bio Richard Bois réalisateur  @Jeanne Roux

Richard Bois

  • réalisateur

Richard Bois est réalisateur, compositeur et plasticien. Installé en Bretagne depuis 2013, il écrit et développe des projets dont Tuer le silence, pour France Télévisions. Le diptyque documentaire Le nid des Phoenix tourné en immersion au Centre de Kerpape pendant deux ans, est sa dernière réalisation.

De 2011 à 2013, il réalise Zicocratie, l'argument de ce documentaire atypique est de placer au centre d'un groupe de neuf musiciens en répétition, des femmes et hommes de pouvoir quié changent avec les musiciens du groupe sur la notion de vivre ensemble et de démocratie (DVD distribué par la Coop Breizh).

Fin 2007, il tourne Au milieu de l'orchestre, documentaire sur le travail en répétition du chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus pour France 2. Sélectionné au FIPA 2009.

Peu avant, les musiques des films pour France 3 de Patrick Rotman, l'Ennemi Intime, et Les Survivants ont été écrites pour un ensemble symphonique pour le premier, et pour quinze musiciens pour le deuxième, dans un minimalisme oscillant entre musique contemporaine et jazz (distribué par la FNAC puis la Coop Breizh).

Après Journ(ey)ées aux pays des percussions sur le festival PerKumania en 2000, il coréalise en 2004 avec Jean Charruyer M'aime pas mal !, un documentaire pour France 2 sur le travail des éducateurs d'enfants en misère sociale, battus ou violés. En 1998, il réalise pour France 2 un documentaire sur l'Inspection du Travail intitulé La dernière digue.

Tout au début, il réalise des courts-métrages expérimentaux et à partir de 1995, il monte l'image de documentaires et téléfilms dont il écrit la musique, pour Christophe Muel, Hervé Halon, Elisabeth Kapnist ou Patrick Rotman, sur France 2, France 3 et Arte.

Ayant passé ses vacances en Bretagne pendant des années, dans la maison de son grand-père, il s’intéresse à la culture maritime depuis le plus jeune âge. Il a réalisé diverses séries photographiques de paysages bretons autour de Plœmeur et sur la frégate De Grasse de la marine nationale. Après une enfance en Afrique (Ouganda/Mali/Rwanda/Burundi), une période parisienne, il est venu s’installer à Lorient en 2013.


POSITIVR >>> Petit, à la plage, Richard Bois faisait comme tous les gamins de son âge : des châteaux de sable et des circuits de billes. Sauf que, lui, il ne s’est jamais vraiment arrêté. Devenu réalisateur de documentaires, il continue à donner au sable la forme de ce que lui inspire son imagination : des mains, des corps, des personnages, des scènes loufoques, d’autres étranges, certaines teintées d’érotisme…

Demotivateur >>> Il n'y a pas que sur les plages de Copacabana que l'on peut admirer d'impressionnantes sculptures de sable, plus vraies que nature. En Bretagne, Richard Bois s'adonne lui aussi à cette forme d'art éphémère. Ses sujets de prédilection : des mains géantes, qui ne sont pas sans rappeler les sculptures de Rodin, mais également des corps nus, enlacés et dans diverses postures.

Sur KuB, Richard Bois fait le portrait de Catherine Raoulas pour Le Grand BazH.art et de militaire de retour du front dans Tuer le silence.

Les artistes associé·e·s à Richard Bois :
damien stein kaviar special

Damien Stein

Lilia Lagrifoul

Lilia Lagrifoul