Dérive spatiale

dos bleu mettalique  stratgeie contre architecture sebastien jantzen

Les lignes que dessine à contrejour le garde-corps d’une passerelle, la stridence d’une sonnerie de fin de récré… nous sommes dans un établissement scolaire moderne. Le corps d'une jeune femme vient s’inscrire dans cet espace, en insoumise. La sonnerie se fait musique, les lignes font songer à une portée, la danse fait irruption dans le temps scolaire.

Sébastien Jantzen appose la souplesse des corps au cadre architectural, la courbe à l’angle droit, l’organique au minéral. Il exploite la géométrie du lieu et crée l’illusion d’une dérive spatiale, bercée par les méditations d’un androïde. Nous voilà, en quelques minutes, emportés loin du train-train de la vie scolaire !

Stratégie contre architecture est un travail chorégraphique et cinématographique tout en finesse, issu d’un atelier de danse, avec huit élèves de terminale du lycée La Pérouse de Brest.

STRATEGIE CONTRE ARCHITECTURE

de Sébastien Jantzen (2020 - 5’)

Un lycée, des corps... et le mouvement comme stratégie pour se libérer du poids des lignes et de la fonction des lieux

Contrecarrer la laideur

INTENTION
vague orange  stratgeie contre architecture sebastien jantzen

par Sébastien Jantzen

Quand j’ai rencontré Lenaïk et ses élèves de terminale option danse, j’ai été ébloui par ce qui les liait les unes aux autres : la sincérité, l’absence de jugement, la bienveillance, l’effort et la joie.

L'architecture des établissements scolaires peut faire froid dans le dos : ce sont souvent des lieux hideux, rappelant le carcéral, le médical plutôt que l’éducation et la jeunesse. Il faut beaucoup d'humanité pour contrecarrer la laideur. Lorsque j'ai vu les lycéennes inscrire leurs propositions chorégraphiques dans leur établissement, j’y ai lu une véritable poétique de l’espace, une belle stratégie contre le conformisme et la rectitude. Au fil des propositions cette vidéo a pris corps : le mouvement pour briser la ligne, la courbe pour explorer l’âme, l’expression pour animer le monde.

Liberté de créer

LE PROJET
pied salopette au sol  stratgeie contre architecture sebastien jantzen

par Lenaïk Michel, professeur

Un lycée à Brest, une passion pour l'art, un projet de danse avec huit élèves, une problématique adaptée aux terminales : peut-on avoir son Bac tout en gardant sa liberté de créer ? Tels étaient les points de départ de cette histoire à laquelle se sont joint Tanguy Cochennec et Sébastien Jantzen. Créer à plusieurs et se nourrir des expériences de chacun : investir l’urbain comme Trisha Brown, construire son œil de vidéaste et expérimenter comme Cunningham, tirer au sort des espaces et des temps comme Laban.

Vivre l’art s'inscrit dans le corps et réécrire devient possible en déposant une trace de soi.

Sébastien Jantzen

BIOGRAPHIE
Sébastien Jantzen vidéaste

Après avoir gouté à la peinture, à la musique et au théâtre, Sébastien Jantzen trouve dans la vidéo le moyen d’aborder aussi la danse et le cinéma. Alors qu'il a d'abord travaillé sous forme d’installations, il se consacre désormais à l’élaboration de monobandes : fictions, documentaires, expérimental, vidéo-danse. Aimant transmettre et partager ses passions, Sébastien intervient dans des associations, écoles, collèges, lycées. Il vit et travaille à Lorient.

CRÉDITS

avec

Claire Breton Violet, Eva Caradec, Augustine Chaussade, Lila Dubois Pages, Lilou Guet, Enora Leniliot, Margod Mellaza, Heloïse Rospape

réalisation et montage Sébastien Jantzen

musique Radiohead - Fitter Happier

chorégraphie

Classe de Lenaik Michel, terminale option danse du lycée La Pérouse (Brest)

avec la participation de Tanguy Cochennec (Cie après la pluie)

Artistes cités sur cette page

Sébastien Jantzen vidéaste

Sébastien Jantzen

ESPACE PARTICIPATIF

    // Anonymous

    KuB vous recommande