Oh hé matelot !

Route pêche

Comment devient-on marin-pêcheur ?
Hervé Drezen retrouve Lowan, qui avait onze ans dans son documentaire Sur le rebord du monde et qui en a quinze à présent. Après s’être bien fait chier en classe, s’être fait virer une paire de fois, il parvient enfin à entrevoir un avenir concret. Entré au lycée maritime du Guilvinec, il apprend le boulot de matelot. On le voyait gamin guetter les bateaux sur le quai, filer le coup de main au déchargement de la pêche. Être moussaillon pour commencer, parce que tu fais pas marin du jour au lendemain.
Le film montre combien ces ados sont déjà habités par la vocation pour un métier dur et risqué. Être capitaine c’est avoir des vies entre ses mains, on ne peut donc le pratiquer qu’en l’aimant. Aimer la mer comme une femme, elle te manque quand tu n’y es pas.

Plus largement Route pêche est un film sur l’apprentissage, pour ceux qui en ont bavé de l’échec scolaire et qui trouvent-là un cadre qui leur permet enfin d’apprendre un métier.

ROUTE PÊCHE

d'Hervé Drezen (2018 - 26’)

>>> un film produit par Aligal Production et France 3 Bretagne pour le magazine Littoral
une page en partenariat avec

Devenir marin-pêcheur

Route Peche ©AligalProduction Lowan à bord

par Hervé Drezen

Lowan a 15 ans. Il n’a jamais été intéressé par l’école et s’est retrouvé en échec scolaire, renvoyé de plusieurs établissements. En septembre 2017, pour la première fois de sa vie, il fait sa rentrée des classes avec plaisir, pour préparer un Certificat d'Aptitude Professionnelle Maritime de Matelot, le sésame pour aboutir à son rêve : devenir marin-pêcheur.
Aura-t-il la patience de rester assis pour apprendre ? Saura-t-il s’insérer dans le groupe ? C’est un peu la dernière chance pour mettre le cap vers un métier qui l’attire. Sinon, ce sera l’armée ! Si tout se passe bien, sa mère voudrait qu’il fasse deux ans de plus, pour obtenir son brevet de capitaine.

À travers le portrait de Lowan et de ses camarades de classe, j'ai voulu focaliser sur cette période charnière de l’adolescence. Route pêche nous invite à suivre ces jeunes matelots dans leurs échappées, entre une cigarette et un tour en mob, des histoires de copines, d'ados et de mer.

HERVÉ DREZEN

BIOGRAPHIE
Drezen Herve sur le rebord du monde

Issu d’une famille de pêcheurs, Hervé Drézen a un parcours professionnel en deux temps, qu’il raconte dans son film Sur le rebord du monde.

Moi, je n’avais pas envie de risquer ma peau. Mon grand-père et mon oncle ont disparu en mer. Mes parents m’encourageaient à bien travailler en classe pour échapper à une vie rude et pleine de danger. En troisième, on a analysé mes possibilités, on m’a orienté vers une filière technique. J’ai obtenu un Bac STI, un BTS CPI, je pensais I comme industrie. Mes parents étaient fiers, j’avais réussi, j’étais à Paris. À 22 ans dans l’industrie automobile, j’étais payé pour analyser /quantifier/ organiser / standardiser le travail / améliorer sans cesse la productivité. J’étais rentable, efficace. Un emploi stable : 2500 euros par mois, des sorties culturelles, des bars branchés, un peu de sport, ouvrir un PEL, acheter un logement… J’étais un homme pressé, perdu.
La suite sur sa fiche artiste !

Un métier de passion

REVUE DU WEB

FRANCE CULTURE >>> Devenir marin. Aujourd’hui les métiers de la mer ne semblent plus attirer. En France, une partie des lycées maritimes deviennent des voies de garage où l’on place les élèves turbulents de la filière générale. Après le lycée maritime, très peu d’entre eux embarquent. Les armateurs peinent à compléter leurs équipages. Mais d’autres jeunes femmes et jeunes hommes s’apprêtent grâce à leur formation à vivre leur rêve, leur vocation. Qu’est-ce qui les pousse à se lancer dans les métiers de la mer ?

CAPITAL >>> La mer, c’est la liberté ! scande le matelot Michaël Fait. Au large, il n’y a pas un jour qui ressemble à un autre. Quand on y a goûté, hors de question de retourner à une activité à terre.» Parole de converti. Marin pêcheur : un métier de passion.

L’OUEST EN MÉMOIRE >>> C’est par défi que je sors quand il fait très mauvais, sachant même que je n’aurais pas un poisson. Et souvent on a la trouille et on se dit mais qu’est ce que j’ai cherché là comme métier alors que je pouvais faire comme les autres ? Reportage en baie de Douarnenez à bord du bateau de pêche d'Édouard Ansquer : il raconte sa vie de pêcheur et de marin, ses rapports avec la mer, la pèche à la palangre au bord du plateau continental, la bonne pêche après la guerre, son travail sur les pétroliers, le danger.

CRÉDITS

réalisation, image et son Hervé Drezen
montage Anne-François Scala
mixage Tudi Le Nedic
étalonnage Marcello Cilurzo

une coproduction Aligal Production et France Télévisions
avec le soutien du CNC

Artistes cités sur cette page

Drezen Herve sur le rebord du monde

Hervé Drézen

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande