La parole corporelle

entre en danse repetition spectacle enfant

Entrer dans la danse dès l’école, proposer cette pratique aux élèves, pour leur épanouissement. C’est l'expérience en cours depuis trente ans, portée par l’association Escabelle et son festival Entrendanse.

En 2018, le réalisateur Sébastien Jantzen est invité à raconter cette histoire, à recueillir les témoignages des enfants et des adultes impliqués. Il en ressort un beau documentaire qui établit avec certitude ce dont on pouvait se douter : la danse, l'apprentissage de la parole corporelle, est une matière fondamentale de l’éducation.
Puisse-t-elle gagner un nombre grandissant d’adeptes…

ENTRE EN DANSE

de Sébastien Jantzen (2018 - 18’)

Pour les 20 ans du festival Entrendanse, le vidéaste Sébastien Jantzen a suivi la classe de CM et leur enseignante Christelle Bouedec, à Trégunc dans le Finistère, lors d'une première création chorégraphique. En suivant cette expérience, des prémisses à la représentation, la démarche d'Entrendanse apparaît en filigrane.

>>> un film produit par Escabelle

À hauteur du sujet

INTENTION

par Sébastien Jantzen

Réflexion chorégraphique à l'école

Quand Escabelle m’a contacté pour faire ce documentaire, j’ai tout de suite su que le film serait inscrit dans le présent et dans la volonté qui a toujours tenu ses fondateurs, à savoir la transmission du corps chorégraphié à travers le travail du groupe.
Il fallait montrer cette transmission, montrer une enseignante qui apprend à faire danser, en même temps que la communauté des élèves trouve sa cohérence et rencontre la proposition artistique. Je voulais montrer le doute, les cheminements. Il fallait filmer à hauteur du sujet, saisir la fragilité de l’humain qui cherche. C’est ce tâtonnement qui a guidé ma réalisation.

TOI, MOI, LES AUTRES

Sébastien Jantzen a également réalisé une vidéo (2016 - 6') avec les enfants de moyenne section à l'école maternelle de Nevez et leur maître Gérard Le Doudic.
Dans une douce lumière, les corps, les visages et les mains des enfants explorent les possibles du langage corporel. Un film en noir et blanc, magnifiquement filmé et monté.

Gérard Le Doudic : C'était mon dernier projet avant la retraite. Un petit groupe, pas homogène, avec de nombreuses tensions. On a quotidiennement échangé sur les états émotionnels. On en a retenu quatre : content, triste, en colère, tranquille. On les a déclinés en mouvement (marche, visage, corps, mains) et en rapport à l'autre : face à face, l'un derrière l'autre, en contact. Ces séances de danse avaient lieu une fois par semaine.
Puis est venu le projet vidéo avec Sébastien.


Après une initiation à l'image (champ/hors champ, plongée/contre plongée, la lumière/le contre jour), les enfants, avec l'aide du vidéaste, on filmé les mouvements de leurs camarades. Ensuite, ils ont participé au montage (changer la couleur, la lumière, la vitesse). La réalisation finale a été un travail d'adulte, associant des images qui montrent le travail autour du mouvement dans une recherche artistique et émotionnelle.

ENTRENDANSE

L'HISTOIRE

par Yves Le Du, président du festival

Le Du Président Escabelle Entre en danse

Tout a commencé à la fin des années 80, entre les quatre murs de l’école communale de Bohars, près de Brest dans le Finistère. Jamais nous n’aurions imaginé fêter un jour nos vingt ans, sur treize soirées au Mac Orlan (Brest), au Roudour (St Martin des Champs), à Roz-Valan (Bohars) et à l’Athéna (Ergué-Gabéric).

À l’époque, danser à l’école et ainsi permettre de faire exister une parole corporelle à chaque enfant, ce n’était pas évident. Et pourtant, notre corps est le berceau de notre enfance, de notre histoire, de notre humanité. Notre corps nous accompagne chaque seconde de notre vie. Paradoxalement il nous semblait demeurer à l’écart des journées de nos écoliers.
De ce constat, est née la volonté de proposer des temps de danse et de création au même titre que toutes les autres activités pédagogiques... nous nous sommes rendus compte que les enfants y vivaient des instants précieux et magiques, seuls et ensemble.


Travailler sur un projet qui ouvre sur des chemins différents, crée une harmonie et donne une couleur inhabituelle à la classe, l’amène à des disponibilités plus intenses pour les matières scolaires. Les enfants ont davantage envie de travailler, ils sont plus concentrés, ont plus de temps d’écoute, plus de désir à réussir. Ce qu’ils ont vécus sur scène, ils le vivent en classe et leurs résultats s’améliorent. La pédagogie, c’est l’art du détour disait le philosophe Gaston Bachelard.
Tout ce que nous avions vécu en complicité avec les parents et les élus de l’école de Bohars, notre équipe d’instits a souhaité le partager en accueillant et en offrant un temps de scène aux projets chorégraphiques de la Maternelle à l’Université dans tout l’ouest. Ainsi, en 1998, est né le Festival Entrendanse à Lambézellec, au Stella.

En 2004, l’association Escabelle dont l’objectif premier est d’œuvrer à faciliter l’accès à toute forme d’actions artistiques à chacun d’entre nous, a pris le relais organisationnel du festival. Aujourd’hui Entrendanse se développe sur tout le département, trois équipes de bénévoles dynamisent le projet initial à Morlaix, Quimper et Brest. En 20 ans, près de 40 000 enfants et leurs enseignants ont participé au festival.

BERNARDO MONTET

INTERVENANT
Bernardo Montet devant les CM

Dans le film de Sébastien Jantzen, l'on voit apparaître un danseur professionnel parmi les enfants, c'est le chorégraphe Bernardo Montet, formé à l'école de Maurice Béjart à Bruxelles et à la danse Butoh par le maître japonais Kazuo Ohno. Après avoir co-dirigé avec Catherine Diverrès le Centre Chorégraphique National de Rennes dans les années 90, il a créé la compagnie Mawguerite. Ses pièces traitent du colonialisme, de la mémoire, de l’identité, de la conscience des corps, de la résistance...

Voir sa fiche artiste

SÉBASTIEN JANTZEN

BIOGRAPHIE
Sébastien Jantzen vidéaste

Sébastien Jantzen est né en 1973. Son parcours mêle théâtre, peinture, musique, installations, art vidéo et cinéma.
Bien qu'ayant fait des études de cinéma il ne vient à la fiction qu'en 2015. Depuis il a réalisé quatre courts métrages et des documentaires. Son film de chevet est La Jetée de Chris Marker. Son univers questionne l'humain dans sa finitude, sa précarité et sa place sur Terre. Son rapport à l'image et au son impose une musicalité visuelle et place le motif et le narratif sur le même plan.

Qu’apprend-on en dansant ?

REVUE DU WEB

OUEST FRANCE 2014 >>> L'idée a mûri auprès d'amateurs de danse contemporaine soucieux d'expression, de création, de démocratisation gestuelle et artistique. Le succès n'est pas seulement géographique. Toute une éducation, une culture, s'est développée avec les familles et le public en général !

FRANCE CULTURE >>> Alors on danse ? Qu’apprend-on en dansant ? En 2018, à travers plusieurs expositions la danse s'expose comme un art à la fois savant et populaire toujours en écho à l'époque, une culture qui traverse nos vies et nos corps. Dans le même temps, la danse est de plus en plus présente à l'école mais aussi dans des associations culturelles, des hôpitaux, des maisons de retraite et même des crèches où des chorégraphes ne cherchent pas (ou pas seulement) à apprendre des pas à ceux qui participent à leurs ateliers mais proposent une véritable recherche autour du corps et du mouvement.

CAIRN >>> Dans leur découverte des rôles inhérents à la danse, les élèves connaissent et cernent les fonctions organisatrices de l’art. L’enfant agit (il produit et organise des actes moteurs), ressent (des émotions, des sensations, une atmosphère) et exprime (un propos ou une vision de ce qu’il traverse). C’est cette expérience de la danse, croisant les trois pôles fondateurs de cet art, que les élèves font,dans l’atelier.

CRÉDITS

avec les élèves de la classe de CM de l’école Marc Bourhis à Tégunc, les élèves de la classe de CE-CM de l’école publique de Leuhan, les élèves de la classe de maternelle et leurs parents à l’école publique de Rosporden

réalisation, son et images Sébastien Jantzen
montage Sébastien Jantzen

remerciements aux écoles publiques de Bohars, Leuhan, Rosporden et Trégunc, Christine Tamburro, Clémence Déniel et tous les bénévoles de l’association Escabelle

Artistes cités sur cette page

portrait Bernardo Montet chorégraphe

Bernardo Montet

Sébastien Jantzen vidéaste

Sébastien Jantzen

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande