Mémoire des corps dansants

Alain Michard - En danseuse

Prenez onze chorégraphes, invitez-les à revenir à la source de leur manière de danser, d’envisager leur corps dansant, supprimez tout accompagnement humain, sonore, décoratif, pour revenir à l’essentiel du geste. Pour ne pas être encombré, ému par la présence physique du danseur, ne montrez que son image sur un écran vidéo. Placez trois de ces écrans côte à côte, pour que se télescopent et se répondent les mouvements des chorégraphes. Vous obtenez la matière première de En danseuse, l’installation d’Alain Michard.

EN DANSEUSE

par Hervé Portanguen (2018 - 3’)

>>> un reportage tourné dans le cadre du Festival Dañs Fabrik

À la source de l’œuvre : le corps

INTENTION
Spectacle En danseuse - Alain Michard

En danseuse se fonde sur l’idée que le corps du chorégraphe est la source même de son œuvre.
Alain Michard crée une danse avec chacun des onze chorégraphes qui participent au projet, témoignant de ce que leur corps, peuplé de toutes les danses qui s’y sont inscrites, est à la fois une vaste archive et une Histoire vive de la danse. Vaste et singulière, cette Histoire est faite de danses vécues, mais aussi vues et fantasmées, et de tout ce qui s’est inscrit en tant que matériau chorégraphique.
En danseuse questionne la part active de l’image dans la mémoire et dans le geste chorégraphique. Chaque danse est filmée, dans son surgissement, libre du contexte spectaculaire.


Les onze danses sont présentées dans un dispositif vidéo-sonore, où elles composent un ensemble, tissant des liens, créant des rencontres, interrompues ponctuellement par une danse-live interprétée par un·e chorégraphe invité·e.
Après DañsFabrik, le processus de création de En danseuse continue. Un deuxième programme, En danseuse (part 2), sera créé avec d'autres chorégraphes.

ALAIN MICHARD

BIOGRAPHIE
Alain Michard

Alain Michard, chorégraphe, mène parallèlement plusieurs projets artistiques avec et à partir de la danse, en s'emparant de différents médiums : musique, film, texte.
Ses pièces s'écrivent au plus près des interprètes, à la recherche d'une théâtralité du mouvement. Elles sont traversées par les thèmes de l’errance et de la recherche d’une communauté. Ses projets se construisent dans un lien étroit aux contextes de création et de représentation. Certains sont conçus pour l'espace public, basés sur la perception, la plasticité et l’imaginaire des villes et des paysages. Alain Michard présente ses projets en France et à l’étranger (Montréal, Sao Paulo, Istanbul, Kyoto...).


Parallèlement à ses créations, il conçoit des contextes de rencontres, des évènements, des résidences (À domicile, La Revue Louma, École ouverte, Tollé, Symposium artistes européens...).
Il a été interprète pour Odile Duboc, Marco Berrettini, Boris Charmatz et Xavier Marchand, et mène régulièrement des collaborations avec d'autres artistes.

Équilibres précaires

REVUE DU WEB

MA CULTURE, Wilson Le Personnic >>> Entretien avec Alain Michard : Quand la mémoire active la danse
Vous êtes chorégraphe et artiste visuel. Qu’ont en commun les différents médiums qui composent votre pratique artistique ? Quel que soit le medium utilisé, ma base est bien la danse. C’est à dire l’expression du corps, dans ses dimensions organique, quotidienne, et avec son potentiel de fiction. Dans mes films comme dans mes pièces et dans mes performances pour l’espace public, je m’intéresse avant tout aux relations des corps avec leur environnement, que ce soit les corps des autres, l’architecture, le paysage, les objets, le contexte social…

Artistes cités sur cette page

auto portrait Alain Michard nb

Alain Michard

ESPACE PARTICIPATIF

    KuB vous recommande