Purée dure

Purée dure KuB « Purée dure » de Pierre Fablet, Daniel Paboeuf et Thierry Salvert

Trio électro-répétitif à base d’électrophones, d’improvisations au saxophone et d’images vidéo, ce projet se situe dans le champs des arts visuels et sonores, aux limites de l’art contemporain et de l’électro. Une alternative radicale à la sophistication des platines et des samplers !

DANS LES JARDINS DU TEMPLE

un film de Pierre Fablet – Daniel Paboeuf – Thierry Salvert (2013 - 5')

Initié au début des années 2000 par Pierre Fablet, interprété dans de nombreux festivals (Musiques volantes à Metz, Les Vendredis du Port Rhu à Douarnenez, Électronica à Rennes, etc.) Purée Dure propose à partir de quatre électrophones une musique étrange, hypnotique, répétitive. En bloquant les bras des électrophones, Pierre Fablet génère des boucles vivantes sur lesquelles Daniel Paboeuf vient poser le souffle de son saxophone. Thierry Salvert filme, traite et triture ses images en live, pour former des « sténopés numériques mouvants ».

[5e titre de l’album Purée dure]

PIERRE FABLET, DANIEL PABOEUF

BIOGRAPHIES
daniel paboeuf pierre fablet - purée dure - expérimental

DJ préhistorique, Pierre Fablet, l’instigateur de ce projet impur, avait déjà laissé au début des années 80 une trace discographique en triturant un disque souple Evian Fruité des petits chanteurs à la croix de bois sur le premier album d’Anches Doo Too Cool Duo. Créateur de la première affiche des Transmusicales, il est ce qu’on peut appeler un vétéran du rock rennais. On le connaît comme guitariste de Tohu Bohu, Le Train Fantôme avec Daniel Paboeuf, du Blue Train Choir avec Philippe Pascal. Il a dirigé un projet sur la BO de La nuit du chasseur, sorti chez Harmonia‐mundi et a écrit la musique d’un ciné‐concert sur Le petit fugitif. Il est également, depuis plusieurs années, le guitariste de James Chance et les Contorsions, groupe avec lequel il a joué en Grande‐bretagne, aux USA, aux Pays‐Bas, au Japon, en Italie et en France.


Le saxophoniste trublion Daniel Paboeuf fut membre des éminents Marquis de Sade de 1978 à 1981, des Sax Pustuls, du duo de saxophonistes Anches Doo Too Cool avec Philippe Herpin, du Train Fantôme avec Pierre Fablet, du projet Il Monstro avec son frère Christian.

Il a collaboré avec quantité d’artistes : Etienne Daho, Françoise Hardy, Afrika Bambaata, Yma Sumac, Niagara, le clarinettiste Michel Aumont, Dominique A, Bed, Kas product. Depuis 2008, il lance DPU (Daniel Paboeuf Unity) et joue dans le projet collectif Trunks. Il participe comme artiste associé aux activités du collectif pluridisciplinaire rennais : Les Ateliers du vent. Il a collaboré en tant que musicien et comédien à de nombreux projets de la Ci° Vis Comica. Il s’est produit dans de nombreux pays : Allemagne, USA, Roumanie, Suisse, Belgique, Bolivie, Russie, Bosnie, Autriche, Tunisie, Algérie, Argentine, Chili, Pérou, Brésil, Paraguay, Uruguay, Chine etc…

THIERRY SALVERT

BIOGRAPHIE
Thierry Salvert - purée dure - expérimental
© Simon Jourdan

Thierry Salvert multiplie les projets et collaborations dans le théâtre et la danse contemporaine (Aziliz Dans, Cie Patrick Ledoaré, Jacques Templerault), la réalisation de courts métrages, notamment avec la chorégraphe et plasticienne Cécile Borne, et dans la musique (Guillaume Roy, Michel Aumont). Il a réalisé deux créations vidéos pour le musicien Jean‐louis Le Vallégant (Festivals Vieilles Charrues et Interceltique de Lorient), une performance vidéo pour le Quatuor IXI à l’Opéra de Nantes, et les créations vidéos pour deux opéras de Michel Rostain pour le Théâtre de Cornouailles. Il entame un travail avec les musiciens Eric Thomas (cordes), Erwann Keravec (cornemuse) sous le nom de Nozef. Il crée le projet Turbo sans visa avec Wonderbraz et Erik Marchand et réalise une création vidéo pour le festival Les Sud d’Arles avec Rodolphe Burger et Erik Marchand.

UN DANCE-FLOOR GALACTIQUE

REVUE DU WEB
Purée Dure - Thierry Salvert - expérimental

Bruno Letort, Tapage nocturne, France Musique >>> Purée Dure, au-delà du jeu de mot,
 pose déjà l’enjeu de ce projet, à savoir exigence et danger,
 à la fois pour les artistes et le public.
 En bloquant les bras des électrophones, Pierre Fablet génère des boucles vivantes sur lesquelles Daniel Paboeuf vient poser le souffle de son saxophone. Thierry Salvert filme, traite et triture ses images en live, pour former des « sténopés numériques mouvants ».
 Le résultat génère une musique étrange, hypnotique, répétitive, bruitiste, parfois s’approchant d’un dance-floor galactique. 
Purée Dure constitue une alternative radicale à la sophistication des platines et des samplers.

Le Télégramme >>> Réalisateur du dernier clip du groupe de jazz Bobby and Sue, en compétition pour le Grand Prix du Disque du Télégramme (notre édition du 22 janvier), Thierry Salvert fait partie de ces « touche‐à‐tout‐curieux‐de‐tout », associant musiques, jeux de lumières et vidéos. Le Douarneniste a mis les pieds sur un plateau pour la première fois grâce à la réalisatrice Marie Hélia (« Les Chevalières de la Table Ronde », notamment) et a, depuis, navigué avec talent et amusement dans divers univers : opéra, danse, théâtre, réalisation de courts et longs métrages, photographie, vidéo‐mixage… Sous sa casquette de DJ d’images, il était présent cet été aux Vieilles Charrues et au Festival de Cinéma de Douarnenez avec le groupe Wonderbraz/Turbo Sans Visa : métissage entre chants traditionnels et créations visuelles. Même approche avec le groupe PuréeDure qui sort aujourd’hui un vinyle et un DVD : triturer les sons et y associer une iconographie spécifique, faite de superpositions d’images qu’on retrouve sur la pochette du disque. Car il l’affirme : « J’aime allier des univers différents ! ». Avec Cécile Borne, chorégraphe, apparaît donc logique. Leur projet, « Mémoires Vives », met en valeur une personne, son métier et son univers à travers l’alliance du documentaire et de la danse. Selon Thierry Salvert, il s’agit de « trouver l’essence, la poésie bien particulière de ces films là ».

Le Cri de l’Ormeau >>> C’est un disque vinyle, et c’est paradoxal : d’une part il nous semble entendre de l’électro, d’autre part on nous dit que cette musique est produite par un trio dont le 3è acolyte est un vidéaste (Thierry Salvert) qui produit des images sur ladite musique(…).

Crédits

projet    Pierre Fablet, Danie Paboeuf et Thierry Salvert

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande