notre revue du web documentent, tout en nous ramenant dans ces années d’euphorie où tout semblait possible.

L’aventure spatiale de Pleumeur-Bodou

par Emmanuel Laurentin (2019 - 52’)

11 juillet 1962 : pour la première fois dans l'histoire des télécommunications, des images télévisées sont retransmises en direct depuis les États-Unis vers l'Europe, grâce au satellite Telstar. Le documentaire de Catherine de Coppet et Thomas Dutter retrace l'aventure de la mondovision.

>>> un reportage produit par France Culture pour La Fabrique de L’histoire

Musée des télécommunications Pleumeur-Bodou
wikipédia

Après des années de recherche américaine et la volonté européenne d'entrer dans la course technologique des communications par satellite, le satellite Telstar est envoyé dans l'espace le 10 juillet 1962. Cette prouesse n'aurait pas été possible sans la mobilisation de Pleumeur-Bodou, un village situé dans le Trégor (Côtes d'Armor). Choisi comme lieu d'implantation de l'antenne géante qui allait réceptionner les ondes du satellite, le site est la réplique exacte de la station spatiale d'Andover aux États-Unis, avec son ballon géant qui tranche dans le paysage de landes. Il est intégré au Centre National des Études et Télécommunication (CNET), dépendant du ministère des Postes et télécommunications, qui délocalise une partie de ses laboratoires d'Issy-les-Moulineaux à Lannion, à côté de Pleumeur-Bodou.


Ce documentaire revient sur l'aventure scientifique, humaine et économique qu'a représenté la mondovision pour ce territoire breton, et plus largement, pour la France. Le centre de télécommunication par satellite (CTS) de Pleumeur-Bodou a cessé son activité en 1999. De ce passé glorieux, il reste le radôme et l'antenne PB1 qu'il abrite. Un monument historique qui se visite encore aujourd'hui et fait partie intégrante de la Cité des Télécoms, musée de la Fondation Orange dédié à l'histoire des télécommunications.

Avec les témoignages de :

  • Jean-Pierre Colin, embauché en 1961 au Centre national d'études des télécommunications à Lannion (CNET), ancien inspecteur principal adjoint du Centre de télécommunications par satellite (CTS) de Pleumeur-Bodou, directeur du CTS de 1974 à 1985.
  • Marcel Jorand, embauché en 1962 par le CNET, ancien technicien responsable de l'alimentation du CTS en énergie.
  • Albert Le Faou, ingénieur embauché en 1962 au CNET à Lannion, et son épouse Yvette.
  • Raymond Le Grand, embauché en 1961 sur le chantier du CTS
  • Bernard Loriou, ingénieur de recherche embauché en 1961 au CNET à Lannion, travaillant sur les amplificateurs MASER
  • Jean-Pierre Roche, actuel directeur de la Cité des Télécoms
  • Marie-Laure Santander, interprète au CTS de Pleumeur-Bodou de 1962 à 1966
  • Pierre Terrien, maire de Pleumeur-Bodou, fils de l'adjoint au maire de 1961
  • Serge Thomas, responsable technique du Radôme.

EMMANUEL LAURENTIN

BIOGRAPHIE
Laurentin Emmanuel

Né en 1960 à Poitiers, Emmanuel Laurentin est producteur de l'émission La Fabrique de l'Histoire sur France Culture, émission qu'il a lui-même créée en 1999. Après des études d'histoire médiévale à l'université de Poitiers, et de journalisme à l’École supérieure de journalisme de Lille, Emmanuel Laurentin débute sa carrière à Radio France. Il travaille un temps sur France Inter, avant de rejoindre l'équipe de Culture Matin, sur France Culture.
Emmanuel Laurentin fait également partie du comité de rédaction de la revue L'Histoire et du conseil de rédaction de la revue Esprit.

En mondiovision !

REVUE DU WEB

LOÏC CHAPRON >>> Le réalisateur partage son film Le radôme de Pleumeur-Bodou... quand la station spatiale construite à Pleumeur-Bodou reçoit, par l'intermédiaire du satellite Telstar 1, les premières images télévisées en direct des États-Unis.

INA >>> À Lannion, la réception de la première Mondovision, reportage du 8 juillet 1962 sur les dispositifs techniques et moyens mis en œuvre pour la première émission de télévision en mondovision grâce au satellite Telstar lancé à Cap Canaveral. Les installation de Pleumeur-Bodou en Bretagne ont permis la bonne réception des images venues d'un autre continent.

OUEST EN MÉMOIRE >>> Le président de Gaulle, en voyage en Bretagne, visite la station de télécommunications spatiales de Pleumeur-Bodou. Dans son discours, il évoque l'immense fierté que représente cette station.

CRÉDITS

production Emmanuel Laurentin
production déléguée Séverine Liatard, Anaïs Kien, Victor Macé de Lépinay
réalisation Renaud Dalmar, Séverine Cassar, Anne Fleury

avec Jean-Pierre Colin, Marcel Jorand, Albert Le Faou, Raymond Le Grand, Bernard Loriou, Jean-Pierre Roche, Marie-Laure Santander, Pierre Terrien, Serge Thomas

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande