Philippe Lubliner réalisateur

Philippe Lubliner

  • réalisateur

Je m'aperçois que voilà plus de trente ans que je tourne autour de la caméra. J'ai commencé par la petite porte, stagiaire sur films institutionnels (c'était bien, on convoyait les derniers modèles d'autos d'un bout à l'autre de la France, des jeunes filles venaient en studio parler de leurs shampoings…), bref, j'ai eu la chance de pouvoir reprendre des études à l'Idhec-Femis (à l'époque, il suffisait du bac pour passer le concours). Puis Jean Louis Comolli m'a pris à l'essai comme opérateur, le temps de quelques films dont je lui suis reconnaissant. J'ai réalisé mes documentaires sur des sujets très divers, selon les rencontres, les idées, les complicités, les possibles et bien sûr, les impossibles trop souvent.

Cela va d'un Kippour à Varsovie en 1989 Les derniers, jusqu'aux films d'ateliers documentaires que je privilégie aujourd'hui. Mes films passent par les Puces de Saint Ouen où j'ai des souvenirs d'enfance, autour du bar des derniers irréductibles de Bric & de Broc. Mes films passent par le rock'n'roll en action avec Little Bob, en tournée ou dans mon court métrage de fiction Jacynthe, tu as un cul de feu!. Mes documentaires passent par la Bretagne ces derniers temps, des histoires de réfugiés, de marins pêcheurs et du monde du côté duquel je me sens proche et où je vis.

Mon projet aujourd'hui est de partager nos outils documentaires, pour permettre à chacun de découvrir son propre point de vue.

Un point de vue, c'est la prise de position d'une personne par le regard dans la réalité. Une prise de position en tant que place dans le monde.

J'ai réalisé ainsi deux films collectifs très différents : Jeudi Soir Dimanche Matin produit par Point du Jour (et à retrouver sur KuB), et SMN 2013, une mémoire en question où mes co-auteurs filment leur part de l'histoire collective, celle de la réalité en train de s'écrire avec eux. Et non plus sur eux.

À suivre…