MHA, Le temps

« Le temps » de Max Maléo

Traverser des trous noirs et caresser des nébuleuses n’a jamais été aussi cool et branché !

Sol, la, fa, fa, do. Si ces cinq notes, les wild signals, suffisaient à John Williams pour communiquer avec les extraterrestres dans Rencontre du troisième type, c’est un hymne bien différent qui résonne dans le cockpit du vaisseau-alien du clip Le Temps. MHA a bien étoffé le motif, et nous propose une toute autre rencontre, dans un univers haut en couleurs, au son d’une pop enjouée et totalement feel-good. Alors on ouvre grand ses mirettes et on se laisse emporter, attention ça claque !

Aux commandes de ce clip d’animation, Max Maléo nous propulse à grands coups de réacteurs fluos dans des contrées lointaines, aux cœurs de galaxies flashy. Le Temps dépeint l’odyssée entraînante d’un extraterrestre en quête d’ailleurs, un Ulysse aux yeux globuleux et à l’étrange peau bleue-verte. Un héroïque récit se déploie, de planètes en planètes – et se dessine à bord de cet OVNI une véritable poésie d’aventure, une exploration sans limite où la conquête passe autant par l’espace que par le temps, jusqu’à nous en apprendre un peu plus sur nos mystérieuses origines. On retrouve dans ce clip, aux influences mangas, les thèmes principaux d’Interstellar (long métrage SF de Christopher Nolan, 2014) : au centre, l’intensité du combat pour la survie de l’espèce, les couleurs clinquantes en plus. Découverte, colonisation, sens de la vie, métaphysique hypnotique… le tout enrobé d’une esthétique hybride et généreuse qui propose un savoureux métissage visuel et musical, et nous ouvre les portes d’un dialogue avec nous-même.


Partir loin, vite, s’éloigner, pour mieux se rapprocher du vrai, remonter le temps jusqu’aux origines, se tourner vers le passé pour mieux appréhender l’avenir, telle est sûrement l’épopée réelle de toute espèce. Le Temps parvient à combiner, à renfort de mélanges de couleurs, d’influences, de techniques, une harmonie tonitruante et subtile. Animation 2D, 3D, modélisation, prises réelles et animation à la main, le 100% home made du clip ne se fait ressentir que dans la spontanéité et la bonne humeur qui s’en dégagent. Une chose est sûre, si d’autres galaxies ont des palettes de couleurs comme celles-ci, il serait dommage de ne pas y foncer à la vitesse de la lumière, car traverser des trous noirs et caresser des nébuleuses n’a jamais été aussi cool et branché ! Alors merci MHA pour ce voyage vers un retour à soi rayonnant, où les lois terrestres et les règles terriennes n’ont plus lieu d’être, mais celles de la pop, oui.

Édito : Margaux Dory

Au clavier, Margaux Dory, jeune produit de l’Université Rennes 2 et fidèle de la scène musicale, souvent planquée derrière une caméra sur les hauteurs de l’UBU ou dans la foule des premiers rangs. Cinéphile née sous MTV et à des heures hindoues, habituée des captations live, des webdocumentaires et des ...

LE TEMPS

réalisé par Max Maléo (2016 – 3’11)

Dans l’urgence, des extra-terrestres en voie d’extinction décident d’envoyer l’un des leurs dans l’inconnu afin de trouver l’endroit propice pour s’y implanter. Invitation au voyage, réflexion sur l’origine de la vie.

Le Temps est un clip d’animation hybride 2D-3D entièrement réalisé en solo, 100% home made. N’ayant pas peur de mélanger les techniques, le créateur nous livre un véritable banquet visuel inspiré par le cinéma de science-fiction et le manga.

L’auteur est parti d’un story-board qu’il a ensuite animé et colorisé de façon quasi artisanale. Le film a été ensuite enrichi de modélisations 3D, d’images réelles de l’espace que le créateur a remixées et composées selon une direction artistique acidulée et pastel.

MHA – FLORIAN JAMELOT

BIOGRAPHIE
MHA clip de la semaine

Depuis des années, Florian Jamelot (guitariste du groupe Fago.Sepia) explore le côté lumineux de son parcours musical en composant des chansons tantôt pop et orchestrées, tantôt aériennes et mélodiques, une sorte de feel good post pop, made in France. Inspiré par des groupes chicagoans ou canadiens (American football, Broken social scene, Joan of arc…), il s’évertue à composer une musique libre, enthousiaste, en perpétuel mouvement.

Sa proposition MHA s’articule autour de principes simples : enthousiasme, plaisir et énergie. Le premier disque Le Lien est enregistré par Mathieu Fisson, bassiste, mixé par Damien Tillaut et masterisé par Mike Marsh à The exchange (le studio anglais préféré d’Etienne Daho).

Sur scène, MHA s’étoffe, avec six musiciens des plus talentueux : Ellie James (chant), Florian Pardigon (batterie), Jonathan Siche (guitare), Mathieu Fisson (basse), Julien Lemonnier (guitare), Simon Pelé (trompette) [membres de Mermonte / Totorro / Bumpkin Island / Lady Jane].

MAX MALEO

BIOGRAPHIE
max maleo - MHA clip de la semaine

Diplômé des Gobelins en 2006, Max Maleo co-réalise en fin d’études Burning Safari, qui a obtenu le prix du jury au festival Imagina 2007 ainsi que de nombreuses sélections telles que le Siggraph de San Diego et le festival d’Annecy. Fort de cette expérience, il parcourt le monde, travaille en Inde, puis en Californie pour Dreamworks sur le film Magadascar 2.

En 2011, son désir de raconter ses propres histoires reprend le dessus : il se lance tête baissée sur la réalisation de Batz, un court métrage produit suite à une campagne Kickstarter et l’aide du studio Kawanimation. Ce film le propulse directeur d’animation sur Les lapins crétins puis réalisateur chez TEAMTO pour la série d’animation jeunesse Angelo diffusée sur France Télévisions. Dans le même temps, en réalisant ce clip pour MHA, il s’engage dans la scène culturelle indépendante actuelle.

ESPACE PARTICIPATIF

PROPOSER

une œuvre ou un projet

COMMENTER

votre avis nous intéresse !

KuB vous recommande