Thermostat 6

Thermostat 6 animation

En 1995, Jacques Chirac déclarait au sommet de la Terre de Johannesburg : La maison brûle et nous regardons ailleurs, dans Thermostat 6, la maison se noie tandis que la famille poursuit des ripailles sans fin, l'ainée de la fratrie étant la seule à chercher une solution…

Quatre étudiantes des Gobelins, dont la Quimpéroise Sixtine Dano, ont réalisé ce magistral conte pour les grands enfants que nous sommes, à ne pas vouloir changer nos habitudes pour éviter la catastrophe. Elles ont su affronter ce sujet des plus anxiogènes avec finesse et légèreté, et sans toutefois faire dans l’angélisme. Le scénario et les dialogues s’emparent de toutes les facettes du problème : du trop de jouissance que procure la consommation pour qu’on ait le courage d’en sortir, à la faute rejetée sur les professionnels qui finiront bien par trouver une solution au problème.

Merci et bravo !

THERMOSTAT 6

de M Av-ron, M Coudert, M Cominotti, S Dano (2018 - 5’)

Une famille déjeune au rythme des gouttes d’une fuite d’eau coulant au-dessus de la table. Trouvant des excuses pour éviter de régler la question c’est face à tout un problème de canalisation que la famille va devoir faire face, si seulement ils pouvaient s’entendre...

un film produit par >>> Les Gobelins, l’école de l’image

Un déni confortable

INTENTION
réalisatrices thermostat 6 gobelins

par les quatre réalisatrices

À travers une situation amusante et décalée virant à un drame familial grotesque, nous mettons en scène cette fâcheuse tendance que nous avons à éviter de régler les problèmes dérangeants, préférant vivre dans un confortable déni. Ce peut être un problème tel qu’une fuite d’eau dans une maison, tout comme un problème bien plus important comme le dérèglement climatique. Enjeu majeur de notre siècle, s’illustrant tous les jours de façon plus dramatique et régulière devant une société qui traîne à mettre en place des solutions réelles et efficaces, par peur, sûrement, de devoir refaire toute la plomberie !

Une famille c’est un microcosme où différentes personnalités et générations se confrontent. C’était pour nous la métaphore idéale.

Ainsi les différents membres de notre famille représentent les différentes réactions de la société face à cet enjeu actuel :


La maison c’est la Terre, passée de génération en génération elle s’est dégradée et n’a jamais été réparée.
La fuite d’eau c’est le débordement inarrêtable, l’emballement climatique qui arrive, la montée des eaux et du thermostat.
La mère c'est le consumérisme, elle fait oublier les problèmes en apportant des "divertissements" tous plus appétissants les uns que les autres.
Le père c'est le consommateur indifférent, qui rejette sa responsabilité sur un plombier qui ne viendra jamais. Il préfère relativiser. Après tout c’est plus agréable quand il fait plus chaud !
Le grand-père, c’est lui qui a construit le système, figure patriarcale et conservatrice, s’empêche de voir la réalité en face, un journal constamment déplié devant lui. On ne touche pas les fondations ! Tout a toujours très bien fonctionné, pourquoi le remettre en question ?
Le petit garçon, représentant des jeunes générations et celles à venir, est emporté dans le flot des conséquences des problèmes non réglés des générations précédentes.
Et enfin la jeune fille, c'est la prise de conscience et les tentatives d’action maladroites car trop isolées et rarement soutenues. Elle seule tente d’arrêter la fuite. C’est le citoyen, le militant, l’association qui n’a pas abandonné et qui continuera à chercher une solution jusqu’au bout, malgré l'ampleur du problème.

Face au changement climatique

REVUE DU WEB

FRANCE INTER, Ali Rebeihi >>> Comment enrayer durablement la catastrophe écologique qui se produit sous nos yeux ? Réponses de Cyril Dion, co-fondateur du mouvement Colibris, auteur du Petit Manuel de résistance contemporaine, sous-titré Récits et stratégies pour transformer le monde.

USBEK & RICA, Eva-Marie Debas >>> Homard, melon, tomates farcies, gigot d’agneau… Les plats se suivent, et les bavardages vont bon train aussi. Mais c'est sans compter sur le comportement de la jeune Diane. Impuissante, elle demande l’aide de sa famille qui continue, impassible, à vaquer à ses occupations.

L'info durable >>> Entretien avec Sixtine Dano : Le déni c’est de continuer à élire des gouvernements qui n’ont pas une politique écologique centrale dans leur programme. Le déni c’est de penser que l’on n'est rien comparés aux lobbys qui régissent l’économie. C’est aussi de prendre sa voiture pour quelques kilomètres tous les jours alors qu’un vélo suffirait. C’est de manger tous les jours de la viande alors que les chiffres affirment que c’est un levier énorme sur la réduction des gaz à effet de serre...

Mr Mondialisation >>> Un court métrage magistral qui retourne le cœur et l’esprit. Une allégorie d’un monde qui sombre dans l’indifférence, car incapable d’évoluer pour prendre toute la mesure du changement climatique et du risque existentiel induit.

CRÉDITS

avec les voix de
Céline Monsarrat, la mère
Maxime D’Aboville, le père
Camille Claris, Diane
Bernard Metraux, le grand-père
Alessia Gouhier, le petit garçon

réalisation Maya Av-ron, Mylène Cominotti, Sixtine Dano, Marion Coudert
ingé'son Vincent Hazard
bruiteur Christophe Burdet
mix Dominique Ciekala
étalonnage Jean-Philippe Lejeune

musique originale Arthur Daraine
musique de fin Mylène Ballion

production Les Gobelins, l’école de l’image

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande